Marie Stassen a prononcé un discours féministe avant de remettre le pouvoir aux femmes

Si Marie Stassen, la bourgmestre de Plombières, a l’habitue de participer au jeudi des femmes, c’était une première pour elle d’y assister en tant que bourgmestre. La jeune femme était d’ailleurs assez émue de remettre la clé de l’administration, symbole du pouvoir, à d’autres femmes.

Début de matinée en fanfare ce jeudi matin pour Marie Stassen, la bourgmestre de Plombières. Dès 7 heures, la jeune femme et le collège communal se sont rendus à la salle Culture et Loisirs à Montzen où des centaines de femmes s’étaient réunies pour donner, à 07 h 11 précise, le coup d’envoi des festivités carnavalesque.

C’est avec un peu d’émotion que la bourgmestre a prononcé son discours aux accents féministes. « Le jeudi des femmes ne devrait Capture d’écran 2019-03-01 à 08.16.49.pngfinalement pas exister. Il traduit un besoin des femmes à l’époque de s’émanciper, de faire leur place dans la société. Une société idéale, égalitaire, voudrait que celui-ci n’ait aucun sens », a, entre autres, indiqué la trentenaire qui a insisté sur l’importance de l’égalité homme-femme.

« Au-delà du folklore, cette mise en avant du carnaval pour les femmes reste symboliquement très forte car ça nous rappelle à toutes et tous que l’égalité des genres est un combat de tous les instants, que dans toute société malade, ce  sont les femmes les premières victimes, Plombières n’étant pas en reste », a-t-elle poursuivi. Elle a ensuite encouragé les femmes à s’émanciper.

« N’oublions pas non plus que nous sommes parfois nos propres freins en matière d’émancipation. Alors osons, engageons-nous dans cette société et aujourd’hui plus que les autres jours encore, vivons et profitons ! » Lorsqu’elle a remis les clés de l’administration, symbole du pouvoir, aux vieilles femmes, Marie Stassen reconnaît avoir été émue. « Je ne suis pas une grande féministe mais j’ai constaté que pour les nombreuses femmes présentes, c’était une fierté d’avoir une bourgmestre. Si pour les plus jeunes générations cela peut paraître normal, ce changement était perçu comme un symbole ».

Un changement que la jeune femme tend à instaurer aussi dans le travail au quotidien. « Je ne participais pas au collège avant mais d’après mes collègues, l’ambiance et les sensibilités sont différentes » Vers 09 h 30, la joyeuse troupe a embarqué à bord d’un bus, en direction de La Calamine pour poursuivre la fête.

Cette fois, la bourgmestre n’était pas de la partie puisqu’elle a rejoint ses anciens élèves et collègues, en excursion à Bruxelles. Mais pas de doute, le week-end s’annonce carnavalesque et festif pour Marie Stassen qui fera le cortège de La Calamine avec l’harmonie, comme à son habitude. 

FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 1er mars 2019.

Les commentaires sont fermés.