150 € pour les jeunes animateurs voulant se former

Afin d’être un bon animateur de mouvement de jeunesse, il est important de se former. La commune de Plom- bières, où il y a énormément de patros, va bientôt proposer une prime de 150 € aux jeunes à l’issue de leurs formations. Une aide qui devrait les encourager à les suivre.
Dans chaque village de Plombières, il y a un patro, et pas des moindre. Les patros de Hombourg et Gemmenich font partie des mouvements de jeunesse les plus importants de la région par exemple. Voyant la place cruciale prise par ces mouvements de jeunesse, la commune a décidé de faire un geste afin d’assurer une meilleure qualité encore aux activités. Elle va donner une prime aux personnes qui suivront les formations pour devenir animateurs de stage de vacances. Cette prime sera de 150 € pour toutes les personnes qui terminent ces formations mais aussi celles qui visent les animations de stages d’avoir une meilleure qualité possible pour les jeunes. Ça apporte tout de même un 013C4B15-3624-40CF-9F4A-7984E7DAA9ED.jpeggrand plus », signale l’échevine de la Jeunesse Nadine Schyns.
DÉJÀ À HERVE
Une initiative assez rare dans la région. Herve propose le même type d’aide mais celle-ci est moindre, 75 €. « On a lancé ça, il y a sept ou huit ans », signale le bourgmestre Marc Drouguet, lui-même ancien patronné. « La société a évolué de manière évidente. Et l’on doit plus souvent rendre des comptes et prendre ses responsabilités. Les parents demandent en plus à parler à des personnes qui leur donnent des gages de qualités. C’est pourquoi il est important de se former lorsqu’on est dans les mouvements de jeunesse. » Le bourgmestre regrette toutefois que cette aide soit trop méconnue au sein de la commune et qu’un certain nombre de jeunes n’en fasse pas la demande. « Pour autant qu’on ait la preuve que les demandeurs aient suivi et réussi les formations, nous donnons ces 75 € », assure le bourgmestre qui regrette que le bouche-à-oreille entre les membres d’un même mouvement ne soit pas toujours des plus efficaces. « C’est compréhensible car les staffs se renouvellent assez vite, il y a forcément des choses qui se perdent. »
Du côté de la Fédération Nationale du patro, on félicite ce genre d’initiative communale.
C’est la preuve que l’on compte sur eux au sein de la commune Ce n’est évidem- ment pas la seule commune qui vient en aide au mouvement de jeunesse. Bien souvent elles les aident en leur prêtant un ca- mion pour partir en camps. Mais aider de cette façon les ani- mateurs à se former, c’est suffisamment rare que pour être souligné. »
À Verviers, il n’y a pas de prime systématique, ce qui n’empêche pas la Ville d’intervenir ponctuellement. « Sur base de demandes particulières, nous intervenons pour la formation des jeunes animateurs. Comme nous l’avons d’ailleurs fait pour l’Unité Scout de Lambermont qui avait obtenu en 2015, un montant de 350 euros pour une formation de 14 animateurs. Le prix de la formation était de 750 euros, » nous fait savoir l’échevine de la jeunesse Sylvia Belly.
ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 20 septembre 2019

Les commentaires sont fermés.