Un quart des patients du service d'imagerie médicale d'Eupen proviennent d'entités francophones

L’hôpital Saint-Nicolas se dote d’un outil performant, pour son service d’imagerie médicale.

CONTRE LES TUMEURS

Cet instrument de diagnostic servira notamment aux oncologues (pour la représentation des tumeurs et des métastases), les urologues (pour la recherche de métastases du cancer de la prostate), les orthopédistes (pour l’analyse des fractures de fatigue), les rhumatologues, les physiothérapeutes et les gynécologues (dans le cas des métastases et du marquage de tumeurs liées au sein).

Pour la Communauté germanophone, ce SPECT-CT est une première. Il servira à bien d’autres patients qu’aux germanophones. En effet, environ un quart des personnes traitées dans ce service proviennent d’entités francophones, dont Plombières et Welkenraedt.

D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 février 2019.

Commentaires

  • L'hôpital d'Eupen, on ne peut qu'en dire du bien dans le cadre des soins de notre maman.
    On espérant qu'un jour l'on y passe au tiers payant.
    Cela farait plaisir

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel