• Fête foraine à Hombourg

    Bienvenue à la kermesse de Hombourg!

    Nous sommes heureux de vous accueillir dans le respect des règles en vigueur.

    La Kermesse est organisée dans un espace clos pouvant accueillir maximum 200 personnes à la fois.

    Un sens giratoire a été mis en place.

    Les heures d'ouverture sont les suivantes:
    - samedi: de 17h00 à 23h00;
    - dimanche: de 15h00 à 23h00;
    - lundi: de 17h00 à 23h00.

    La friterie et le Pub Grain d'Orge n'entrent pas dans le champ "kermesse". Les règles de l'horeca devront y être appliquées.

    Des agents seront présents à l'entrée pour vous accueillir et veiller au respect du nombre maximum. Nous les remercions d'ores et déjà pour leur disponibilité.

    Pour les +12 ans, le port du masque est obligatoire.

    Si vous avez ressenti dans les 14 jours précédents ou ressentez encore des symptômes tels que fièvre, maux de tête, diarrhée, difficultés respiratoires, toux, etc... nous comptons sur votre bon sens : merci de ne pas vous présenter à la kermesse.

  • Horaire inédit pour le duel entre Raeren-Eynatten (D3 ACFF) et Trois-Frontières (P2B)

    Foguenne : « Deux divisions d’écart, si pas trois… »

    Capture d’écran 2020-08-29 à 10.47.22.pngSur papier, le duel entre RaerenEynatten (D3 ACFF) et Trois-Frontières (P2B) semble un peu disproportionné, mais pas question pour autant pour Geoffrey Foguenne, le coach du FC TroisFrontières, de partir battu d’avance. « Pour nous, c’est un match de gala et heureusement, ce n’est pas trop loin (sourire). Il y a deux divisions d’écart, si pas trois, car Raeren a joué la tête en D3 Amateurs la saison passée. C’est une grosse cylindrée et cela va être difficile, mais ce sont des êtres humains comme nous. On devra avoir du respect, mais pas trop. On n’a en tout cas rien à perdre ce dimanche. On va évoluer sur un beau terrain, face à une belle équipe et on a tout à gagner. Si, par surprise, on gagne, il faudra malheureusement se taper un déplacement du côté d’Anvers (rire). J’espère surtout qu’on ne prendra pas une raclée », signale notre interlocuteur, lui aussi ravi de renouer avec les matchs officiels après 8 matchs amicaux. Le dernier en date, c’était cette semaine à Aubel (P1), avec un succès 1-2 à la clé.

    Reste à savoir pourquoi la rencontre est programmée ce dimanche à… 18 heures. « En fait, on a notre tournoi des jeunes tout le week-end et tout le monde est sur le pont pour y travailler. Vu le contexte actuel, on ne pouvait pas se passer de ce tournoi et on a donc demandé à jouer le plus tard possible », ponctue Geoffrey Foguenne.

    En face, Jonathan Negrin est ravi des progrès affiché par son équipe au fil des semaines. « On a suivi une progression linéaire », se réjouit-il. De bon augure, assurément.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 29 août 2020

     

    Lire la suite

  • Hombourg a été rassuré par l’Entente Rechaintoise quant à son gros souci lié au Covid-19

    Le coach hombourgeois, Xavier Stassen reste dubitatif. « Non pas vis-à-vis de Rechain qui nous a rassurés sur la situation que tout le monde connaît. Un joueur m’a même envoyé son test négatif. Notre adversaire a fait le Capture d’écran 2020-08-29 à 10.39.36.pngmaximum pour ce match vis-à-vis de nous. Bien franchement, la situation est saine ! Mais mon équipe ne tourne pas bien et prend trop de buts durant cette préparation dont je ne suis pas pleinement satisfait. Notre secteur défensif faisait notre force la saison passée et là, ça coince. J’espère que c’est la situation du moment qui provoque cela et je me réjouis d’être à Rechain pour voir où nous en sommes. »

    En plus de ce joli derby proposé, il faut savoir que le vainqueur pourrait encore recevoir deux fois s’il venait à passer les deux tours suivants. « C’est pour cela que nous sommes motivés », disait « Rackham ». « Je regrette que 3 de nos matchs aient été supprimés et surtout celui de mardi où Verviers l’a supprimé d’office ! C’est incompréhensible. Mais bon, vivement dimanche que l’on puisse voir où on en est. J’ai pu m’entraîner mardi et jeudi avec 11 joueurs de champ. On verra ».

    Et Xavier Stassen de conclure : « On a hâte de reprendre, d’avoir un match à enjeu. Je suis dans le doute par rapport à mon équipe, mais impatient de la voir à l’œuvre ». 

    D'un article de PATRICK GODARD à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 29 août 2020

    Lire la suite

  • Les vendanges déjà entamées chez Vin du Pays de Herve

    Les vendanges, on les a déjà entamées, jeudi dernier, sur la parcelle de Crawhez, à Clermont, chez Vin du Pays de Herve.

    « On a voulu alléger la vigne », explique Michel Schoonbroodt. Lequel table sur une récolte globale qui donnerait 5.000 litres. Avec des vins qui devraient être disponibles en bouteilles aux alentours de Pâques 2021. Pour la suite, la coopérative lance un appel aux bénévoles pour assurer la cueillette. Chaque jour il serait souhaitable de disposer d’une trentaine de personnes. Une centaine se sont déjà inscrites, mais elles ne pourront pas être là chaque jour. Les bénévoles seront prévenus trois ou quatre jours avant le jour où ils seront attendus. « Ces volontaires seront rassasiés et désaltérés », souligne Michel Schoonbroodt.

    Lors du printemps, une vingtaine de pour cent des grappes avaient été détruites, surtout dans la parcelle de Messitert (Aubel). Mais la suite avait été nettement meilleure, avec un millésime dont on attend beaucoup. La force de Vin du Pays de Herve, qui a planté 40.000 pieds en bio, est d’être une coopérative, qui peut mobiliser des bénévoles. Elle dispose aussi d’un chai provisoire à Teberg (Montzen), qui a représenté un investissement de 200.000 € et qui devrait muer en hall de stockage de matériel dans le futur. Ceci, quand un second chai, qui sera visitable et enterré, sera construit, en bord de route du cimetière américain. Un investissement d’1 million d’euros et pour lequel la coopérative espère le soutien d’autres coopérateurs, comme on peut le lire sur le site.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 25 août 2020

  • Elle photographie des bébés décédés

    Alena Deckers a rejoint l’association « Au-delà des nuages », qui cherche des photographes bénévoles.

    Capture d’écran 2020-08-24 à 10.51.08.pngCertains événements de la vie sont particulièrement pénibles à traverser. La perte d’un enfant en fait partie. Pour aider les jeunes parents qui vivent cette douloureuse épreuve à faire leur deuil, l’association « Au-delà des nuages », leur propose une séance photo que leur permettra de conserver une trace du passage de leur enfant sur terre. La photographe plombimontoise Alena Deckers a rejoint cette asbl voici quelques mois.

    C’est une démarche difficile qu’a entreprise, voici quelques mois, la photographe plombimontoise Alena Deckers. Elle a rejoint l’asbl « Au-delà des nuages », créée en Flandre en 2016, par une maman endeuillée et une sage-femme à Ostende. Cette association s’engage à offrir aux parents d’un bébé décédé un souvenir éternel de leur enfant. « J’ai été contactée il y a un peu plus d’un an par l’asbl. J’y ai réfléchi durant plusieurs mois et lorsque je me suis sentie prête, j’ai décidé de participer à une réunion d’information », se souvient la jeune femme qui a finalement complété le formulaire d’adhésion.

    D'une page de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 24 août 2020