• Les matchs du week-end

    P2C

    Sart A - Tr. Frontières (samedi à 20 heures)

    Hombourg A - Herve A (dimanche à 15 heures)

    P4F

    Cornesse B - Hombourg B (dimanche à 15 heures)

  • Ados, Marc Duthoo et Vincent Hubert partageaient les mêmes hobbies

    C’est sur le pré du club de Plombières que Marc Duthoo et Vincent Hubert se sont liés d’amitié dans leur adolescence. « Nous sommes vite devenus des amis de sortie », se souvient l’homme fort d’Aubel. « Nous avions le même âge, les mêmes hobbies et lieux de sortie. Nous faisions de chouettes virées (sourire). Vincent était déjà tout le temps bien habillé et le premier à offrir des verres. Je me souviens que nous avions eu notre 1 re voiture en même temps. Je garde d’excellents souvenirs de ces années. À 18 ans, nous partagions nos 1 ers flirts, nos 1 res cuites, etc (sourire). C’était une autre époque, il n’y avait pas les réseaux sociaux. Nous passions tous nos samedis après-midi dans un café à Rémersdael, où nous adorions jouer au kicker et au bingo. »

    D'une page de MAXIME HENDRICK dans LA MEUSE VERVIERS du 13 septembre 2019.

  • LE 13 SEPTEMBRE 1944, les G.I. aux Trois bornes

    Les G.I. poursuivent leur avancée en région verviétoise, ce 13 septembre 1944. Au nord, ils atteignent les Trois bornes, à la jonction des Pays-Bas et de l’Allemagne. Ils entrent aussi, sans combat, dans Saint-Vith.

    Les G.I. poussent vers le nord et le sud après avoir libéré le Pays de Herve, le sillon de la Vesdre, Spa, Malmedy… Le 13 septembre 1944, le colonel Peckham atteint Gemmenich, qui l’honorera en lui donnant le nom d’une de ses places. C’est ce jour aussi que les G.I. parviennent aux Trois bornes, aux confins de l’Allemagne d’avant-guerre, des Pays-Bas et de la Belgique. Arrivée qu’immortalisera un cliché publié dans le Mexican post. Le 18e régiment de la 1re division d’infanterie US avait auparavant poussé vers le nord d’Obsinnich (Fourons), avant d’obliquer vers le point de jonction des frontières.

    Le même jour, la 3e division blindée américaine, celle qui avait libéré Verviers, approche d’Aix-la-Chapelle. Face à elle, des Allemands de la 116 e division blindée allemande bien démunis. Leur commandant, le comte von Schwerin, ne dispose que de 600 hommes et d’une douzaine de chars, pas plus. Cette division blindée avait perdu bien des plumes, notamment en retraitant de Battice jusqu’à Henri-Chapelle. Dans la nuit du 11 au 12, elle avait eu pour mission de reculer sur une ligne de défense entre Hombourg, Montzen et Astenet. Le général von Schwerin prend alors l’initiative d’écrire un télégramme au général américain Courtney Hodges pour lui proposer une reddition sans condition des troupes allemandes dans l’ancienne capitale de Charlemagne, au patrimoine d’une richesse incroyable. Cela lui vaudra d’être arrêté et démis de ses fonctions. Hitler enverra alors le colonel Wilck défendre la cité avec quelque 5.000 hommes peu aguerris. La bataille d’Aix aura dès lors quand même lieu.

    D'une page d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 13 septembre 2019.

  • Une cérémonie au monument et au cimetière américains

    Ce mercredi après-midi, les autorités locales, accompagnées de militaires américains basés à Gelsenkirchen, des époux Schmetz, du Remember Museum, et du commandant militaire de la Province de Liège, entre autres, ont participé à deux cérémonies du souvenir : au monument de la 1 re division US, qui avait libéré une bonne part du Pays de Herve puis au cimetière militaire d’Henri-Chapelle. De quoi se souvenir que la Libération n’avait pas rimé qu’avec vivats et embrassades. Ce chapelet de localités délivrées avait aussi été jalonné de sang et de drames.

  • Autocross de Hombourg

    Circuit de Geheut

    Geheut , 4852 Hombourg
    Téléphone : +32 (0) 87 88 32 76

    Du 14 septembre 2019 08:00 - 17:00 au 15 septembre 2019

    Organisation : Cross Forever Racing Cross Team Hombourg Asbl

  • L’utilisation de langes lavables

    L’utilisation de langes lavables présente de nombreux avantages tant sur le plan économique et environnemental mais également pour la santé de nos bambins. Ces couches ont beaucoup évolué depuis ceux de nos grands-parents et sont devenues plus pratiques et confortables. Il existe pourtant encore bon nombre de préjugés sur leur utilisation. 

    Afin de démystifier les langes lavables, la commune organise une séance d'information à destination des citoyens et de ses milieux d'accueils le lundi 16 septembre 2019 à 19h30.

    La commune de Plombières  octroie également deux primes à l’utilisation de langes lavables: une prime pour les particuliers et une autre spécifique aux milieux d’accueils. 

    Invitation cordiale à toutes mais aussi tous !

     

    Lundi 16 septembre 2019 – 19h30

    Les langes lavables à la maison et en milieux d’accueils: un geste économique, environnemental et sanitaire.

    Ordre du jour :

    -présentation du système « langes lavables »;

    -témoignages d'accueillant(e)s d'enfants et de parents;

    -les primes communales à l’achat de langes lavables;

    -séance de questions-réponses.

    Lieu : Maison communale – salle du Conseil communal - Place du 3ème Millénaire, 1 à 4850 Plombières.

  • L’école maternelle de Sippenaeken est sauvée !

    À ce jour, l’école communale maternelle de Sippenaeken compte 12 enfants inscrits !  Ceci signifie donc que ces enfants pourraient rester toute l’année scolaire à Sippenaeken, à la seule condition de compter 8 demi-journées de présence au 30 septembre. Si 2 enfants supplémentaires arrivaient encore dans les prochains jours, on atteindrait le nombre minimum de 14 enfants, et Sippenaeken ne serait alors plus qualifiée d’ « école en sursis ».

    Le P.O. tient à remercier vivement les villageois, les parents et la direction pour leur collaboration ainsi que pour cette mobilisation citoyenne qui confirme notre devise nationale : « L’union fait la force ».

    Comme promis, un verre de l’amitié leur sera offert en octobre lors du traditionnel Frühschoppen du 1erdimanche du mois, à savoir le 6 octobre prochain pour les remercier.

  • Les obus du panzer sont restés enfouis 71 ans

    Le 11 septembre, les Américains avancent vers Aubel et les Trois frontières. Pour Aubel, l’avant-goût de la délivrance coïncide avec le goûter. Mais cela n’ira pas sans mal, ni effusion de sang, souligne Thomas Lambiet dans un volume que se prépare à publier la Société d’Histoire et d’Archéologie du Pays de Herve. Les premiers G.I. arrivent par la route de Battice. Ils se méfient et craignent notamment qu’un sniper se cache dans la tour de l’église. Il n’en est rien. Mais des anciens occupants sont à un jet de pierre, du côté de la rue de la Bel et de la côte de Hagelstein. Ils se préparent même à donner du canon. Mais un blindé US posté près de la chapelle Saint-Antoine au Kierberg le réduit au silence. Non loin de là, la ferme Steins, à Hagelstein, est en feu, suite à un tir d’obus.Capture d’écran 2019-09-11 à 09.39.34.png

    Ce mauvais moment passé, entre 18h30 et 19h, les Aubelois peuvent sortir de leurs caves, agiter des mouchoirs, pavoiser… : les Allemands ont retraité au-delà de Merckhof, le poste-frontière qu’ils avaient installé en 1940.

    Ce même jour, Welkenraedt peut aussi fêter joyeusement ses libérateurs.

    Idem à Montzen, village vers lequel se dirigeront des blindés allemands. Dont un Jagdpanzer qui sera détruit sur la place de Montzen. En 2015, lors de travaux, on découvrira neuf obus non explosés sous une plaque de blindage de ce char. La plaque en question est désormais exposée au Remember Museum de Clermont.

    À Moresnet, c’est la panique. Notamment chez les sœurs du Pauvre enfant Jésus, installées au château David, où les religieuses vont prier dans les caves, avec des paroissiens. Ce même jour, les Allemands font exploser plusieurs ponts. Dans ce secteur, les combats seront acharnés.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 septembre 2019.

    Lire la suite

  • Décès de Madame Hubertine (Netha) COUNET, veuve de Monsieur Adolphe SOIRON

    Capture d’écran 2019-09-11 à 07.25.43.pngLa famille annonce le décès de Madame Hubertine (Netha) COUNET, veuve de Monsieur Adolphe SOIRON, née à Moresnet le 30 octobre 1920 et décédée à Eupen le 9 septembre 2019.

    La liturgie des funérailles, suivie de l'inhumation au cimetière de Montzen, sera célébrée en l'église Saint-Étienne de Montzen le vendredi 13 septembre 2019 à 10 heures 30.

    La veillée de prières aura lieu en la même église le jeudi 12 septembre 2019 à 19 heures 30.

    Faire-part.

  • Décès de Madame Gaby JACQUEMIN, épouse de Monsieur Paul CHARLIER

    Capture d’écran 2019-09-10 à 10.07.51.pngLa famille annonce le décès de Madame Gaby JACQUEMIN, épouse de Monsieur Paul CHARLIER, née à Fouron-Saint-Pierre le 20 février 1943 et décédée à Verviers le 8 septembre 2019.

    La défunte repose dans le salon "la Maison Blanche", rue Mitoyenne 299 à Welkenraedt où la famille recevra les visites mardi et mercredi de 17 à 19 heures.
    La veillée de prières aura lieu en l'église paroissiale de Hombourg le jeudi 12 septembre à 19 heures 30.
    La liturgie des funérailles, suivie de l'incinération, aura lieu dans la salle de cérémonie du funérarium à Welkenraedt le vendredi 13 septembre 2019 à 11 heures.
    L'urne cinéraire sera inhumée au cimetière de Hombourg dans l'intimité familiale.

    Faire-part.