Un Verviétois avait dérobé… deux chapiteaux !

Le 24 mars 2017, c’est la stupéfaction la plus totale qui attendait les ouvriers de la firme Schreiber de Lontzen, venus démonter deux chapiteaux installés la veille pour une soi-disant fête sur le terrain du FC Hellas à Dison : les deux chapiteaux, de 6 mètres sur 15, ainsi que la matériel de chauffage, s’étaient volatilisés ! Pour la firme propriétaire des chapiteaux, le préjudice était évidemment important, entre 15 et 20.000 euros.

Heureusement, grâce à un travail efficace mené en collaboration par les zones de police Vesdre et de Stavelot-Malmedy, le matériel était retrouvé une semaine plus tard dans un village de la région malmédienne. Il était entreposé chez un particulier, un certain T., qui justement travaille pour une firme de location de gîtes et de salles pour mariage.

L’enquête permet d’établir que ce T. a eu des contacts avec Christopher Papadopoulos (28 ans) de Verviers, l’homme qui avait loué les chapiteaux à la firme Schreiber. Et ce dernier finit par avouer qu’il est bien à l’origine de ce vol pour le moins original, disant avoir eu l’intention de revendre les chapiteaux à la firme malmédienne.

IL A AVOUÉ SANS PROBLÈME

Christopher a été poursuivi pour ce vol et abus de confiance devant le tribunal correctionnel, où il reconnaissait tout sans problème. Il expliquait qu’il avait monté cette opération dans le but de revendre les chapiteaux à la firme malmédienne, car il était en difficulté Capture d’écran 2018-11-27 à 07.35.58.pngfinancière.

Le ministère public réclamait 15 mois de prison, ferme, car il se trouve que ce Papadopoulos a déjà été condamné en 2009 à une lourde peine : 5 ans de prison ! Pour deux faits crapuleux. Le premier, c’est lorsqu’il avait surgi avec deux autres complices cagoulés et armés chez un homme de 47 ans, le 10 octobre 2008.

En exigeant de l’argent sous la menace de le tuer, et en le rossant copieusement, pour lui dérober une somme de 4.000 euros !

Neuf jours plus tard, trois individus surgissent dans le restaurant la Bergerie à Andrimont et menacent le personnel ainsi que les quelques clients encore présents en les forçant à se coucher à terre.

Après avoir tiré un coup de feu dans une porte dans le but d’effrayer les personnes, ils dérobent deux bagues et un pendentif à une cliente, ainsi que le fonds de caisse, peu important. Le tireur n’était autre que Papadopoulos.

Son avocat Me Uerlings avait plaidé une peine de travail, puisqu’il n’a plus droit à un sursis.

Le tribunal l’a suivi : la peine est de 250 h de travail, ou 15 mois de prison. 

LUC BRUNCLAIR dans LA MEUSE VERVIERS du 27 novembre 2018.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel