La chasse aux pierres colorées

Les images de cailloux décorés se multiplient, ces derniers jours, sur les réseaux sociaux à tel point que vous n’avez probablement pas pu les louper. Mais qu’est-ce donc ? Pourquoi autant d’enfants posent-ils avec leurs œuvres d’art réalisées sur des pierres ? Le concept, bien connu en Allemagne est assez simple. Une pierre est décorée puis prise en photo avant d’être cachée lors d’une balade. La personne qui la découvre l’emporte et la dissimule ailleurs, faisant ainsi voyager le caillou.

Capture d’écran 2020-05-09 à 15.51.22.pngVoici quelques semaines, ce concept s’est popularisé en Communauté germanophone, où un groupe a vu le jour et compte déjà plus de 2.500 membres. C’est précisément ce groupe qui a inspiré Lise Lorquet, une habitante de Gemmenich. « Ma fille m’a montré ce groupe germanophone. J’ai trouvé cela vraiment génial. Du coup, j’ai décidé de créer un groupe (PL – Pierres) en vue de populariser cette pratique dans ma commune ». Le moins que l’on puisse dire c’est que cela fonctionne ! En un peu plus de 3 semaines, ce groupe rassemble plus de 625 membres. Outre le fait de dissimuler et de faire voyager des cailloux, certains ont décidé de créer des chaînes, constituées de cailloux installés les uns à côté des autres.

« Dans ce cas, on demande aux participants de ne pas emporter de pierres car les enfants aiment souvent venir voir à quel niveau de la chaîne se trouve leur œuvre », explique l’habitante de Gemmenich. « C’est génial de voir que les gens se prennent au jeu. La décoration des pierres devient une activité familiale et aussi parfois un moyen de faire passer des messages. Certains remercient par exemple le personnel soignant sur les cailloux qu’ils décorent », raconte l’habitante de Plombières, qui n’imaginait pas que son groupe rencontrerait un tel succès et apporterait autant de bonheur, de solidarité et d’amusement en cette période de confinement. Au-delà des frontières de la commune de Plombières, la chasse aux pierres à des adeptes à Baelen, Pepinster, Theux…

Reste qu’on peut se demander s’il est bien prudent de ramasser er déplacer des pierres dont on ne sait pas qui les a touchées, en ces temps de pandémie... 

FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 9 mai 2020

Les commentaires sont fermés.