• Fermeture pour travaux de différents tronçons du RAVeL - ligne 38 entre le 15 septembre prochain et le 18 décembre 2020.

    Ces travaux du SPW et réalisés par l'entreprise Colas de Crisnée concernent deux zones:
    - l'une, depuis Merckhof (limite avec la Commune voisine d'Aubel) jusqu'à l'ancienne gare de Hombourg ;
    - l'autre, depuis la rue du Cheval blanc jusqu'à la rue du Casino, en ce compris le passage parallèle à la rue du Chemin de Fer et la portion de Op te Gueule pour rejoindre le parking d'EcoVoiturage.

  • Décès de Madame Françoise CONZEN, épouse de Monsieur Heinz-Jürgen ZYDEK

    La famille annonce le décès de Madame Françoise CONZEN, épouse de Monsieur Heinz-Jürgen ZYDEK, née le 29 novembre 1947 et décédée le 3 septembre 2020.

    Pas de visites.

    Un recueillement, suivi de l'incinération, aura lieu au crématorium Neomansio, rue de l'Yser 146-148 à 4840 Welkenraedt, le lundi 7 septembre 2020 à 10 heures 30.

    La dispersion des cendres aura lieu au cimetière de Gemmenich à 13 heures 15.

  • Nos communes inégales devant la taxe de circulation devant taxe de circulation

    Pas très écologiquement motivante, pour les communes, la partie additionnelle de la taxe de circulation pour les véhicules motorisés. Avec de très grosses différences entre ce que touchent les entités par habitant. Ainsi, la commune de Thimister perçoit quasi le double par habitant que la commune de Verviers. Ce qui pose question.

    Cette taxe est basée sur la puissance fiscale, la cylindrée et la masse maximale autorisée pour le transport. Elle est due pour les motos, les autos, les camionnettes, les ambulances, les camions, les tracteurs…

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 septembre 2020

     

  • Décès de Madame (Tadine) Volders, épouse de Monsieur Joseph Sonnet

    Capture d’écran 2020-09-02 à 16.09.45.pngLa famille annonce le décès de Madame (Tadine) Volders, épouse de Monsieur Joseph Sonnet, née à Moresnet le 6 mail 1941 et décédée à Eupen le 29 août 2020.

    La veillée d'adieu aura lieu le mercredi 2 septembre 2020 à 19h en l'église paroissiale de Moresnet- Village.

    La cérémonie d'adieu se tiendra le jeudi 3 septembre 2020 à 10h30 en l'église paroissiale de Moresnet-Village.

    La défunte repose au Funérarium Keutgen, rue du Patronage 10B à 4720 La Calamine, où la famille recevra les visites le mercredi 2 septembre 2020 de 16h30 à 18h30.

    Lire la suite

  • Pressage de pommes pour particuliers le samedi 26 septembre 2020

    Le samedi 26 septembre aura lieu une opération de pressage de pommes à l’initiative de la Commune de Plombières. Cette opération se déroulera sur le site de l’ancien Lycée à Plombières (rue du Lycée).

    Les particuliers qui disposent de pommiers pourront transformer leur récolte en jus. Sachez que 10 kg de pommes permettent la production de 7 à 8 bouteilles de 0.75 l. Le jus est fabriqué sur place et peut être immédiatement emmené.

    Le coût du pressage s’élève à 1,05 € par bouteille. Pour ceux qui disposent de bouteilles vertes de 0.75 l lavées et prêtes à remplir, le prix sera diminué de 0.25 €/bouteille. Pour les non lavées, le prix sera diminué de 0.12€/bouteille.

    Pour ceux qui ne disposent pas de pommes mais souhaitent néanmoins acquérir du jus, des bouteilles de jus sont en vente au prix de 1,60 € la bouteille.

    Inscription (limitée) et réservation des bouteilles de jus de pomme auprès de M. John Nicolaije par courriel john.nicolaije@plombieres.be ou 087/78.91.57

    Date limite d’inscription : mardi 22 septembre 2020 à 12h00

  • 6 mois pour recel d’outillage

    Le tribunal a condamné, mardi, un Roumain de 34 ans et domicilié dans le Nord de la France à une peine de six mois de prison pour recel d’outillage volé notamment à Plombières. Le tribunal a acquitté son présumé complice, âgé de 53 ans, pour les faits, les deux prévenus risquant un an de prison pour vol de ces différents outils. Ils ont été retrouvés suite au vols d’outils de chantier qui portaient une balise de traçage. Les outils avaient été détectés à Eynatten où la police a intercepté les deux hommes.

  • Ecole de Sippenaeken sauvée

    Tout le petit village de Sippenaeken s’était mobilisé pour éviter une déconvenue pour son école maternelle. Là, on misait tout d’abord sur 14 élèves. Finalement ils ont été 12 à fréquenter régulièrement les bancs de la classe. Suffisamment pour qualifier Sippenaeken d’école en sursis. Elle pouvait donc « se contenter » des 12 durant quelques années avant d’impérativement retrouver 14 élèves au minimum dans un futur proche. Là aussi, il y a une bonne nouvelle en 2020. Non seulement le nombre de 12 sera atteint, mais en plus on pourrait même atteindre les 14. « On ne serait donc plus une école en sursis », déclare Marie Stassen, la bourgmestre, qui veut cependant rester prudente : « On ne sait pas encore si tous les enfants vont fréquenter assidûment les classes. Il faut voir, mais il est possible qu’on arrive à 14. On verra bien si tous les parents qui nous ont promis d’inscrire leur enfant les mettront bien. » Par ailleurs, cette année, le programme sera un peu différent puisque les enfants auront la chance de profiter d’une sortie hebdomadaire afin de voir un peu le monde extérieur. Il s’agira de les éveiller aux joies de la nature.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 1er septembre 2020

  • Trois-Frontières a de quoi être fier !

    Le FC Trois-Frontières (P2B) a de quoi être fier de la copie rendue ce dimanche sur la pelouse détrempée de Raeren-Eynatten. Les joueurs de Geoffrey Foguenne ont fait jeu égal en première période. Il a d’ailleurs fallu attendre la 44e pour trouver trace du premier tir cadré des Raerenois, qui évoluent pourtant deux étages au-dessus, en D3 ACFF. Dès la reprise, Pirnay était au bon endroit pour ouvrir le score en faveur des visiteurs. Dans la foulée, sans un double arrêt de Longaretti, TroisFrontières doublait l’écart. À la place, l’égalisation tombait à la 51e des pieds de Stochkov, via le poteau. À la 69e, on croyait Raeren-Eynatten définitivement lancé suite au joli solo de Lauffs (2-1), mais Trois-Frontières trouvait les ressources pour recoller immédiatement, à nouveau via Pirnay (2-2 à la 70e). Gatez repoussait ensuite l’échéance via sa latte, avant que Klauser (87e) puis Mangaya (90e) n’offrent la victoire à Raeren-Eynatten sur le score de 4-2. De quoi aller à Stockel (P1 brabançonne) lors du deuxième tour.

    « Cela n’a pas été le plus grand match de Raeren-Eynatten, mais malgré un scénario digne d’un vrai match de Coupe, on a su rester serein et faire la différence sur quelques actions, avec un happy end comme on les aime. Dans le jeu, on a encore beaucoup de choses à régler. Je tiens aussi à adresser un grand bravo au FC Trois-Frontières, qui a livré un match très solide. Ce dimanche, notre adversaire méritait bien mieux que ce 4-2 final ! », signalait Jonathan Negrin, le coach raerenois.

    Dans le camp d’en face, Geoffrey Foguenne nourrissait une fierté bien légitime au regard de la prestation accomplie par ses joueurs. « Je pense qu’on n’a pas vu les deux divisions d’écart sur tout le match. Même physiquement, on n’était pas en dessous. Ce sont des faits de match qui ont fait qu’on est battu. Ainsi, on est passé près du 0-2 et au lieu de ça, c’est 1-1. Cela a en tout cas été un beau match de foot, on a offert une bonne opposition à une équipe qui a joué la tête en D3 Amateurs la saison passée. On les a bien ennuyés et on peut être fier », commente le coach du FC Trois-Frontières.

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 31 août 2020

    Lire la suite

  • Hombourg a surpris un Rechain qui n’est pas du tout prêt

    Belle surprise pour Hombourg, pensionnaire de P2, qui se qualifie chez une P1, certes diminuée et pas prête mais qui a dû faire face à un bon bloc, à une bonne organisation et beaucoup plus d’engagement qui ont, donc, fait la différence au marquoir…

    Si ce match était un moment historique pour Rechain qui participait pour la première fois à la coupe de Belgique, il ne restera pas un bon moment car le petit poucet (Hombourg) est venu s’imposer sans trop de difficultés finalement. La jeune bande à Xavier Stassen a joué groupée, organisée, sans nécessairement boucher son but et, surtout, en montrant bien plus d’engagement que les pensionnaires de P1.

    L’Athlétic n’a pas volé sa qualification et aura, cette fois, le privilège de recevoir dimanche prochain. Ce sera Sint-Job, une... p2 anversoise ! Les « Oranges » se sont ménagés les plus belles occasions de la rencontre, notamment deux fois par Duthoo juste avant le repos, mais c’est Bauwens (49e), puis Beckers (74e) qui portaient l’estocade (0-2), même si Ernst donnait un maigre espoir en toute fin de match (1-2 à la 87e).

    « Je suis déçu et je ne veux pas parler des absents », signalait Claudy Dardenne. « Notre préparation a été fortement perturbée avec mon opération, puis notre période Covid. Du coup, nous avons eu 11 séances de moins et cela s’est ressenti… Hombourg a joué avec un bloc bas et nous attendait dans son camp. Mais on n’a pas été capable de trouver les intervalles. Il est clair que l’engagement était clairement chez notre adversaire. On a joué trop long… »

    L’entraineur-gardien du AC, Xavier Stassen, répliquait : « Je suis, bien évidemment, hyper satisfait de mes gars car je me posais pas mal de questions en arrivant ici aux Tourelles. Je n’ai rien à reprocher à mes gars, même pas sur le but concédé où il ne devait pas y avoir un corner pour notre adversaire. Et sur cela, ils reviennent à 1-2. C’est clairement notre meilleure prestation depuis la reprise et… notre première victoire en plus ! C’est encourageant pour la suite. On a été meilleur que Rechain, je regrette juste, parfois, notre manque de justesse devant, mais on a retrouvé notre assise défensive et cela me va !»

    Si Baltus s’est retiré rapidement (31e) pour une cheville touchée, du côté de l’Entente, Hamrouni avait dû se déconvoquer le matin du match pour problèmes gastriques (NDLR : aux urgences à l’hôpital). Ben Sellam quittait aussi le jeu pour une gêne à la cuisse alors que Frère s’est aligné avec une cheville gonflée. Bref, il y a pas mal de boulot pour « Rackham » à 15 jours de la reprise du championnat… 

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 31 août 2020

    Lire la suite