Lemma est passé de Trois-Frontières à Stavelot en fin de mercato

Stavelot a parfaitement entamé sa sasion ce dimanche avec une victoire sur le terrain d’Andrimont. Tant mieux pour Imad Lemma, l’un des seuls transfuges de l’intersaison qui se définit comme un gagneur. Il voit d’ailleurs les Stavelotains finir dans le top 5.

C’est l’un des derniers transferts à avoir été officialisé en 2 e provinciale durant le mercato. Imad Lemma, qui évoluait à Trois-Frontières l’an dernier et qui avait d’ailleurs débuté la préparation avec ce même club, est finalement passé du côté de Stavelot à la mi-juillet pour remplacer Johan Troch, gravement blessé. « Mais dans les faits, on était déjà en contact depuis plusieurs mois », expose l’ex-joueur de Trois-Frontières.

S’il a décidé de quitter le club frontalier, avec qui il indique avoir toujours de bons contacts, c’est notamment à cause d’un différend lors du tour final. « Certaines choses se sont bien passées la saison dernière et d’autres un peu moins. Mais avant de partir, j’ai tenu à expliquer les choses à mon coach », insiste Imad Lemma.

Une autre cause a poussé Imad Lemma à quitter Trois-Frontières.

« J’ai envie de jouer le plus haut possible et j’avais l’impression que ce serait davantage le cas à Stavelot », annonce-t-il. On se rappellera en effet que l’an dernier, Trois-Frontières avait mis le frein à main lors du tour final. L’envie n’était pas vraiment de monter plus haut pour ce club qui venait de P3. « Moi, je suis un gagneur. Quand je monte sur le terrain, je veux absolument ressortir de là avec les trois points », indique le nouveau joueur de Stavelot, qui a

pris le meilleur départ possible avec sa nouvelle équipe.

Les Stavelotains se sont en effet imposés 1-2 à Andrimont. « On avait fait une bonne préparation et des bons matchs amicaux avec notamment une victoire face à Minerois, qui évolue en P1. Le coach avait testé plusieurs systèmes et on a trouvé le bon, je pense », analyse-t-il.

Imad Lemma, ici avec Trois-Frontières lors du duel de la saison passée contre... Stavelot, sa nouvelle équipe. © FH

De son côté, même s’il n’a repris la préparation que depuis deux semaines, il se sent déjà bien sur le terrain. « J’aime être en forme, donc je m’entraîne également de mon côté. » Et avec le groupe, l’intégration s’est très bien passée.Capture d’écran 2019-08-21 à 08.20.31.png

« Sur le terrain, mes nouveaux coéquipiers savent qu’ils peuvent me passer le ballon, j’aime bien relayer. Et en dehors du terrain, tout s’est de suite bien passé. On est les deux nouveaux avec Glody Mayamba de Verviers, mais on n’a pas l’impression d’être des nouveaux, justement ; l’ambiance est vraiment bonne à Stavelot ».

L’ambiance, l’esprit de groupe, c’est d’ailleurs pour lui quelque chose de primordial afin de réussir une bonne saison. Et ça tombe bien, il voit bien Stavelot finir dans le top 5 à l’issue du nouveau championnat. « L’objectif est tout à fait réalisable, selon moi ». 

LOÏC MANGUETTE

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel