Cédric Lanckohr (Richelle) est de retour aux affaires

Révélation richelloise la saison dernière, Cédric Lanckohr a marqué le pas en ce début de campagne. En cause, une préparation foirée et de fâcheuses absences, avec comme conséquence un petit passage par la P2, voici trois semaines. Fort d’un superbe but contre Aische, le polyvalent médian a montré qu’il est de retour. Tout profit pour Richelle, qui aura aussi besoin de sa « pépite » pour jouer la tête du classement.
À l’image de son équipe, Cédric Lanckohr a vécu un début d’exercice pour le moins difficile. Après une 1re année très convaincante à Richelle, celui qui était arrivé à l’été 2018, en provenance de La Calamine, a connu ses 1res difficultés. « Je sais que j’ai eu un début de saison compliqué, je n’ai pas fait à fond la préparation, notamment à cause du travail, puis je suis parti en vacances en septembre. Je n’ai pas bien fait certaines choses et j’en suis conscient. Je n’étais pas content de moi-même. En début de saison, je n’étais pas prêt physiquement, je ne savais tenir qu’une mi-temps ou 60 minutes », commente l’élément créatif de 20 ans qui a été prié par son coach, Benoît Waucomont, de jouer avec la P2 voici deux semaines. « J’avais ressenti une gêne à l’entraînement, j’étais allé chez le kiné et je n’avais pas prévenu le coach comme il l’aurait voulu. Il avait ses raisons, il y a d’autres joueurs pour me remplacer et je l’ai accepté. J’ai fait mon autocritique, il faut chaque semaine se remettre en question et prouver qu’on a sa place dans l’équipe. Nous avons un gros groupe, je pense que c’est ce qui fait notre force cette année. »
Lors de sa dernière prestation contre Aische, Richelle a retrouvé le Cédric Lanckohr de la saison dernière. Généreux dans les courses, capable de conserver un ballon sous pression et d’éliminer
plusieurs hommes d’une accélération, le jeune Plombimontois s’est aussi montré décisif en claquant un très joli but. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il s’agissait de sa 1re réalisation au stade de la Cité de l’Oie. «Je n’avais pas marqué la saison dernière, mais j’avais délivré entre 8 et 10 assists. J’ai inscrit mon 1er but avec Richelle lors de notre victoire à Jodoigne. Le coach m’avait encore dit, avant Aische, de ne pas hésiter à prendre mes responsabilités et d’essayer de frapper, même si c’est du pointu (sourire). Je tire au but seulement quand je vois qu’il y a une possibilité de marquer. Ça peut paraître bizarre, mais je préfère donner des assists que d’inscrire des buts. L’année dernière, j’avais effectué une grosse saison, on attendait de moi que je refasse la même chose mais ce n’était pas évident. »
Avec parfois des petits airs de Mehdi Carcela dans sa conduite de balle, l’ancien Calaminois fait parler sa polyvalence dès que son coach en a besoin. Ayant commencé la dernière rencontre sur le flanc droit, il a été replacé dans le cœur du jeu suite à la sortie sur blessure de Nicolas Hansen. « Ça ne me dérange pas de jouer sur le flanc, à La Calamine c’est là que j’évoluais, tandis que l’année dernière je jouais dans le milieu du jeu,en 10,en 8,voire en 6.Le coach me demande de partir en profondeur, de provoquer des penalties et des coups francs. J’ai parfois tendance à rester trop debout, il faudrait peut-être que je sois un peu plus vicieux quand on me touche, car je reçois quand même beaucoup de fautes. »
Désormais sur le podium avec Rochefort et Raeren, Richelle veut poursuivre sa bonne spirale à Oppagne, ce samedi soir, qui ne compte que deux unités de moins. « C’est important de ne pas se faire dépasser, même si le terrain ne sera pas évident. Ce match se jouera à la combativité. À un moment nous étions 13es, ce n’est pas notre place au vu de notre noyau. Je pense que cette 3e place, c’est le minimum pour nous. La série était plus relevée l’année dernière, si nous pouvons terminer 1ers nous ne nous en priverons pas...»


MAXIME HENDRICK dans LA MEUSE VERVIERS du 16 novembre 2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel