Le chemin de fer des trois frontières porte plainte

L’asbl CF3F, qui sauvegarde et restaure des anciens rails et wagons, est furieuse. Alors que la justice a ordonné mercredi soir l’arrêt temporaire des travaux de démolition de matériel entreposé à l’ancienne gare d’Hombourg (Plombières), entrepris mardi par la SNCB, six wagons ont encore été enlevés ce jeudi matin.

Comme nous vous l’annoncions dans la Meuse Verviers de ce jeudi, les travaux de démolition des wagons et des rails du chemin de fer des trois frontières devaient être arrêtés sur base d’une décision de justice. Mais ce jeudi c’est la consternation puisque les travaux de démolition du matériel se sont poursuivis.

« C’est un scandale ! », s’énerve Louis Maraite, membre actif au sein de la CF3F. « Alors que l’arrêt des travaux a été ordonné mercredi vers 16h30, le travail s’est poursuivi. Le ferrailleur déclare qu’il n’a pas été informé par son donneur d’ordre et continue… Ce jeudi matin, 6 wagons ont encore été enlevés ».

Les faits ont été constatés par un huissier de justice. « Nous avons aussi décidé de porter plainte mais la police locale a refusé d’intervenir. Nous nous sommes donc adressés à la police fédérale à Verviers », indique Louis Maraite sur les réseaux sociaux.Capture d’écran 2018-06-22 à 09.40.36.png

Ce nouveau rebondissement s’inscrit dans le cadre d’une problématique qui dure depuis plusieurs années.

En effet, le matériel roulant et les rails ont été achetés entre 1990 et 2000 par Walter Ley qui pensait avoir également acheté l’assise de la ligne Hombourg/Montzen mais, il s’est avéré, après procès, que celle-ci appartenait toujours à la SNCB. Walter Ley a donc appelé d’autres acteurs locaux qui ont créé une asbl, le CF3F. Il y a ensuite eu transfert de la propriété de Monsieur Les au CF3F.

Une nouvelle réunion, regroupant les différents protagonistes et le juge, est prévue ce vendredi matin et l’asbl espère encore qu’un arrangement à l’amiable pourra être trouvé. -

D'un article de FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 22 juin 2018.

Les commentaires sont fermés.