• Les matchs du week-end

    P2B

    Olne - Tr. Frontières  (samedi à 19 h 00)

    Hombourg A - Warsage A (dimanche à 15 h 00)

    P4G

    Hombourg B - Faymonville B (dimanche à 15 h 00)

  • Plombières cartonne

    Commune

     

    Nombre de contaminations au cours des deux dernières semaines

    Nombre de contaminations par 100.000 habitants

    Aubel

      12

    283

    Dalhem

     

    22

    293

    Fourons

     

    11

    263

    Plombières

     

    81

    769

    Visé

     

    73

    407

    Plus d’informations : https://www.info-coronavirus.be/fr/ar

  • Après la Flèche Wallonne et L-B-L, Paris-Tours pour Kevin Van Melsen

    Invité surprise au départ de la Flèche Wallonne mercredi dernier, le Hombourgeois Kevin Van Melsen (Circus - Wanty Gobert) a enchaîné quatre jours plus tard avec Liège-Bastogne-Liège, où il a accompli son travail d’équipier pour le Hervien Loïc Vliegen jusqu’aux environs de Mont-leSoie. Preuve que les sensations étaient bonnes et que sa blessure encourue à Isbergues appartient au passé, il fait aussi partie de la sélection pour Paris-Tours, qui aura lieu ce dimanche.

    « Ça va mieux. J’ai participé à la Flèche Wallonne et à LiègeBastogne-Liège, ce qui n’était pas prévu à la base, et j’ai accompli ma part de boulot. Dimanche, sur Liège-Bastogne-Liège, j’ai bien bossé. Je savais que l’enchaînement Wanne – Stockeu – Haute-Levée serait compliqué. En outre, il y avait énormément de vent et il ne fallait pas que Loïc Vliegen y soit confronté. Lorsqu’il a connu son ennui mécanique avant Mont-le-Soie, j’ai travaillé pour le ramener dans le peloton », indique le Hombourgeois du team Circus Wanty Gobert, qui n’a pas rallié l’arrivée à Liège, mais se dit satisfait de ses bonnes sensations sur la bécane.

    Le voilà donc prêt à enchaîner ce dimanche avec Paris-Tours, une ‘classique des feuilles mortes’ qui ne figurait initialement pas à son programme, contrairement à l’Amstel Gold Race, finalement annulée par les organisateurs néerlandais. « Les sélections ont été faites cette semaine et ont dû être remaniées, sachant aussi qu’il y a Gand-Wevelgem en même temps. Personnellement, je suis donc passé de l’Amstel à Paris-Tours, une épreuve à laquelle je n’ai pas encore participé depuis que c’est le nouveau parcours avec les chemins de terre. On verra bien… Mon rôle ? Je ne sais pas encore trop ce que l’équipe attendra de moi, qu’il s’agisse d’intégrer une échappée ou de travailler pour les leaders et les protéger, sachant aussi qu’on n’aura pas que la carte de Loïc Vliegen à jouer. On aura aussi Aimé De Gendt, qui avait fait un bon résultat en 2019. On verra aussi où en seront les sensations », reprend le sympathique cycliste hombourgeois.

    CE DEVRAIT ÊTRE SA DER’ EN 2020

    Quid de la suite, sachant qu’il y a encore quelques courses et non des moindres au calendrier ? « Je suis réserviste pour le Tour des Flandres et le Grand Prix de l’Escaut et je dois donc me tenir prêt, mais théoriquement, Paris-Tours sera ma dernière course de l’année », reprend Kevin Van Melsen, ravi de voir sa formation actuelle accéder, sauf retournement de situation, l’année prochaine au WorldTour, soit le plus haut niveau mondial, avec l’assurance de prendre part à toutes les plus grandes courses cyclistes du monde. « J’ai commencé dans cette structure en 2009 et quand je vois tout ce que Jean-François Bourlart a fait comme travail, c’est juste extraordinaire ! Sa force à lui, c’est qu’il y est allé étape par étape et cela lui permet d’atteindre le sommet mondial. C’est une juste récompense pour tout son travail. En tant que coureur, même si je ne suis pas encore fixé pour l’année prochaine, ce serait un niveau supérieur, avec beaucoup de grandes courses qui vont s’ajouter. Si j’en ai l’opportunité, je préfère rester dans cette structure, c’est ma première équipe pro et c’est là que j’ai fait toute ma carrière. Finir là serait d’ailleurs super, mais je ne me fixe pas de date sur ce plan-là. » 

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 9 octobre 2020

     

     

  • La zone investit pour la santé des pompiers

    Afin d’éviter que ses hommes rentrent d’intervention avec des vêtements contaminés par les fumées et les particules qui restent dessus et sur la peau, la zone VHP a investi dans du matériel de décontamination. Elle a lancé ce lundi un véhicule « Refit » qui permet d’améliorer la procédure de décontamination post-incendie. En gros, chaque homme échangera son matériel sale contre du propre avant de rentrer à la caserne. Avec ce dispositif, la zone a pour objectif de préserver au maximum la santé et la sécurité de son personnel.

    Des pyjamas pour les pompiers

    La Zone Vesdre Hoëgne & Plateau a procédé à un autre investissement important pour tous les hommes.
     
    En effet, elle vient de distribuer récemment à l’ensemble de son personnel des sous-vêtements feu «pyjamas» afin de limiter la contamination croisée (contamination en cascade des véhicules, des casernes, des habitations privées... ). « Les hommes devront les porter pour toutes les interventions de type incendie», détaille le Major Quentin Grégoire. « On a décidé d’investir dans ces pyjamas car ils pourront directement être lavés dans des laveries aménagées dans tous les postes, y compris les postes volontaires. Les 350 volontaires et les 100 pompiers professionnels en seront équipés. Les volontaires auront un deuxième exemplaire à domicile en cas d’appel nocturne. Avant, les pompiers volontaires qui venaient par exemple de leur travail partaient en jeans lors des interventions. Ils ramenaient donc des particules de fumée. Avec ces pyjamas, cela permettra d’éviter de revenir avec des vêtements sales car ceux qui auront servi à des hommes pour les interventions seront directement enlevés et nettoyer dans les laveries. »
     
    Il s’agit d’un investissement conséquent de 140.000 euros pour la zone VHP. 
     
    D'une page de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 novembre 2020
  • LES RÉSULTATS DE CE JEUDI SOIR

    PROVINCIALE 2B

    Blegny - Trois-Frontières . . . . . . . . . . . . 7-1

    Les buts : 17e Hoven (1-0), 36e /pen Ferraioli (2-0), 41 e Conraads (3-0), 45e Carlier (3-1), 52e Magnée (4-1), 60e Smits (5-1), 65e Tamma (6-1), 85e Tamagni (7-1).

    Blegny : Droeven, Kreusch, Roche, Tamma (65 e Falla), Ferraioli, Smits, Hoven, Magnée, Dragozis (65e Tamagni), Conraads, Memeti.

    Trois-Frontières : Gatez, Renardy, Cornet, Amata, Guillemin (80 e Gouem), Nicolaije, Carlier (70e Delaire), Salimou, Jungblut (46e Leisten), Rampen, Wattieau.

    Cartes jaunes : Nicolaije, Memeti, Jungblut, Conraads, Leisten, Amata, Gouem, Graziano.

    Cartes rouges : 38e Nicolaije (2 CJ), 90e Wattieau (directe).

    Arbitre : M. Counen.

  • Trois-Frontières ce soir à Blegny

    P2B

    Déplacement difficile, ce jeudi soir (20h) pour TroisFrontières (deux points en trois matchs) à Blegny. Les hommes de Christian Baratte (ex-Elsaute) ont gagné les trois premiers matchs et joueront pour prendre la première place.

  • Hombourg : 9 sur 12

    Pour le coach et gardien Xavier Stassen, aucun Hombourgeois n’était à mettre en lumière après le revers subi contre Houtain-Milanello. Mais face à Tilff, ses joueurs se sont rachetés. « Contre Houtain, aucune consigne tactique n’avait été respectée. C’était un ‘off day’ total à tous les niveaux. Mais il fallait qu’une défaite arrive à un moment donné. Même en étant mauvais, on avait failli accrocher le nul. »

    Mais dimanche, c’était une tout autre ambiance. « Je n’ai rien eu à reprocher à mes joueurs. On a encore concédé quelques occasions, mais ça a un peu mieux tourné. Contre Tilff, on a retrouvé cette abnégation. C’est vrai qu’en face, ils ont manqué d’efficacité et que je sors quatre face-à-face, mais je retiens énormément de positif de cette rencontre. »

    Du positif, tout comme le but victorieux de Martin Schwontzen. « De plein jeu, c’est lui qui en a mis le plus, bien que Baltus ait inscrit plus de goals. C’est un jeune qui vient d’Elsaute et qu’on suivait déjà l’année d’avant. D’ici un ou deux mois, il devrait être à 100 % ! »

    J.G. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 octobre 2020

  • TOUTES LES STATS SONT DANS LE ROUGE

    Capture d’écran 2020-10-07 à 08.17.47.pngLa Wallonie et Bruxelles vont mal

    La situation au niveau du Covid y est bien plus préoccupante que dans le Nord du pays…

    La situation s’est inversée en à peine quelques semaines. Aujourd’hui, c’est à Bruxelles et en Wallonie que le nombre de cas de positivité au Covid-19 explose et le pourcentage de tests positifs aussi. Les call-centers ont beaucoup de mal à suivre.

    D'un article de PIERRE NIZET à lire dans LA MEUSE du 7 octobre 2020

  • Plombières veut favoriser le commerce local

    Soucieuse de sensibiliser sa population aux commerces locaux, la commune de Plombières va lancer sa monnaie citoyenne avec l’arrivée du Val’heureux sur son territoire. S’il ne circule pas encore au niveau de la commune – les premiers seront lancés à partir du vendredi 9 octobre et de manière plus générale le 1er janvier -, l’objectif est de soutenir l’économie réelle tout en valorisant et en soutenant les commerces locaux via l’introduction de cette monnaie.

    D'un article de C.B. à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 7 octobre 2020

  • 32e CAS MONDIAL

    Capture d’écran 2020-10-07 à 08.03.11.pngAmaury a 10 mois et, déjà, il se bat contre la maladie. Ce petit Plombimontois est atteint d’une maladie génétique rarissime, une épilepsie sévère du nourrisson accompagnée d’une mutation du chromosome 19. Il n’y a que 32 cas connus au monde et il est le seul connu en Belgique. Le bébé en est à sa 6e hospitalisation et voilà un mois qu’il séjourne aux soins intensifs. Sa maman témoigne.

    Impossible d’imaginer une situation plus difficile que celle-là. Amaury a à peine 10 mois et ses parents ne savent pas s’il sera toujours là demain. Ce petit bout est atteint d’une maladie génétique rarissime. « Il souffre d’un syndrome de West, une épilepsie sévère du nourrisson, accompagnée d’une mutation du chromosome 19. Ça s’appelle le CACNA1E », explique Maryline Tranquillin, la maman d’Amaury.

    D'un article de VICTORIA MARCHE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 7 octobre 2020