Très peu d’indices sur la disparition de Charles Johnen

Capture d’écran 2020-03-11 à 08.04.45.pngAlors que le Plombimontois Charles Johnen a disparu vendredi matin à Liège, on est toujours sans nouvelle de lui. La police travaille pour l’instant avec très peu d’indices.

Ce mardi soir, la famille annonçait que la police se concentrait sur l’analyse des caméras de surveillance pour essayer de retracer le chemin emprunté par Charles. Elle essayait aussi de dresser le profil de Charles en interrogeant la famille et des connaissances.

« Une quarantaine de policiers étaient sur le terrain pour poursuivre les recherches. La cellule informatique travaille toujours pour pouvoir localiser le GSM de Charles. Nous avons trouvé des codes qui devraient leur permettre d’avancer », racontaient des proches du jeune Plombimontois de 20 ans, disparu après une guindaille, sur la page Facebook « Help Charles ».

Un bateau devait en principe sonder La Meuse ce mardi. Mais même si l’hypothèse de la noyade dans le fleuve se vérifiait, rien ne dit que le sonar donnera quelque chose. Au vu du courant important de ces derniers jours, la dépouille de Charles Johnen pourrait se trouver loin.

« Mais la police tient à garder tous les bénévoles motivés. Si le moindre indice est découvert, on est nombreux à pouvoir se rendre sur place et fouiller. Forcément, la police n’a pas 200 hommes à déployer comme ça », nous précise un proche qui ne perd pas espoir.

Les commentaires sont fermés.