Hugo Laschet en route vers les JO 2020

Grosse performance que celle réalisée ce week-end par le cavalier Hugo Laschet dans une épreuve CCI (pour Concours Complet International) ****, soit le deuxième meilleur niveau mondial. Concrètement, seules six épreuves au monde sont au-dessus de ces concours 4 étoiles !

Le citoyen d’Henri-Chapelle a pris la 13 e place du concours complet au Tattersalls International, en Irlande. Le concours complet, c’est une sorte de triathlon équestre qui comprend une épreuve de dressage, un cross-country et une épreuve de jumping. En cumulant les points des trois, on obtient le résultat final. Et pour le Capellois, absent des compétitions en 2018 suite à deux mauvaises chutes et toujours amateur, ce résultat signifie beaucoup. Pour son cheval, Ichak de Monfirak, aussi. « Il rentre dans la cour des grands. Cette étape est un cap dans la carrière d’un cheval », nous a confié le cavalier, sur le chemin du retour d’Irlande. « On est plein d’espoirs pour la suite, même s’il faut encore arriver à progresser. »

PREMIÈRE ÉTAPE FRANCHIE EN IRLANDE

En attendant, le résultat obtenu en Irlande permet d’ores et déjà au Capellois de remplir les critères de qualification pour le prochain Euro et pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ! Mais il n’y est pas encore… « La première étape, et on vient de la franchir comme 7-8 autres cavaliers belges l’ont déjà fait aussi, c’est de se qualifier sur base des critères de la fédération internationale. Dans un deuxième temps, le sélectionneur belge établira sa sélection parmi les qualifiés. Pour l’Euro, qui aura lieu en septembre en Allemagne, on sera fixé environ six semaines avant l’événement, soit au début du mois d’août. On sait qu’il y aura 6 places pour la Belgique à l’Euro », détaille Hugo Laschet, tout en expliquant la suite de la procédure. « À l’Euro, la Belgique tentera de qualifier une équipe pour les Jeux Olympiques 2020. Si on n’y parvient pas, il y aura toujours la possibilité de se qualifier individuellement, mais il y aurait alors maximum deux places pour les Jeux. Tous les yeux sont tournés vers Tokyo depuis deux ans. Au soir de l’Euro, on saura si la qualification par équipe (3 cavaliers) est acquise ou non. La sélection se fera à partir de là. »

Après être déjà passé près des JO 2016 à Rio, le Capellois aspire à être de l’aventure au Japon l’année prochaine. « À Rio, la Belgique n’avait pas pu aligner d’équipe, contrairement à 2012, 2004 et 2000. Pour Rio, j’étais 4 e et donc 2 e réserve. Désormais, je travaille avec un cheval plus jeune et bien meilleur », termine le cavalier de 37 ans, qui fait de la compétition depuis 20 ans.

OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 5 juin 2019.

Les commentaires sont fermés.