• La 3e génération Herzet est prête à prendre la relève

    Ils vendent des jouets depuis 100 ans.

    Le magasin Herzet, à Gemmich fête un siècle d’histoire. C’est en effet en 1920 que Jean Herzet, le père de Joseph, actuel tenancier des lieux, a ouvert sa boutique. Il s’agissait à l’époque d’un magasin spécialisé dans ma vente et la fabrication d’encadrements pour les peintures mais aussi de jouets en bois. « Des années plus tard, mon grand-père a élargi son offre et a proposé des poussettes et toutes sortes d’articles de puériculture. Il était aussi possible de déposer sa liste de mariage dans le magasin », explique Murielle Herzet, dont le papa, Joseph, a ensuite repris l’affaire familiale. Le commerce familial a alors ajouté la vente de tabac et de confiserie à ses articles.

    En quelques décennies, la petite boutique a beaucoup évolué et a notamment résisté à la seconde guerre mondiale. « Pendant la guerre le magasin a été fermé quelques jours mais rien de définitif », se souvient Marie-Claire, l’épouse de Joseph. Elle ajoute : « Pendant la guerre, la façon de faire du commerce était bien différente… On faisait plutôt de troc. Du tabac contre un pot de beurre » Si la guerre a bouleversé les pratiques commerciales, l’arrivée des grandes surfaces a aussi profondément modifié les habitudes des clients. « Au fil des années mes parents ont, par exemple, abandonné la confection de listes de mariage. Elles n’avaient plus vraiment de succès. Ce qui n’a par contre jamais été abandonné, c’est la vente de tabac, de jouets et de chiques qui peuvent, encore aujourd’hui être achetées à l’unité », détaille Murielle Herzet qui succédera à ses parents et sera ainsi la 3e génération à la tête du commerce familiale dont le secret de la longévité réside dans la proximité avec les clients.

    « Comme le Spar a fermé voici un an, on a ajouté un petit rayon alimentation à notre offre. Ça permet de dépanner les personnes âgées », explique Murielle Herzet qui connaît presque tous les clients qui franchissent la porte du magasin.

    Pour les habitués, à qui elle rend volontiers service en dehors du commerce, elle connaît même leurs habitudes d’achat. « La proximité est essentielle mais une bonne gestion des finances et de la marchandise est aussi capitale si on veut tenir le coup ».

    La période de fermeture obligatoire du magasin à cause du coronavirus a été un moment particulièrement difficile pour la famille Herzet. « Le commerce est quasiment ouvert tous les jours. Mes parents ne partent pas en vacances et n’ont jamais quitté les lieux. Fermer sept semaines a été pour eux une véritable épreuve. Ils sont très heureux d’avoir pu retrouver leurs clients et les habitudes », conclut Murielle Herzet. 

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 4 juillet 2020

  • Contrôles transport de déchets

    La zone de police du Pays de Herve en collaboration avec l’unité de répression des pollutions du SPW a mené ce 1er juillet des contrôles routiers orientés vers le transport de déchets.

    Ces contrôles ont ciblé les transporteurs de déchets tant privés que professionnels.

    Ainsi, une cinquantaine d’utilitaires ont été contrôlés de manière approfondie et 26 procès-verbaux ont été dressés au total : 20 PV concernaient des infractions de roulage, 5 des infractions liées à l’environnement et 1 PV pour détention d’arme prohibée.

    Des contrôles réguliers en collaboration avec l’URP (l’unité de répression des pollutions) auront encore lieu à l’avenir sur le territoire de la zone de police.

     

  • Une antenne aux Trois Bornes

    Le site des Trois Bornes attire entre 900.000 et un million de visiteurs par an, essentiellement des Hollandais, qui visitent ce qui constitue le point culminant de leur plate contrée. Généralement, ces touristes se limitent à la visite du site et à gravir les 50 mètres de la tour roi Baudouin, qui se situe en territoire belge. À Plombières, on a bien compris que ces voyageurs représentent un grand potentiel pour le secteur touristique de la commune. En accord avec l’exploitant des lieux, Jean-Paul Kompier qui n’est autre que l’échevin du Tourisme de Vaals, Plombières occupera dorénavant un local juste à côté de la tour pour y faire la promotion du tourisme et de son territoire.

    « Nous avons déjà effectué plusieurs tentatives infructueuses avec un conteneur installé sur le site en 2004 et en 2006. En 2012, nous occupions déjà une toute petite surface dans ce local qui était alors un magasin de souvenirs… », se souvient l’échevine plombimontoise du Tourisme Nadine Schyns.

    Lire la suite

  • Pas plus de risques pour les jeunes à moto

     

    Deux accidents mortels impliquant des motards seuls en cause en l’espace d’une seule journée en région verviétoise. Cela pose question. Les jeunes motards ont-ils davantage de probabilité de faire un accident grave que les personnes plus âgées sur le même type de véhicule ? D’après les réponses de l’Institut Vias, ce ne serait pas le cas.

    Nous avons vécu un mardi noir sur les routes en région verviétoise. À quelques heures d’intervalle deux jeunes d’une vingtaine d’années sont décédés dans deux accidents de moto complètement distincts. Mardi à l’aube, l’Aubeloise Fanny Taeter a perdu le contrôle de sa moto, qu’elle conduisait depuis déjà deux ans, dans un dangereux virage à La Minerie. Mardi soir, vers 17 h 30, c’est un jeune Allemand qui possédait sa moto depuis seulement deux jours qui a fait une chute fatale dans la rue du Cheval blanc, à Hombourg. Un hasard qui pousse tout de même à se demander si les jeunes motards sont plus susceptibles de faire un accident mortel que ceux plus aguerris.

    Question posée à Pauline Demolder, de l’Institut Vias, il semblerait que ce ne soit pas le cas. « Dans les chiffres, on voit qu’il y a une diminution tant au niveau du nombre de décès, de blessés ou d’accidents impliquant de jeunes motards de 18 à 24 ans. » On comptait 16 décès pour cette catégorie de motards en 2010 contre 6 en 2019. Pour les jeunes motards blessés, on passe de 561 en 2010 à 338 en 2019 et de 550 accidents impliquant de jeunes motards en 2010 à 331 en 2019. « Comme on constate qu’il y a une forte augmentation du nombre de motards (NDLR : environ 30 % ces 10 dernières années) en même temps qu’une grosse diminution du nombre d’accidents on ne s’inquiète pas de trop », explique Pauline Demolder, faisant référence au test de perception des risques qui est imposé à tous les jeunes qui veulent obtenir leur permis voiture mais pas à ceux qui briguent le permis moto.

    Lire la suite

  • Tous en balade avec l’Office du Tourisme de Plombières

    L’Office du Tourisme de la commune de Plombières, en partenariat avec la commune, lance, du 1er juillet au 30 août 2020, le Festival des Balades.

    Chaque semaine, deux balades balisées de la commune seront à découvrir ou à redécouvrir.  Et du 1er au 5 juillet, ce sont les balades du Site minier et du Viaduc qui ouvrent le bal, respectivement de 3 et 6,4 km.

    Avec chaque balade est également proposé un quiz à compléter qui vous permettra de remporter peut-être un prix grâce au tirage au sort hebdomadaire !

    Rendez-vous donc sur la page d’accueil du site internet de la Commune www.plombieres.be dès le 1er juillet !  Vous pourrez y télécharger les itinéraires via un QR-code ainsi qu’une application GPS qui vous guidera pour chaque balade.

  • Conseil communal du 8 juillet 2020

    La prochaine séance du conseil communal qui se tiendra dans la salie culturelle de l'asbl communale « Sports et Culture », rue César Franck, 163 à 4851 Gemmenich, le mercredi 8 juillet 2020 à 20 heures. 
     
    Le public est autorisé à assister à la séance du conseil communal, dans le strict respect des mesures de distance physique d'application pendant cette période de crise sanitaire.
    Le port du masque est vivement recommandé, tant pour les mandataires que pour le public.
     
    ORDRE DU JOUR
    SEANCE PUBLIQUE
    Préambule : Modification temporaire du lieu de réunion du Conseil communal.
    1) Circulation routière - Projet d'arrêté ministériel portant limitation de la vitesse à 70 km/h à Hombourg, rue du Cheval blanc, entre les bornes kilométriques 19.400 et 20.100 - Avis.
    2) Enseignement - Organisation de l'enseignement primaire sur base du capital-période pour l'année scolaire 2020-2021.
    3) Enseignement - Organisation de l'enseignement maternel pour la période allant du 01.09.2020 au 30.09.2020.
    4) Patrimoine - Vente de bois communaux - Destination de la coupe ordinaire de l'exercice 2021.
    5) Patrimoine - Vente d'un module préfabriqué - Mode de passation et conditions de la vente.
    6) Cours d'eau - Approbation du Programme d'Actions sur les Rivières par une approche Intégrée et Sectorisée (P.A.R.I.S.) et des Plans de Gestion des Risques d'inondation (P.G.R.I.).
    7) Jeunesse - Accueil temps libre (ATL) - Convention entre l'Office de la Naissance et de l'Enfance et la Commune de Plombières.
    8) Sports - Acquisition de podiums pour le hall sportif - Mode de passation et conditions du marché.
    9) Energie - Mise en place d'un monitoring énergétique et développement d'une plate-forme pour le projet « Smart Heating Connection » - Mode de passation et conditions du marché.
    10) Voirie communale - Travaux de rénovation de voiries communales pour l'année 2020 - Mode de passation et conditions du marché.
    11) Voirie communale - Plan d'investissement communal 2019-3 - Amélioration d'un tronçon de la rue de la Chapelle à Moresnet - Mode de passation et conditions du marché.
    12) Bâtiments communaux - Remplacement de cinq citernes - Mode de passation et conditions du marché.
    13) Informatique - Acquisition de matériel informatique pour l'Administration communale - Marché de fournitures - Mode de passation et conditions du marché.
    14) Personnel communal - Statuts administratif et pécuniaire du personnel communal - Modification.
    15) Cultes - Modification budgétaire n°1 pour l'exercice 2020 de la Fabrique d'église de Gemmenich.
    16) Propositions étrangères à l'ordre du jour, inscrites à la demande des membres du Conseil communal 
    17) Correspondance et communications.
    18) Procès-verbal de la séance publique du 25.06.2020.
     

    Lire la suite

  • Un motard se tue au guidon de la moto qu’il possédait depuis 2 jours

    Journée marquée par le deuil pour les motards en province de Liège, ce mardi. Après l’accident mortel de La Minerie, le matin, en fin d’après-midi, un pilote de deux-roues a été victime d’un accident sur la route du Cheval blanc, à Hombourg, à une centaine de mètres environ du terrain de football, dans une zone où la vitesse est limitée à 70 km/h.

    La victime, un jeune Allemand âgé d’une vingtaine d’années, suivait un autre quand, pour une raison que celui qui le précédait ne s’explique pas, il est tombé dans le fossé. Il a alors percuté un piquet. Une collision qui a été fatale.

    La route du Cheval blanc, selon de nombreux habitants de la localité, est une chaussée très accidentogène.

    La preuve : ces derniers mois, la police a jugé utile de faire placer le Lidar à au moins deux reprises sur cet axe, qui est une route régionale : en décembre dernier, puis encore en février.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 1er juillet 2020

  • Décès de Monsieur Jacques COURSIL, époux de Madame Irène MITTELBERG

    Capture d’écran 2020-06-30 à 11.09.23.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Jacques COURSIL, époux de Madame Irène MITTELBERG, né à Paris le jeudi 31 mars 1938 et décédé à Plombières le jeudi 25 juin 2020 à l'âge de 82 ans.

    Le défunt repose au Funérarium HAUSMAN ( Successeur RADERMECKER Fr. et fils) (Welkenraedt): PAS DE VISITES

  • Muytjens est déjà en piste et sur le podium

    Olivier Muytjens est un pilote ‘privilégié’. Bien avant ses camarades de jeu, le pilote originaire de Moresnet a repris la compétition ce week-end en Allemagne. Avec une pole position sur la grille et un podium à l’arrivée… Ne dites plus VLN mais ‘Nürburgring Langstriecke Serie 2020’… Pour Olivier Muytjens, qui côtoie cette discipline depuis de nombreuses années, cela ne change pas grand-chose. « C’est surtout la situation sanitaire actuelle qui change pas mal de chose pour tout le monde », sourit le Belgo-Brésilien. « Ce sont des conditions particulières inédites pour tous. Le Covid-19 impose en effet des courses à huis clos actuellement. Et il faudra s’y faire car en Allemagne, on a déjà annoncé que les suivantes seront pareilles… Mais au moins, en Allemagne, on peut disputer des courses (rires). Dans les paddocks, seul un nombre très restreint de personnes peut avoir accès à l’enceinte du Nürburgring. Quant aux conditions de travail, n’en parlons pas… Les teams étaient installés dans une Pit-Lane faite de murs en béton installés dans le paddock puisque les box officiels ne pouvaient pas être utilisés pour des raisons d’hygiène. »

    Voilà qui rappelle un peu les courses ‘made in USA’ où les paddocks improvisés pour un weekend sont légions… Un contexte inhabituel qui n’a pourtant pas déstabilisé Olivier Muytjens et ses équipiers. « Notre team aligne 3 voitures cette saison au Ring. La Toyota GT86 Cup d’Alexander Müller et moi-même. Mais aussi une autre Toyota GT86 Cup pour le trio Tom Cloet, Brody et Jacques Derenne et une Porsche Cayman Club Sport pilotée par Jacques Castelein et Kurt Dujardyn. Une voiture dans laquelle des relais sont également prévus pour moi lors de certaines courses. »

    D’EMBLÉE LA POLE

    Lors des essais qualificatifs de ce week-end, Oli a réalisé d’emblée la pole position en catégorie SP3 devant la Subaru BRZ de Tim Schrick et Lucian Garvris. « En course, j’ai pris le départ lors duquel j’ai perdu de suite le bénéfice de cette pole. La Subaru BRZ de Tim ne sera plus délogée et des soucis d’embrayage nous fera encore perdre une place. Mais un podium pour débuter cette saison suffit à notre contentement ce week-end », conclut Oli Muytjens qui retrouvera déjà le Ring dans une quinzaine de jours pour une nouvelle endurance de 4 heures. « Plus précisément pour 2 endurances consécutives en un seul week-end, ce qui est assez rare dans cette compétition. Tout comme rouler devant des tribunes vides. Cela aussi, il faudra s’y faire. Enfin, pas trop longtemps j’espère… »

    Espérons-le aussi pour tous les protagonistes du Nürburgring Langstriecke Serie 2020 qui comptera tout de même 8 courses cette année pour une saison qui se clôturera le 21 novembre. « Avec au bout, je l’espère, ce fameux titre qui nous passe sous le nez depuis trop longtemps. On en a marre des titres de vicechampion. On veut la plus haute marche du podium fin de l’année. »

    La motivation et les objectifs de ‘Speed Oli’ sont on ne peut plus clairs… 

    ERIC TRIPPAERS dans LA MEUSE VERVIERS du 29 juin 2020