Des restes de mouton abandonnés

C’est un citoyen plombimontois en colère qui a publié sur les réseaux sociaux, des photos montrant des sacs remplis de restes de mouton, abandonnés dans la nature. Ils ont été découverts le 12 août dernier par un pêcheur de l’association de pêche Moresnetoise.

« Je suis allé voir sur place et il y avait plusieurs sacs contenant des restes de moutons et d’agneau », explique Philippe Cremers qui n’en est pas à sa première découverte de ce genre.

« L’année passée déjà, après l’Aïd el-Kébir, la fête du sacrifice, j’ai retrouvé des sacs avec des restes de moutons dans la rivière. Cette fois, ils étaient dans un petit chemin qui mène à Belle-Vue ».

QUATRE SACS DÉCOUVERTS

Au vu de la localisation de ces déchets, le Plombimontois pense que c’est la même personne qui est à l’origine de ces dépôts clandestins et illégaux. « A priori, il s’agit de quelqu’un qui a sacrifié un animal à son domicile et qui s’est débarrassé des restes en les jetant dans la nature. » Un comportement qui indigne Philippe Cremers.

Si contrairement à d’autres communes, comme Verviers par exemple qui a organisé la prise en charge des carcasses des ovins, Plombières n’a rien mis en place en ce sens.

« On se situe à proximité de l’abattoir d’Aubel où certaines familles font abattre leur animal. Nous n’avons jamais eu de demande pour un service comme celui mis en place à Verviers », indique Joseph Austen, l’échevin de l’Environnement qui regrette que des citoyens puissent se débarrasser ainsi de ces carcasses. Rappelons qu’il est strictement interdit de procéder au sacrifice rituel, sans autorisation, à son domicile.

En attendant Philippe Crémers a informé la commune de la présence de ces sacs et les rassemblés de manière à ce qu’ils puissent rapidement être évacués. 

F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 17 août 2019.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel