Elle va chanter en Chine

Cynthia Hagelstein, dont le papa est président de l’harmonie Saint-Joseph de Hombourg, se prépare à prendre part à la tournée du World Youth Choir, en Chine.

Que de talents artistiques dans notre région ! En effet, du côté des chanteuses lyriques, après Céline Scheen, Julie Mossay ou encore Amélia Jardon, voici qu’émerge à l’âge de 25 ans la jeune et jolie Cynthia Hagelstein. Comme Obélix, elle est « tombée dedans quand elle était petite ». Ses parents, François Hagelstein et Myriam Locht, sont les chevilles ouvrières de la Royale Harmonie St-Joseph de Hombourg. Ils apprécient évidemment l’orientation artistique suivie par Cynthia au sein d’une maisonnée « où la musique est omniprésente ». Et ce d’autant plus que bientôt, elle va partir un mois en Chine afin de prendre part aux sessions puis à la tournée du « World Youth Choir » : un événement de portée mondiale.

 

Capture d’écran 2018-06-28 à 10.26.08.png

« Ce chœur rassemble une cinquantaine de jeunes chanteurs et chanteuses issus du monde entier et âgés de 17 à 26 ans », explique la souriante soprano. « J’ai le bonheur d’en faire partie pour la troisième année consécutive, après une sélection sévère. Mais c’est la première fois que nous partons si loin, en Chine, à Inner Mongolia pour être précis, sous la direction d’un chef philippin (Jonathan Velasco) et d’une cheffe suédoise (Helene Stureborg). La tournée passera ensuite par la province du Guizhou avant de se terminer le 25 juillet à Pekin, lors du 14 e Festival International de Chœurs. En 2016 nous étions allés en Suisse, en Allemagne et à Bruxelles, tandis qu’en 2017 nous avions visité la Hongrie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie et la Slovénie ».

Une telle sélection s’avère déjà être une sacrée récompense en soi.Capture d’écran 2018-06-28 à 10.30.27.png

Mais Cynthia considère ce voyage et cette expérience comme le début d’une carrière qu’elle espère fructueuse. « Après mes études de base effectuées à l’Institut St-Joseph de Welkenraedt, j’ai poursuivi des études musicales supérieures à l’IMEP de Namur (haute école dirigée par le Verviétois Guido Jardon, NDLR) pour obtenir un bachelier de piano, puis au conservatoire royal de Mons où je termine à l’heure actuelle des études de chant lyrique ainsi que mon master de piano. Après, je me tournerai vers l’Italie pour encore progresser et faire une master class en travaillant l’aspect vocal. Le reste, je n’en parle pas : c’est encore secret… »

Mais qu’attendre d’une telle tournée, outre le dépaysement ? « Ce qui m’a motivé lors du dépôt de ma candidature, ce sont surtout les échanges musicaux entre tous ces jeunes issus du monde entier. Pendant un mois, nous allons vraiment vivre dans un bouillon de culture musicale unique, hyperriche. Et nous faire beaucoup d’ami(e)s aussi ! Même si ce ne sera pas toujours évident de chanter en chinois, en norvégien ou encore en suédois… (rires) »

L’UNESCO a décerné dès 1996 le statut d’Artiste pour la Paix au « World Youth Choir » en reconnaissant ipso facto son succès international comme une plateforme unique pour un dialogue interculturel mondial au travers de la musique. 

F.H. dans LA MEUSE VERVIERS du 28 juin 2018

Les commentaires sont fermés.