Eric Snoeck veut être patron de la police fédérale

Le futur chef de la police fédérale pourrait bien être un régional. Le Plombimontois Éric Snoeck, directeur judiciaire de la PJF de Liège, s’est porté candidat pour succéder à Catherine De Bolle au poste de commissaire général de la police fédéral.

Au total, ils sont sept à s’être présentés pour le poste à pourvoir. Éric Snoeck est le seul Wallon dans le tas. Le Plombimontois est diplômé de l’université de Liège et de la Solvay Business School. L’homme a travaillé au bureau central des recherches à Bruxelles. Entre 2001 et 2006, il était commissaire à la police judiciaire fédérale d’Eupen avant de passer, en septembre 2006, coordinateur et directeur opérationnel de la police judiciaire fédérale de Liège. Depuis janvier 2013, il est directeur de la PJF de Liège. Et depuis le 1 er juin 2014, il est directeur de la PJF 

de Liège, Verviers et Huy.

Éric Snoeck gère un millier de personnes. Des enquêteurs spécialisés, des administratifs, des personnes du centre d’information, le personnel de la réserve fédérale, etc.

Le Plombimontois avait repris le commandement de la police judiciaire fédérale de Liège au moment de la réforme des services judiciaires avec pour défi d’intégrer, dans cette nouvelle grande police judiciaire fédérale, les PJF de Liège, Verviers et Huy.

Entre-temps, il a également eu à faire face à l’attentat déjoué de Verviers, le 15 janvier 2015. Il chapeaute également l’une des cinq cellules antiterroristes de la police fédérale en Belgique, avec Anvers, Gand, Bruxelles et Charleroi. La sienne couvre les provinces de Liège, Luxembourg et Namur. 

V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 mars 2018.

Les commentaires sont fermés.