• Les matchs de dimanche à 15 heures

    P2C

    Stavelot A - Hombourg A

    Tr. Frontières - Battice A

    P4F

    Battice B - Hombourg B

  • La bourgmestre en congé de maternité

    Ce n’était plus un secret, Marie Stassen, la bourgmestre de Plombières donnera bientôt naissance à son second enfant. S’il n’est pas anormal pour une jeune femme d’une trentaine d’années de vouloir agrandir sa famille, il est un peu plus surprenant de voir une bourgmestre partir en congé de maternité. D’une part parce que les femmes bourgmestres sont moins nombreuses que leurs homologues masculins, mais aussi parce que la plupart de celles qui se lancent en politique ont déjà leur famille.

    « Pour ma part, je n’ai aucun retour négatif de Plombimontois. Les citoyens savaient très bien qu’en optant pour une jeune femme bourgmestre, il y avait des chances que cela se produise », explique la bourgmestre qui précise que ces semaines d’absence ne sont pas un choix personnel. « C’est une obligation légale. À l’époque, j’en avais parlé avec Thierry Wimmer qui, comme moi, pensait que je pourrais conserver ma fonction. Mais vérifications faites, ce n’est pas le cas ». Durant son absence Marie Stassen sera donc remplacée par le 1er échevin Joseph Austen, qui aura le titre de bourgmestre faisant fonction. Une nouvelle échevine, Davida Houbben, a donc été désignée jeudi soir par le conseil communal.

    Elle reprendra les compétences qu’exerce actuellement Marie Stassen, à savoir l’Enseignement et le Développement durable. Pour la bourgmestre, ces semaines d’absence ne signifient pas du tout une mise entre parenthèses de la vie communale. Que du contraire même. « Depuis 9 mois, on a le nez dans le guidon et une certaine routine peut s’installer. Cette absence me permettra probablement de faire une pause dans le boulot et de réfléchir à la priorisation de nos actions développées dans le cadre du plan stratégique transversal. Après ces congés de maternité, j’aurai pris un peu de hauteur et je reviendrai avec de nouvelles idées », conclut la bourgmestre. -

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 septembre 2019.

  • Bientôt une maison de la transition

    Comme toutes les autres communes wallonnes, Plombières était amenée à présenter un plan stratégique transversal (PST). « Un plan des plans », comme le qualifie Marie Stassen, la bourgmestre. Il s’articule autour de sept objectifs stratégiques dont deux sont consacrés à l’administration. Parmi ces objectifs on retrouve le fait de favoriser l’inclusion de tous, organiser une éducation au service de la citoyenneté, le fait de protéger les ressources et restaurer l’environnement, promouvoir l’économie rurale et durable ou encore offrir un cadre de vie sain et une mobilité durable, des thèmes chers à l’OCP.

    76 actions qui seront mises en œuvre au cours de la mandature ont été définies. Notons ainsi la création d’une maison de la transition qui permettrait l’organisation de différents ateliers en lien avec l’écologie et la réduction des déchets. -

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 septembre 2019.

  • Décès de Madame Maria PRICKEN, veuve de Monsieur Mathieu CRIJNS

    Capture d’écran 2019-09-06 à 17.20.13.pngLa famille annonce le décès de Madame Maria PRICKEN, veuve de Monsieur Mathieu CRIJNS, née le 5 janvier 1932 et décédée le 4 septembre 2019.

    La défunte repose à son domicile, chemin de Schimper 7 à Plombières, où les visites auront lieu de 16 à 19 heures.

    La liturgie des funérailles, suivie de l’incinération, aura lieu en l’église Notre-Dame de l’Assomption à Plombières le samedi 7 septembre 2019 à 10 heures 30.

  • Hombourg en couleurs pour les 50 ans du Patro

    C’est la folie à Hombourg. Quasiment toutes les habitations du village sont décorées de rouge, de bleu ou de vert. Ce sont les 50 ans du Patro des filles qui sont à l’origine de cette mobilisation sans précédent.

    Le week-end risque d’être festif à Hombourg, sur le territoire de la commune de Plombières. À l’occasion de la reprise du Patro Sainte Maria Goretti, qui fête cette année ses cinquante ans, tout le village se mobilise en vue de la journée du dimanche qui verra renaître Capture d’écran 2019-09-05 à 08.23.10.png
    les jeux interquartiers.

    « À l’occasion du 50 e anniversaire du Patro, on a voulu faire quelque chose de particulier. Si on a l’habitude de fêter la reprise, cette année on fera la fête durant deux jours », se réjouit Marie Hick, présidente du Patron de Hombourg.

    Le mouvement de jeunesse a mis les petits plats dans les grands. « Le village de Hombourg a été divisé en trois quartiers et une couleur a été attribuée à chacun d’eux », explique la jeune femme. Le moins que l’on puisse dire c’est que presque tous les habitants du village, qu’ils soient patronnés ou non, se sont pris au jeu et rivalisent d’inventivité. Résultat des courses, l’ensemble du village est décoré de bleu, vert et rouge. « Comme la plus belle décoration de quartier rapportera des points lors des jeux interquartiers, il y a une vraie surenchère », poursuit la présidente du Patro qui est ravie de voir son village ainsi décoré.

    « Ça a pris une ampleur dingue. Hombourg devient même une destination touristique pour habitants d’autres villages de la commune qui viennent voir les décorations », plaisante Marie Stassen, la bourgmestre.

    Le samedi, au menu des festivités, il y a aura un grand blind test suivi d’une soirée ainsi qu’une exposition photos retraçant les 50 années d’existence du Patro. Après la messe dominicale, le dimanche s’annonce festif et sportif avec le grand retour des jeux interquartiers qui vont voir les Hombourgeois s’affronter, dans la bonne humeur, lors de différentes épreuves.

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 5 septembre 2019

  • L’espoir renaît pour l’école de Sippenaeken

    L’espoir renaît à Sippenaeken, où l’inscription d’un seul enfant à l’école maternelle pourrait permettre de sauver l’établissement. Alors que douze inscriptions sont nécessaires au maintien de l’école, ils n’étaient encore que neuf à quelques jours de la rentrée scolaire. « Lors d’une réunion avec les parents qui s’est tenue le 28 août nous ne nous faisions pas trop d’illusion et d’un commun accord avec les parents, il avait été décidé de mettre les enfants dans d’autres implantations, toute en gardant à l’œil l’évolution de la petite école. Ainsi les enfants n’étaient pas (trop) perturbés en cas de fermeture de l’école », explique la bourgmestre, Marie Stassen.

    Après un week-end de réflexion mais aussi de prospection en vue de trouver les élèves manquants pour atteindre le quota, les parents ont tout de même décidé de conduire leurs têtes blondes à l’école du village. « Comme ce n’était pas prévu de la sorte, la surveillance n’a pas pu être assurée », souligne la bourgmestre qui assure que ce problème sera résolu dès ce mercredi d’autant que l’espoir renaît et qu’il n’est aujourd’hui plus utopique de rêver au maintien de l’école. « Deux en

    fants qui résident de l’autre côté de la frontière, aux Pays-Bas, sont venus rejoindre les neuf élèves déjà inscrits », se réjouit Marie Stassen qui espère qu’un douzième bambin sera trouvé et que l’école pourra ainsi être sauvée. « On a l’une ou l’autre piste et on espère qu’elles vont pouvoir se concrétiser. Si l’avenir de cette école maternelle semble s’éclaircir, les autorités refusent de crier victoire trop rapidement. « Si l’école est maintenue cette année, dans un ou deux ans, on devra atteindre le nombre de quatorze ou quinze élèves. Ce ne sera pas forcément plus facile d’autant que le taux de natalité est très faible à Sippenaeken », conclut Marie Stassen. -

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 4 septembre 2019.

  • Carton plein pour Elsaute

    Elsaute continue d’impressionner en ce début de saison et il semble que les hommes de Boris Dome aient déjà trouvé leur rythme de croisière. Après un premier match compliqué contre Herve, un second bien meilleur contre Eupen, ils viennent d’écraser Hombourg 0-8. Mais il reste encore 81 points à prendre dira sûrement le coach des Étoilés…

  • Départs

    Capture d’écran 2019-09-04 à 09.00.22.pngDébut de saison compliqué pour Trois-Frontières. Au niveau chiffré tout d’abord puisque les hommes de Fabrice Burdziak n’ont réussi à prendre que 3 points sur 9 actuellement mais au niveau de l’effectif également puisqu’après le départ d’Imad Lemma pour Stavelot durant la période estivale, le coach de Trois-Frontières doit désormais se passer de Diamant Halili qui a décidé d’aller tenter sa chance aux Pays-Bas suite à un statut de réserviste qui ne lui convenait pas.

  • Meessen veut reprendre du plaisir

    C’est avec un certain étonnement que nous avions annoncé, au printemps dernier, le transfert de Charly Meessen d’Aubel à Walhorn. Auteur de deux saisons mitigées dans son ancien club, il nous confie avoir voulu se relancer. « C’est avant tout ce que je recherche cette année sur le terrain. Reprendre du plaisir, m’amuser et me relancer dans cette équipe ». Et son transfert a été facilité par ses relations avec Stefano Francini, le mentor du club local. « J’ai déjà évolué avec lui par le passé. C’était à Plombières et j’avais envie de reconnaître cette ambiance qu’ont les clubs germanophones. J’avais aussi connu ça à Hombourg. Ce sont des clubs familiaux mais où il y a de la discipline, de l’engagement. Et contrairement à d’autres clubs au sein desquels je suis passé, Walhorn sait ce qu’il vaut et reste à sa place », insiste-til.

    BON DÉBUT DE SAISON

    Et si pour lui, Walhorn vaut un top 10 cette saison, « nous, on sera content si on passe une saison tranquille », annonce-t-il, force est de constater que le début de saison est très bon. Après une entame de championnat un peu loupée face à Hombourg, même si Charly Meessen estime que Walhorn méritait mieux, les germanophones ont enchaîné deux victoires consécutives face à Waimes puis Recht, matchs lors desquels l’ancien Aubelois a marqué à deux reprises. De quoi revoir les ambitions du club pour cette année ? « On verra un peu comment la saison se déroule. On va prendre match par match, mais comme je le disais, on veut passer une saison tranquille avant tout ». Pourtant, l’équipe s’est renforcée durant l’intersaison avec des joueurs comme Meessen justement mais aussi comme Raphaël Langhoor. « Et on peut aussi compter sur des joueurs d’expérience comme Benoît Laschet ou El Abbadi qui sont de vrais joueurs de P2 », estime notre interlocuteur. Et si lui ne se mouille pas, nous on met une pièce sur Walhorn au tour final ! 

    L.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 4 septembre 2019.

  • HOMBOURG - ELSAUTOISE : 0-8

    P2C

    Buts: 6e et 9e A. Crosset (0-2), 24e K. Fassin (0-3), 53e J. Roggemans (0-4), 70e V. Bomboir (0-5), 71e A. Lemaire (0-6), 72e J. Roggemans (0-7) et 80e M. Schwontzen (0-8)

    Hombourg: F. Jamar, N. Belboom, A. Gutmann, C. Vanderheyden (45e A. Martin), C. Wilmet, T. Bauwens, A. Baltus, L. Potoms, B. Hick (45e S. Stassen), F. Dorthu, L. Bayard (64e A. Dehon)

    Elsaute: J. Schyns, N. Tossings (45e A. Lemaire), D. De Zorzi, K. Fassin, V. Bomboir, J. Williot, J. Roggemans, A. AharrhGnama (57e M. Ameur), M. Corman, L. Lekeu, A. Crosset (64e M. Schwontzen)

    Cartes jaunes: 9e Gutmann, 30e Tossings et Potoms, 47e Stassen, 48e AharrhGnama

    Arbitre: M. Brzezinski

    Assistance : +/-70

    P4F

    Hombourg B - Union Limbourg : 1 - 2