3.000 fichiers saisis chez un trentenaire plombimontois

Un trentenaire, habitant Plombières, a comparu mercredi devant le tribunal correctionnel d’Eupen pour la détention et le partage de fichiers à caractère pédopornographique.
C’est une dénonciation, par une entreprise américaine spécialisée dans la lutte contre la pédo-pornographie qui est à l’origine du dossier.
«Cette entreprise a découvert que certains fichiers étaient partagés via une adresse IP belge et c’est suite à cela qu’une perquisition a été menée, à La Calamine où il était domicilié », a indiqué la substitut du procureur du Roi. Lors de cette perquisition, le matériel informatique du prévenu a été saisi et 3.000 fichiers mettant en scène des enfants, parfois très jeunes, ont été retrouvés.

Pour ces faits, le parquet a requis une peine de 18 mois de prison sans toutefois s’opposer à un sursis partiel probatoire. L’avocat de la défense s’est dit favorable à un sursis probatoire estimant que la prison ne serait pas adaptée à la situation du prévenu, au risque de le déclasser socialement.
Jugement le 13 novembre.

(D’un article BELGA à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 10 octobre 2019)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel