Grosse tuile pour l’agriculteur cultivant le chanvre

L’usine BE.Hemp est tombée en faillite.

Petite catastrophe pour Christian Lenoir, un agriculteur de Hombourg : l’unique usine wallonne qui était susceptible de valoriser ses fibres brutes de chanvre est tombée en faillite. Une catastrophe pour une filière agricole qui se développait et qui laissait entrevoir la possibilité de se diversifier avec un profit correct.

D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 12 avril 2019.

Cultivé chez nous dès la préhistoire

Le chanvre cultivé par Christian Lenoir et les autres membres de la coopérative BELchanvre a un taux de THC, soit un pouvoir hallucinogène, très faible. Rien à voir avec le cannabis cousin dont on se sert pour faire des pétards. Du coup, plaisantait Christian Lenoir en septembre dernier, « On pourrait même fumer un hectare qu’on ne sentirait rien du tout ». On le cultivait déjà lors de la préhistoire, mais il avait disparu progressivement de nos campagnes au 19e siècle. Pourtant, ce végétal se révélait très commode pour l’agriculteur : peu exigeant, poussant quasi sans intervention ni produit phyto…

Mais faute de débouchés suffisants et rémunérateurs, il avait été rayé de notre carte, avant de faire un come-back poussif à partir de 2012. Lequel pourrait se révéler finalement éphémère.

Les commentaires sont fermés.