Cas de coronavirus suspecté à Eupen

Alors que la Belgique est elle aussi officiellement touchée par ses premiers cas de coronavirus, l’arrondissement verviétois pourrait lui aussi connaître son premier cas. Il y a en effet eu un premier cas suspect de coronavirus à l’Est de la Belgique, rapportait le Grenz-Echo, lundi. Ce qu’a confirmé le Dr Frédéric Marenne, médecin-chef de l’hôpital St-Nicolas d’Eupen.

Un homme de 65 ans s’était présenté aux urgences de l’hôpital dimanche soir avec les symptômes de la grippe : toux et fièvre. Le cas n’était pas suspect au départ. Mais comme les tests pour les grippes A et B se sont avérés négatifs et qu’il a été en contact avec une personne étant passée par Venise (mais qui n’est, elle, pas tombée malade), l’hôpital lui a fait passer les tests pour le coronavirus. Le Dr Marenne explique avoir fait ça par sécurité. Néanmoins, il met en garde contre un vent de panique.

Les échantillons du patient suspect ont été envoyés à Louvain dimanche soir. Les résultats étaient attendus ce lundi en début d’après-midi. En début de soirée, les autorités hospitalières eupenoises n’avaient toujours pas été averties. Elles espéraient encore recevoir les résultats avant la fin de la soirée. Mais à 22h35, toujours rien.

En attendant, le Dr Marenne nous expliquait : « On se prépare. On a

organisé notre hôpital pour faire face à ce qui va arriver aujourd’hui, demain ou dans une semaine ».

Toujours dans l’attente de cette annonce, le médecin se disait un brin irrité. Car sans savoir ce qu’il en est, l’hôpital est obligé de maintenir certaines précautions qui gênent son fonctionnement normal. « Et ça a des conséquences incroyables », déplorait le Dr Marenne.

Dès ce dimanche, par exemple, la salle d’urgence avait dû être fermée pendant plusieurs heures afin d’être désinfectée. 

L.M., J.D. ET Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 3 mars 2020

Les commentaires sont fermés.