Les wagons de la gare de Hombourg reconnus hébergements « insolites »

Plusieurs hébergements, dix-huit au total, ont été reconnus « insolites » en Région wallonne, suite à l’introduction de cette appellation dans le Code wallon du tourisme, par René Collin, ministre wallon du Tourisme. Parmi ceux-ci figurent les wagons de la gare de Hombourg et la bulle à ciel ouvert du « Chant des étoiles » à Creppe (Spa).

Suite à l’introduction dans le Code wallon du tourisme de la notion d’hébergement « insolite » par le ministre wallon du Tourisme René Collin, dix-huit hébergements ont été sélectionnés. Ils recevront plus de subsides et une meilleure visibilité. En effet, les lauréats auront droit à une aide financière supplémentaire pour développer leur activité et continuer à innover.

« Cette reconnaissance va dans la continuité de notre thématique touristique en 2018 : la Wallonie insolite », a expliqué René Collin à Belga. « Il est important que les touristes puissent facilement identifier ces hébergements aux multiples particularismes et cette appellation officielle devrait largement y contribuer ».

DES WAGONS D’ÉPOQUE

Pour Cyril Degée, le nouveau gérant de la gare de Hombourg, c’est une bonne surprise. « On a bénéficié d’une bonne visibilité ces dernières années, notamment avec « L’amour est dans le pré » qui est venu tourner un épisode chez nous », explique le jeune Hombourgeois. « Les visiteurs sont toujours très satisfaits et agréablement surpris. Ça leur permet de déconnecter du monde et de retourner des dizaines d’années en arrière. Il faut dire que c’est une expérience à part entière. » D’après le Hombourgeois, les deux wagons d’époque, un wagon hôpital de 1954 et un wagon postal de 1930, ont un certain succès, surtout entre mars et octobre. Cyril Degée vient d’ailleurs de reprendre la gestion du site des mains de ses parents, « même s’ils m’aident encore. Grâce à ces subsides, je vais pouvoir développer les activités autour du site », explique-t-il. « Agrandir le site serait une mauvaise idée. On perdrait le côté calme et familial. Ça ne doit pas devenir un village de vacances. »

D'un article de J.-C.F. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 janvier 2019

 

Les commentaires sont fermés.