• Stassen Vin et Grain d’orge créent la Violette

    Le projet de la Violette a été mûrement réfléchi. Et après bien des essais, Stassen vin et Grain d’orge sortent leur Violette.

    Un premier brassin d’une capacité de 3.000 bouteilles de 33 centilitres, soit un millier de litres, va dès lors débarquer dans les rayons d’ici peu. Dans la foulée, un deuxième brassin est déjà prévu pour éviter que les amateurs de nouveautés restent rapidement sur leur soif, après qu’on leur a mis l’eau à la bouche.

    Pour cette rebelote, le brasseur hombourgeois en brassera le double.

    Pour les brassins ultérieurs, il est probable que l’on retouche légèrement la recette en fonction des avis que formuleront les amateurs. Mais la patiente mise au point a déjà permis d’augurer qu’on était dans le bon.

    D'un  article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 avril 2019.

     

  • Les résultats contrastés de P4G

    P4G

    Welkenraedt B - Tr. Frontières B : 1 - 6

    Stavelot B - Hombourg B : 5 - 1

  • Trois-Frontières et Franchimont au tour final

    En ce qui concerne le tour final, les deux équipes attendues n’ont pas déçu. Trois-Frontières et Franchimont avaient les cartes entre les mains et le deux équipes se sont imposées ce dimanche face à Waimes et Recht.

    Même si les Waimerais ont ouvert le score les premiers, les Frontaliers ont fait preuve d’abnégation pour aller s’offrir ce dernier match. « Et pourtant, on ne m’a pas rendu la tâche facile. Je sais que le comité avait peur qu’on joue le tour final car on ne sait jamais ce qu’il peut se passer et qu’on n’est pas certain de monter mais c’est une belle récompense pour l’équipe, je voulais aller le chercher », avoue Fabrice Burdziak, le coach de Trois-Frontières. Quoi qu’il arrive, il s’agira d’une superbe saison pour le club qui, rappelons-le, monte de P3. « C’est la cerise sur le gâteau. On va jouer les matchs qui arrivent mais ce n’est que du bonus. Jouer ce tour final, c’est vraiment chouette », confie-t-il.

    CARTON POUR FRANCHIMONT

    Pour Franchimont, également, ça a été compliqué. Du moins, au début, confie Olivier Laffineur, le coach theutois.

    « Sans un grand Monte, on aurait pu être mené. Mais on gagne finalement 7-0, donc il n’y a pas photo au final ». Après un début de saison difficile, Franchimont a réussi à se relever et remporter la 3e tranche. « On a réussi à s’adapter. C’est de bon augure pour l’an prochain », assure le T1 franchimontois qui estime être l’invité surprise de ce tour final. « Personne n’aurait misé sur nous. On va ici jouer sans pression et sans complexe ». Franchimont ira à Elsaute lors des demis du tour final alors que Trois-Frontières se déplacera à Sart. 

    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 29 avril 2019.

  • Hombourg : le maintien par GSM

    Personne n’y aurait cru à l’intersaison et pourtant, Hombourg l’a fait. Grâce à un deuxième tour costaud, les Hombourgeois ont réussi à se maintenir en 2e provinciale C en vue de la saison prochaine et ce, malgré la défaite face à Walhorn. En effet, aussi bien l’Étoile Verviétoise que le CS Verviers, les deux autres équipes en ballottage, n’ont pas réussi à remporter leurs rencontres.

    Et pourtant, ce fut chaud, comme nous le rapporte Philippe Stassen, désigné T2 de l’équipe voici quelques semaines et qui officiera également sur le banc en tant que 2e coach l’an prochain. « Ça a été très tendu jusqu’à la fin. L’Étoile perdait 3-0 à la mi-temps donc on regardait plutôt du côté du CS, qui gagnait, mais les Étoilés sont revenus et ça a été chaud. Surtout que le match a duré 10 minutes de plus que nous », confie-t-il.

    Du coup, les Hombourgeois ont suivi la fin du match entre Malmedy et l’Étoile par téléphone, avec Xavier Stassen, le futur T1, en commentateur. « On avait le résultat minute par minute. Les commentaires étaient en direct, puis, quand la fin du match a été sifflée, on a pu exulter », nous confie-t-il.

    Une sacrée performance de la part de Hombourg qui restera donc en P2 la saison prochaine. Pour Philippe Stassen, c’est la force du groupe qui a fait la différence. « Quand on a vu les joueurs pour l’an prochain, on pensait que ce serait pour la P3. Mais on a pris des points début d’année et l’espoir est revenu. Les joueurs sont restés concentrés jusqu’à la fin. Ils se sont remobilisés et ça a fait la différence », assure-t-il.IMG_8521.jpg

    Et de conclure : « Avec 21 points, on se sauve par la petite porte, mais c’est une porte quand même et on se retrouvera la saison prochaine en P2 avec l’intention de passer une saison plus tranquille ». 

    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 29 avril 2019.

  • Décès de Monsieur Paul PELZER, veuf de Madame Simone DUMBRUCH

    La famille annonce le décès de Monsieur Paul PELZER, veuf de Madame Simone DUMBRUCH, né à Montzen  le samedi 15 mars Capture d’écran 2019-04-28 à 18.36.09.png1941 et décédé à Eupen (4700) le samedi 27 avril 2019 à l'âge de 78 ans .

    Le défunt repose repose au Funérarium HAUSMAN ( Successeur RADERMECKER Fr. et fils) (Welkenraedt) où la famille attend les visites les mardi 30 avril 2019 et mercredi 1er mai 2019 de 17 à 19 Heures.

    La liturgie des funérailles sera célébrée en l’église de l'Assomption de la Vierge de Plombières le jeudi 2 mai à 10 heures 30.

    Faire-part.

  • Inauguration d'un nouveau pont

    Inauguration d'un nouveau tronçon Ravel et sa magnifique passerelle à Hombourg! Un projet de plus mené à bien avec le SPW!

    Alors qu'on parle de climat, osons développer des projets favorisants la mobilité douce et surtout la mobilité active (Liaison : ancienne gare vers la rue du cheval blanc) !

    "Ce nouveau tronçon en asphalte d'un peu plus de 3km, vient compléter l'offre des voies destinées à la mobilité douce dans notre commune... Et ce n'est pas prêt de s'arrêter", affirme l'échevin Deckers.

    Une page d'ADRIEN RENKIN à lire à ce sujet dans LA MEUSE VERVIERS du 29 avril 2019.

  • Les matchs de ce dimanche à 15 heures

    P2C

    Tr. Frontières - Waimes  

    Walhorn - Hombourg

    P4G

    Welkenraedt B - Tr. Frontières B

    Stavelot B - Hombourg B

     

  • Avantage Hombourg dans la lutte pour le maintien

    Dans le bas du classement, c’est également une lutte à trois qui attend Hombourg, 

    l’Étoile Verviétoise et le CS Verviers. Et ce sont les premiers cités qui ont l’avantage à l’heure actuelle. 14 es avec 21 points et 5 victoires, ils sont par contre obligés de gagner à Walhorn s’ils veulent être certains de rester en P2 la saison prochaine. En cas de faux pas, ils devront espérer un faux pas des deux autres équipes. En effet, si Hombourg ne gagne pas et que l’Étoile gagne, c’est cette dernière qui se sauvera, grâce à sa victoire supplémen-

    taire. De son côté, le CS Verviers doit espérer un faux pas de l’Étoile et d’Hombourg pour espérer un test-match face à Hombourg et un éventuel maintien. Bref, ça semble bien compliqué pour eux qui se rendent à La Calamine B. À noter que les deux Verviers fusionneront la saison prochaine. Si une équipe se sauve, la future équipe verviétoise sera en P2, sinon, ce sera la P3.

    D'un article de LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 27 avril 2019.

  • Polémique autour des surcoûts liés à la construction de la nouvelle antenne et la manière de les partager

    Capture d’écran 2019-04-27 à 08.12.18.pngLa construction de la nouvelle antenne de police de Plombières, inaugurée au mois de septembre dernier, crée de vives tensions entre les différentes communes qui composent la zone de police du Pays de Herve. Cette problématique s’est d’ailleurs invitée, jeudi soir, au conseil communal de Plombières alors que des discussions tendues étaient en cours au sujet de la fermeture et de la restauration de la salle de l’association des marcheurs des trois frontières, au centre du village. C’est dans ce contexte que, mise sous pression, Marie Stassen, la bourgmestre, a évoqué les surcoûts liés à la construction du bâtiment.

    PRÈS DE 500.000 € DE SURCOÛT

    Des coûts supplémentaires qui flirtent avec les 500.000 euros, que les huit communes qui composent la zone – Baelen, Limbourg, Herve, Welkenraedt, Plombières, Thimister-Clermont, Olne et Aubel – ne sont évidemment pas ravies de devoir assumer. « En fait, une convention a été établie et cette dernière prévoyait des coûts d’un million trente-trois mille euros que la commune de Plombières investissait et qu’elle récupérerait via un montant annuel de 37.500 euros perçu durant 30 ans. Il était également stipulé que si les coûts étaient supérieurs à 1,3 million d’euros, la convention pourrait être revue », explique le 1 er échevin, Joseph Austen. Une situation que les autres communes membres de la zone de police du pays de Herve tentent d’éviter. Dans l’énervement, lors de la séance publique du conseil communal, la bourgmestre a ainsi évoqué un accord financier qui aurait été passé par son prédécesseur, Thierry Wimmer, en vue d’obtenir l’antenne de police sur son territoire.

    Un accord oral pour la prise en charge d’un montant de 175.000 euros qui, couplé à quelques réductions de coûts pris en charge par la zone, pourrait faire redescendre le Capture d’écran 2019-04-27 à 08.12.43.pngmontant en dessous des fatidiques 1,3 million d’euros. Laissant ainsi Plombières assumer seule l’ardoise. Une situation que la bourgmestre tente d’éviter à tout prix avec de nouvelles négociations en vue de revoir cette fameuse convention afin que les surcoûts soient répartis entre toutes les communes de la zone.

    Une interprétation de la convention que ne partage pas Thierry Wimmer. « Si les coûts du bâtiment étaient au maximum de 1.299.999 euros, la convention n’était pas renégociée et la commune se voyait octroyer 30 fois 37.500 euros soit un montant de 1.125.000 euros. Il y a une effectivement une différence de 175.000 euros mais qui nous permettait d’assurer la présence de la police pour minimum 50 ans sur notre territoire. Au vu du dépassement du budget et dans l’esprit de la convention, une règle de trois doit être effectuée et le montant annuel augmenté », conclut l’ancien bourgmestre. 

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 27 avril 2019

  • Décès de Monsieur Gaspard RIESTERER, époux de Madame Françoise HAGELSTEIN

    La famille annonce le décès de Monsieur Gaspard RIESTERER, époux de Madame Françoise HAGELSTEIN, né à Gemmenich le 12 Capture d’écran 2019-04-26 à 16.00.18.pngdécembre 1932 et décédé à Liège le 25 avril 2019.
    Le défunt repose à la chapelle ardente de la Clinique Saint-Joseph, rue de la Clinique 24 à Moresnet, où la famille recevra les visites dimanche et lundi de 17 à 19 heures.
    La liturgie des funérailles, suivie de l'inhumation au cimetière de Plombières, sera célébrée en l'église Saint-Hubert à Aubel le mardi 30 avril 2019 à 10 heures.

    Faire-part.