Dix anciens élus sanctionnés

Le gouvernement wallon a décidé de sanctionner les élus qui n’ont pas remis leur déclaration de mandats en 2017. Dix personnes sont concernées en région verviétoise. Si elles ne sont de toute façon pas élues actuellement, elles ne pourront pas non plus être candidates aux communales en 2024.

Capture d’écran 2019-06-11 à 09.33.39.pngChaque année, tous les élus doivent rentrer une déclaration de mandats et de rémunérations. « Le but est d’assurer la transparence démocratique en se donnant les moyens de contrôler que l’exercice d’une fonction ne puisse “injustement profiter à celui qui l’exerce”. La déclaration de mandats permet ainsi au grand public de se rendre compte de la sphère d’influence que les mandataires ont au sein de la société” », explique l’Union des Villes et Communes de Wallonie.

Et qui dit obligation dit contrôle et sanction en cas de non-respect. C’est ainsi que le 6 juin dernier, le gouvernement wallon a décidé de sanctionner les élus communaux n’ayant pas remis de déclaration de mandats et de rémunérations en 2018, pour les mandats qu’ils occupaient en 2017. Des dizaines de conseillers communaux ou de conseillers de Centre Public d’Action Sociale (CPAS) de Wallonie sont concernés.

Ils sont dix en région verviétoise à avoir été sanctionnés en fin de semaine dernière, dont un plombimontois: Alain Mossoux, qui était conseiller communal de Plombières.

D'un article de BRUNO BECKERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 juin 2019.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel