Un Plombimontois de 45 ans jugé pour avoir tenté de tuer sa compagne

Aussi poursuivi pour traitement inhumain, il risque près de 4 ans de prison, il est accusé devant le tribunal correctionnel de Verviers de tentative meurtre et de traitement inhumain sur sa compagne. Des préventions contestées par la défense, mais qui peuvent renvoyer le prévenu, en récidive légale, en prison pour près de 4 ans !

Lorsqu’en août 2014 Olivier Hombiet (45 ans) de Plombières sort de prison où il a purgé (en partie) une peine de cinq ans infligée en 2010 pour proxénétisme, il se met en ménage avec Brigitte, avec à la clef des projets de mariage. Mais ces beaux projets ne vont faire long feu, car l’homme apprend par un des collègues de Brigitte que celle-ci le trompe avec un policier ! C’est du moins lui qui le prétend.

Va s’en suivre le 17 octobre dernier une scène qui vaudra à Olivier Hombiet de voler une nouvelle fois en prison, puis de comparaître devant le tribunal correctionnel sous les préventions de tentative de meurtre et de traitement inhumain, pas moins ! « On s’est disputés à ce propos, elle m’a poussé et je lui ai donné une gifle. Puis je l’ai plaquée sur le lit et lancé un verre d’eau à la tête. Et je lui ai juste donné coup de pied quand elle s’est enfuie. »

Me Uerlings, partie civile, parle de séquelles lourdes pour la victime, qui en est à 22 consultations chez un psy. Il évoque même un acte de torture volontaire concernant la scène de la bouteille d’eau. Mme Albert, ministère public, réclame une peine de trois ans et 10 mois de prison.

Mais pour la défense, la volonté de tuer n’est pas démontrée, puisqu’il y a eu lieu à un désistement volontaire. De même, le traitement inhumain nécessite que l’acte provoque une grave souffrance physique ou morale à la victime. Or ici, le prévenu n’a pas voulu volontairement lui donner l’impression de se noyer. 

D'un article de LUC BRUNCLAIRà lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 avril 2019.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel