Muytjens : Nürburgring et Spa le même week-end

Même si une bonne centaine de kilomètres seulement séparent Francorchamps du Nürburgring, il n’est pas évident de passer d’une Toyota GT86 à une Coccinelle, même si celle-ci est en configuration ‘Fun Cup’. Ce week-end, c’est pourtant ce qu’a fait avec un certain succès Olivier Muytjens. Engagé dans le championnat VLN, le citoyen d’Eynatten n’a pu refuser l’invitation pour un volant aux 25 Heures VW Fun Cup. « En regardant le timing, je me suis dit que c’était jouable si mes relais à Francorchamps étaient bien adaptés. Ce qui fut fait… »

 

VICTOIRE EN VLN !

Priorité au VLN, le Belgo-Brésilien a d’abord pris la direction du Ring.

« On partait 2e de la grille du classement SP3, Brody, Jacques Derenne et moi-même. Une belle position qui augurait d’un bon résultat possible. Ce fut le cas avec la 1 re victoire 2019 lors de cette VLN 4 au Nürburgring. Une victoire qui nous fait passer du 9 e au 2 e rang au championnat » C’est donc avec le sentiment du devoir accompli que ‘Speed Oli’ reprenait la route des Ardennes belges. « Mais avec moins de responsabilité et de poids sur les épaules », sourit le pilote après son 1 er relais samedi soir. « Le contexte est sensiblement différent même si, à l’arrivée, le comportement est le même : dès qu’on est derrière un volant, on veut aller le plus vite possible. »

Ce qu’il fit durant près de 2 heures avant un autre relais de nuit. Et avant un nouveau trajet vers… le Nürburgring ! « En effet, j’ai un Track Day prévu ce dimanche et ce lundi en Allemagne. C’est donc sans moi que l’équipage du Leader Racing finira l’épreuve… » Un passage quelque peu ‘éclair’ dans nos contrées qui ne devrait pas se reproduire d’ici peu. « J’ai choisi le VLN il y a quelques années parce que c’est ce qui plaît à mes clients. J’ai la chance de vivre de ma passion, mais je dois être à l’écoute des gens qui payent pour rouler. Si demain, ces mêmes personnes se passionnent pour le TCR, le DTM ou toute autre discipline, je m’adapterai. Et on me reverrait peut-être en Belgique. Mais ce n’est pas à l’ordre du jour… » Et ne comptez pas sur Olivier Muytjens pour avoir des états d’âme sur cette absence prolongée dans nos contrées… « Sûrement pas de regrets en tout cas. Peut-être d’autre choix lorsque j’étais jeune pilote et que je roulais en monoplace. Mais à quoi bon en parler. Je vis de ma passion et la vie est belle… » Et c’est tout sourire que le pilote de l’Est du pays prend congé de nous sans oublier de jeter un dernier coup d’œil sur le classement de la Fun Cup n° 80. « Aux portes du top 30, c’est bien ! » Une position qui sera encore améliorée de quelques places en fin d’épreuve. Pour le fun… 

ERIC TRIPPAERS dans LA MEUSE du 15 juillet 2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel