Les portes ouvertes de l’espoir retrouvé

Il y a eu beaucoup de visiteurs ce lundi aux portes ouvertes de Codéart, à Hombourg. Une ASBL qui a retrouvé, in extremis, son statut d'ONG après une longue procédure au Conseil d'Etat.

L'occasion de faire découvrir les ateliers et de faire déguster du jus de pommes pressé sur place, destiné à financer une partie des activités de l'ASBL, qui coopère étroitement avec le Bénin, le Congo, le Togo et Haïti. Codéart fournit et développe avec des populations rurales de ces pays des machines bien adaptées aux besoins et aux moyens régionaux pour produire du manioc, de l'huile de palme et des dérivés de la canne à sucre.

Un outillage qu'on peut fabriquer et entretenir aisément sur place, et qui permet d'obtenir

des rendements intéressants. Cela permet aux petits paysans de gagner de quoi vivre et d'ainsi rester sur leurs terres, sans se trouver réduits à aller grossir les populations urbaines des bidonvilles, par manque de rentabilité de leurs cultures non industrielles.

Malgré le froid du jour, l'ambiance était à la fête après la récupération du statut d'ONG. Désormais, l'ASBL peut voir l'avenir plus sereinement. Elle a ainsi introduit un projet d'actions pour deux ans. Lequel a été jugé recevable, explique Roger Loozen. Reste à obtenir l'aval définitif, attendu vers Noël et, dans la foulée, un accord ferme pour le cofinancement par la Coopération belge, vraisemblablement en mars. 

Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 12 novembre 2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel