• Décès de Madame Anna LOUSBERG, veuve de Monsieur Jean ROCKS

    Capture d’écran 2019-05-04 à 15.09.21.pngLa famille annonce le décès de Madame Anna LOUSBERG, veuve de Monsieur Jean ROCKS, née à Montzen le 27 janvier 1937 et décédée à Moresnet le 3 mai 2019.
    La défunte repose en son domicile, « Résidence Service La Colombe» via le parking du Regina, rue du Calvaire 3/20 à 4850 Moresnet, où la famille recevra les visites dimanche, lundi et mardi de 17 à 19 heures.
    La veillée de prières aura lieu en l'église paroissiale de Plombières le mardi 7 mai à 19 heures 30.
    La liturgie des funérailles, suivie de l'incinération, sera célébrée en l'église Notre-Dame de l'Assomption à Plombières, le mercredi 8 mai 2019 à 10 heures 30.
    La dispersion des cendres aura lieu au cimetière de Plombières dans l'intimité familiale.
    La messe de quarantaine aura lieu en l'église paroissiale de Plombières le samedi 22 juin 2019 à 19 heures.

    Faire-part.

  • Il faut retrouver un logement à Jean, 83 ans

    Le propriétaire de l’octogénaire a décidé de ne pas renouveler son bail ; il risque de se retrouver à la rue.

    Cornelius Kalthof se mobilise depuis plusieurs mois pour venir en aide à Jean, 83 ans, un de ses anciens voisins lorsqu’il habitait Boffereth à Plombières. Si l’octogénaire est en difficulté, c’est parce qu’il doit d’urgence trouver un nouveau logement. Son propriétaire a décidé, il y a quelques mois, de ne pas renouveler le bail de la maison qu’il occupait depuis 67 ans.

    D'une page de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 mai 2019.

  • Alain Dubois, futur curé de Welkenraedt

    Troisième changement de doyen en quelques mois dans l’arrondissement : après Vital Nlandu devenu doyen de l’Ardenne, à Malmedy, en octobre, et Stanis Kanda, à Verviers et pour le sillon de la Vesdre, voici que Fabrice de Saint-Moulin se prépare à être le doyen en charge du reste des paroisses de l’arrondissement de Verviers, soit celles du Pays de Herve. IL remplacera ainsi Guy Balaes, le curé de Welkenraedt, tout en officiant à Herve.

    Alain Dubois, le futur curé de Welkenraedt, lui, provient de Gemmenich. En déposant ses valises ici, il se rapprochera des Trois bornes. « Ce sera aussi l’occasion de reparler un peu le plat », le dialecte de la région, sourit-il. Il résidera temporairement dans un appartement à Welkenraedt, dans l’attente de la réfection du presbytère.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 mai 2019/

  • Remacle diminué par un souci à la hanche

    Capture d’écran 2019-05-02 à 09.01.26.pngLe Team Trail Salomon Belgique, qu’Olivier Remacle a rejoint cette année, a donné quelques nouvelles du traileur montzenois ce mercredi via les réseaux sociaux. D’une part, l’ancien footballeur, qui n’avait plus disputé de trail depuis septembre dernier, s’est imposé mardi à Stavelot lors du Trail de la Nuit de mai, devançant notamment le Stavelotain Jérôme Vanderschaeghe. Cela, c’est pour l’aspect positif.

    D’autre part, et c’est plus négatif, Olivier Remacle est en proie à des soucis récurrents à la hanche. « Juste avant sa course, il a reçu les résultats d’une échographie. Il souffre d’une lésion du bourrelet cotyloïdien (formation fibro-cartilagineuse qui entoure le cotyle, cette cavité de la hanche qui accueille la tête du fémur). Il doit maintenant consulter un orthopédiste et un chirurgien pour voir la bonne suite à apporter à ce souci sérieux », indique ainsi son team.

    « Mon problème du moment est que je ne sais pas enchaîner deux grosses sorties. Je vais donc voir avec la poursuite de mon traitement et peut-être une infiltration pour nettoyer l’inflammation. Ensuite, je mettrai tout sur le Marathon du mont-Blanc et l’OCC cet été… Peut-être qu’après cela, ce sera l’opération… », réagit pour sa part Olivier Remacle.

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 2 mai 2019

  • NOSBAU IMPACTÉ

    C’est à une très large majorité, 21 voix pour et deux contre, que les parlementaires germanophones ont approuvé les projets de décrets qui institutionnalisent le transfert de l’aménagement du territoire, du Logement et de l’Énergie.

    En matière de logements sociaux, la Communauté germanophone devrait mettre un terme à l’actuel système à points qui régit l'attribution des logements sociaux.
    Le transfert de la compétence du logement impactera ainsi l’agence immobilière sociale Tri-Landum ou encore la société de logements publics Nosbau qui concernent des communes germanophones et francophones.
    Les communes francophones d’Aubel, Baelen, Plombières, Thimister-Clermont et Welkenraedt ont, dans ce cadre annoncé qu’elles rejoindraient le Foyer Malmédien.

    D'une information BELGA à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 mai 2019.

     

  • Le Conseil d’État donne raison à Codéart qui veut devenir ONG

    Le Conseil d’État a ordonné en extrême urgence la suspension de l’exécution de la décision adoptée le 4 avril 2019 par Alexander De Croo (Open-VLD), ministre de la Coopération au développement, refusant à l’asbl plombimontoise Codéart sa demande d’agrément comme ONG, a-t-on appris mardi auprès de Me Thierry Wimmer, conseil de l’asbl active dans le développement d’outils et technologies agricoles adaptés aux pays du Sud.

    La juridiction administrative n’a examiné que le premier des trois moyens soulevés pour considérer que le relèvement du seuil de réussite, à la suite de la mise en place d’une nouvelle méthodologie d’évaluation,était discriminatoire.Capture d’écran 2019-05-02 à 08.44.54.png

    Le Conseil d’État indique dans son arrêt que «si l’État dispose d’une marge d’appréciation dans la fixation d’une méthodologie d’évaluation de l’adéquation de la capacité de gestion avec le niveau de complexité, il faut toutefois que cette évaluation respecte le principe d’égalité et de non-discrimination» et ce vis-à-vis des autres organisations qui ont sollicité l’agrément d’ONG selon une autre méthodologie, souligne-t-il en sus. «Même si cet arrêt n’intervient que dans le cadre de la suspension, j’ai la faiblesse de croire qu’il n’est désormais plus possible au ministre de contester le droit subjectif de l’asbl Codéart de disposer des agréments sollicités», analyse Me Wimmer qui a déjà sollicité le conseil de l’État belge afin de connaître les intentions du ministre.

    Si d’aventure, les agréments, à la suite de cette seconde suspension, n’étaient pas accordés à l’asbl, l’avocat de l’association introduirait une action en justice en dommages et intérêts.

    EN CONFLIT DEPUIS 2016

    Depuis 2016, l’asbl plombimontoise et l’État belge sont en conflit sur les conditions d’attribution de l’agrément ONG. L’asbl, qui reposait sur cinq employés et une trentaine de bénévoles, est en passe d’être en cessation de paiement.

    Codéart, active depuis une trentaine d’années, est spécialisée dans la création de machines et d’équipements agricoles simples produits dans les pays du Sud (Haïti, Benin, Togo, Congo) afin de récolter le manioc, l’huile de palme et la canne à sucre. -

    Une information BELGA à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 mai 2019

  • Commémoration du 75ème anniversaire du bombardement de Montzen-Gare

    C’est avec un nombreux public que le quartier de Montzen-gare s’est souvenu de cette nuit tragique du 27 au 28 avril1944 qui avait fait 73 victimes et détruit presque la totalité des maisons .

    Toutes les sociétés Montzenoises se sont rassemblées vers 17h45 dans la rue Saint-Roch et se sont dirigées vers le monument à l’angle de la rue du Bois.

    En tête, l’harmonie Royale Saint-Cécile suivie de plus de 30 porte-drapeaux, puis des délégations de toutes les sociétés montzenoises, drapeaux en tête.

    Suivaient alors les autorités communales au grand complet précédéés par le conseil communal des enfants .

    La population clôturait le cortège.

    Au monument, la cérémonie débuta par le dépôt de fleurs. D’abord par madame Marie Stassen, bourgmestre, puis par trois dames, témoins des tragiques évènements. Il s’agit de mesdames Louise Xhonneux, Thérèse Habets et Annette Duyckaerts.

    Le Last Post fut joué avant les discours.

    Léon Baltus, témoin et secrétaire FNC, retraça l’historique de ces tragiques évènements.

    Ensuite madame la bourgmestre, Marie Stassen expliqua l’importance de cette commémoration et expliqua minutieusement les tenants et aboutissements de cette tragédie.

    La Brabançonne termina la cérémonie et tous se sont rendus en cortège à la salle ‘’La Sablonnière’’ pour le verre de l’amitié.

    Dans la salle chacun a pu consulter la très intéressante exposition de documents et photos rassemblées par un passionné d’histoire locale , François Hick.

    Le lendemain, ce sont les enfants des écoles du quartier qui ont pu visiter cette exposition qui les a particulièrement marqués.

    LB

    PLB IMG_3110.JPG

  • Stassen Vin et Grain d’orge créent la Violette

    Le projet de la Violette a été mûrement réfléchi. Et après bien des essais, Stassen vin et Grain d’orge sortent leur Violette.

    Un premier brassin d’une capacité de 3.000 bouteilles de 33 centilitres, soit un millier de litres, va dès lors débarquer dans les rayons d’ici peu. Dans la foulée, un deuxième brassin est déjà prévu pour éviter que les amateurs de nouveautés restent rapidement sur leur soif, après qu’on leur a mis l’eau à la bouche.

    Pour cette rebelote, le brasseur hombourgeois en brassera le double.

    Pour les brassins ultérieurs, il est probable que l’on retouche légèrement la recette en fonction des avis que formuleront les amateurs. Mais la patiente mise au point a déjà permis d’augurer qu’on était dans le bon.

    D'un  article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 avril 2019.

     

  • Les résultats contrastés de P4G

    P4G

    Welkenraedt B - Tr. Frontières B : 1 - 6

    Stavelot B - Hombourg B : 5 - 1

  • Trois-Frontières et Franchimont au tour final

    En ce qui concerne le tour final, les deux équipes attendues n’ont pas déçu. Trois-Frontières et Franchimont avaient les cartes entre les mains et le deux équipes se sont imposées ce dimanche face à Waimes et Recht.

    Même si les Waimerais ont ouvert le score les premiers, les Frontaliers ont fait preuve d’abnégation pour aller s’offrir ce dernier match. « Et pourtant, on ne m’a pas rendu la tâche facile. Je sais que le comité avait peur qu’on joue le tour final car on ne sait jamais ce qu’il peut se passer et qu’on n’est pas certain de monter mais c’est une belle récompense pour l’équipe, je voulais aller le chercher », avoue Fabrice Burdziak, le coach de Trois-Frontières. Quoi qu’il arrive, il s’agira d’une superbe saison pour le club qui, rappelons-le, monte de P3. « C’est la cerise sur le gâteau. On va jouer les matchs qui arrivent mais ce n’est que du bonus. Jouer ce tour final, c’est vraiment chouette », confie-t-il.

    CARTON POUR FRANCHIMONT

    Pour Franchimont, également, ça a été compliqué. Du moins, au début, confie Olivier Laffineur, le coach theutois.

    « Sans un grand Monte, on aurait pu être mené. Mais on gagne finalement 7-0, donc il n’y a pas photo au final ». Après un début de saison difficile, Franchimont a réussi à se relever et remporter la 3e tranche. « On a réussi à s’adapter. C’est de bon augure pour l’an prochain », assure le T1 franchimontois qui estime être l’invité surprise de ce tour final. « Personne n’aurait misé sur nous. On va ici jouer sans pression et sans complexe ». Franchimont ira à Elsaute lors des demis du tour final alors que Trois-Frontières se déplacera à Sart. 

    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 29 avril 2019.