- Page 5

  • Les 40 ans d’Hombourg en P1 ?

    Les orange et bleu pourraient fêter leur quarantième anniversaire avec une montée en P1

    Dans un peu mois d’un mois, les « Orange et Bleu » vont célébrer leur 40e anniversaire et une belle fête sera organisée le samedi 25 juin dans les installations de la route du Cheval Blanc.

    Sera-ce aussi l’occasion d’y fêter une montée pour le moins incroyable et historique en P1? Si à l’heure actuelle, rien n’est moins sûr, il n’en demeure pas moins que cette possibilité est tout à fait envisageable ! Car d’après nos informations, il serait tout à fait possible dans l’hypothèse où Hombourg remporterait son match de barrage ce dimanche à Melen, qu’il puisse alors obtenir (déjà) un ticket pour la future P1 ! Mais prudent comme un sioux, André Stassen, véritable cheville ouvrière du club hombourgeois tenait à nous éclairer sur quelques éléments. « Je suis au club depuis bientôt 35 ans. Je n’ai aucun titre officiel, mais j’exerce toutes les fonctions », nous signalait-il en prélude et avec un joli sourire de coin. « Je vois couramment les joueurs. Je suis aussi leur délégué officiel et je suis 6 jours sur 7 au club. La semaine dernière, avant la rencontre face à Amblève, j’ai provoqué une discussion avec le groupe après avoir vu le comité pour leur demander ce qu’ils comptaient faire avec cette participation au tour final et un éventuel accessit à la P1 ».

    Et le menuisier hombourgeois de nous signaler : « Le comité n’a mis aucun frein, mis aucune pression quant à une montée éventuelle en P1. Les joueurs avaient les cartes en main. Certes, Amblève nous a été supérieur dimanche, mais on a gagné et on va aller désormais jouer à Melen. Les joueurs n’ont pas sabordé le match et veulent donc jouer leurs cartes à fond, comme c’est aussi le cas de notre coach, Christian Fistchy, qui a su leur insuffler cette idée et cette possibilité de monter plus haut.

    Hombourg ne monte pas sur un terrain pour perdre. Va-t-on réaliser ce que Ster vient de faire avant nous, c’est-à-dire de rejoindre la P3 à la P1 en un minimum d’années, même si dans notre cas, cela ne serait pas par 2 titres de champions ? » Christian Fitschy qui sait qu’il devra partir avec un noyau court et sans moyens financiers était heureux quand même d’avoir pu faire venir Christopher Jeanne (ex-Trooz) pour remplacer, devant, Marvin Van Melsen en partance pour Dison. Il sait que D’Acquisto arrêtera mais resterait aussi et toujours à la disposition du club. Il sait qu’une opportunité pourrait toujours se présenter, mais compte, dans le coin de sa tête, agrandir un petit peu son noyau en quantité. Enfin, Thibaut Schnackers devrait revenir comme...2e gardien, mais « il aura toujours des bas bleus dans son sac » comme aime le rappeler le mentor hombourgeois.

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 11 mai 2016

  • La Loterie des Pays-Bas prive des agricultures plombimontois de prés belges

    Grâce à la loterie et via une asbl hollandaise, Natagora achète des réserves naturelles côté belge

    Les éleveurs belges râlent sec : grâce à des fonds de la Loterie nationale néerlandaise, des prés proches de la Gueule sont achetés côté belge. Ce qui fait grimper les prix du pré.

    Difficile de contenter tout le monde, d’autant que le terrain agricole est de plus en plus convoité, surtout en zone frontalière. À Sippenaeken et dans la vallée de la Gueule, sur le territoire de la commune de Plombières, certains, dans le milieu agricole, froncent le sourcil en raison de la création de réserves naturelles par Natagora. Ceci, d’autant plus qu’ils estiment que ces achats se font avec le soutien de la Loterie nationale néerlandaise, la Nationale Postcode Loterij, par le truchement de l’association de défense de la nature Ark, basée à Nimègue. Celle-ci contribue à financer de très nombreux projets de son côté de la frontière, mais aussi, plus rarement, à l’étranger. Notamment autour et alentours de la Gueule. Cette rivière s’écoule vers la Meuse, après avoir traversé les entités de Raeren, La Calamine et Plombières.

    « UNE VRAIE CATASTROPHE »

    Mais c’est uniquement dans cette dernière commune que se concentrent les achats, actuellement. « Entre Sippenaeken et Plombières », explique Joseph Austen, l’échevin de l’Agriculture. Lequel se dit « circonspect". Car prendre des terrains au monde agricole, ça pose quand même un problème. D’autant que nos agriculteurs n’ont pas les moyens de s’opposer à une telle politique d’acquisition. »
    « Ceux qui veulent vendre du terrain agricole du côté de la Gueule vont vers les Néerlandais avant que les agriculteurs de la commune soient au courant. Pour nous, ça fait des terres en moins. Dans notre région, c’est une vraie catastrophe. On en a déjà si peu pour nos besoins... », peste Christian Wiertz, un éleveur. Rien qu’à Sippenaeken, ils sont neuf, tous confrontés au problème de l’épandage de lisier, limité par la superficie disponible. Et puis, beaucoup manquent de fourrage et doivent dès lors acheter de la pulpe. Soucis qui s’ajoutent à la crise du lait, mais aussi à la rude concurrence d’agriculteurs néerlandais de plus en plus demandeurs de terres wallonnes proches et dont le prix est un tiers moins cher environ que chez eux. Ce qui a des répercussions jusqu’à Thimister au moins, la pression sur les prix ricochant vers les zones voisines. Pour Christian Wiertz, la gestion des zones naturelles peut aussi poser problème. Par exemple avec des chardons qui essaiment. Par ailleurs, il observe que les terres exploitées par des agriculteurs néerlandais le sont souvent de manière bien plus intensive qu’en Wallonie.

    En 2015, Ark a investi 532.409 euros dans la vallée de la Gueule. Ici, les projets communs à Ark et Natagora bénéficient aussi du soutien de l’UE via Interreg et s’accompagnent de formations d’adultes et d’enfants, notamment ceux d’une trentaine de classes d’écoles primaires de villages belges proches.

    YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 9 mai 2016

    Lire la suite

  • Le tout dernier match de Gemmenich

    PROVINCIALE 4 SÉRIE D

    Finale

    3. Gemmenich - Queue-du-Bois : 1 - 2

    C'était le dernier match de Gemmenich (avant sa fusion avec Plombières).

  • Pompiers de Plombières aux Fourons

    Pompiers de Plombières et Battice en renfort dans les Fourons

    Les corps de pompiers de Plombières et de Battice ont été appelés pour épauler ceux de Fourons et Maastricht hier après- midi à cause d’un gros feu de broussailles (environ 200 m2) qui a failli virer au feu de forêt. 

  • Hombourg aux portes de la P1

    Hombourg a fait preuve de réalisme pour décrocher la qualification

    La 3e victoire de Hombourg sur Amblève cette saison aura été beaucoup plus coriace que prévue, mais en football seuls les buts comptent et les Germanophones l’ont appris à leurs dépens. Hombourg arrive aux barrages et aux portes de la P1.

    HOMBOURG..................2
    AMBLÈVE....................1
    Les buts : 77e Dehon (1-0), 83e Brixhe (2-0) et 85e Miessen (2-1 sur pen.). Hombourg : Stassen ; Schnackers, De- hon, Hagelstein et Thimister, D’Acquis- to (68e Brixhe), Loozen (75e De- gueldre), Hick (66e Johnen), Spirlet et Meessen ; Van Melsen.

    Amblève: Mertes; Gallo, Miessen, Stellmann et De Zorzi ; Williot, Pirnay (79e Felten), Piette, Veithen (84e Even) et Sahibi ; Roggemans.

    Cartes jaunes : Thimister (48e), Williot (50e), Loozen (55e), Dehon (61e), Schnackers (72e) et Gallo (86e).
    Carte rouge : 85e Dehon (2e jaune).
    Arbitre : M.Deckers.

    Assistance : 215.

    Sous un soleil radieux, le petit Hombourg s’est forgé une place dans les barrages vers la P1. La bande à Christian Fitschy, encore en P3 la saison passée, poursuit son rêve et se retrouve aux portes de la P1... Certes, Amblève était assez bien déforcé, mais les gars de Dome, qui ont eu les meilleures possibilités du match (4 belles avant le repos et surtout 3 très grosses après) ont dû faire le constat que le réalisme de Hombourg leur a été fatal ! En effet, les «Oranges» étaient plutôt en dedans, mais ont planté 2 banderilles fatales au jeune Mertes en l’espace de 5 minutes en toute fin de partie. Les 2 buts hombourgeois tombaient sur corner par Dehon, puis Brixhe (2-0). Pour le suspense, Miessen ne tremblait pour transformer un penalty à 5 minutes du terme (2-1). Mais malgré une ultime possibilité de Stellmann à la... 95e, Hom- bourg est rentré gagnant.

    DOME : « C’EST DUR »

    Dome pestait comme un beau diable: «C’est dur pour mes gars car je n’ai vraiment pas senti Hombourg hier après-midi... On a eu 6 grosses occasions et Hombourg que 2 ballons cadrés... Je suis très déçu. C’est un hold-up. Amblève n’est vraiment pas récompensé et a démontré qu’il voulait bien monter en P1 ».

    En face, Christian Fitschy la jouait cool: «Non, je ne suis pas d’accord avec le terme de hold-up. Hombourg n’est pas responsable de leurs occasions manquées. Nous, nous avons mis les nôtres ! Et puis, c’est la 3e fois de la saison que nous battons Amblève... Amel ne nous a quand même pas été nettement supérieur? Hombourg ne s’est pas pris la tête et a pris du plaisir. On s’est sauvé et puis on a pris part à ce tour final et nous voilà, désormais, aux portes de la P1. Ce match a été difficile : on est en fin de saison, il y avait cette chaleur et puis cet enjeu ».
    Direction Melen (vainqueur à Warsage 0-3) ce dimanche avec un... rêve qui se poursuit ?

    D'un article de PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 9 mai 2016

  • Le chien de Mireille a échappé à sa vigilance un instant, son voisin l’a poignardé

    Mieux vaut tenir ses animaux en laisse à Montzen-Gare. Le chien de Mireille Wegnez, une riveraine, en a fait mortellement les frais ce jeudi soir. Alors que la Plombimontoise rentrait ses deux chiens de l’enclos jusqu’à sa maison, l’un d’eux a pris la poudre d’escam- pette en voyant un autre chien passer devant chez eux. Le fils de Mireille a couru pour le récupérer par le collier, mais c’était déjà trop tard. Le voisin lui a asséné quatre coups de couteau.

    Sous le choc est un terme encore trop léger pour décrire l’état dans lequel se trouvent Mireille Wegnez et sa famille. Ce jeudi soir, l’un de ses deux chiens, Marmaduc, a été poignardé à quatre reprises par l’un de ses voisins. Un véritable drame pour cette habitante de Montzen-Gare qui décrit son chien comme « une vraie crème, un peu plus grand qu’un cocker et qui n’a jamais montré les dents à qui que ce soit ». D’autant plus que son fils de 16 ans a assisté à cette scène surréaliste.

    « Jeudi soir, je suis revenue avec mon fils vers 20 heures à la maison. Nos deux chiens étaient dans leur enclos dans le jardin. Je leur ai ouvert pour qu’ils rentrent à la maison. Marmaduc a vu un chien qui passait près de la barrière, sans laisse, et il a foncé vers lui. Il n’a même pas eu le temps de renifler l’autre bête. Le monsieur lui a mis quatre coups d’un engin pointu comme un tournevis ou un couteau dans le corps. Mon fils de 16 ans était à un mètre d’eux pour reprendre le chien quand Marmaduc a été poignardé. Il avait directement couru après lui pour le récupérer, mais il n’a pas eu le temps... », déplore Mireille Wegnez, bouleversée. « Le chien est revenu tout seul près de moi avec ses dernières forces puis il s’est effondré. Un des coups lui a perforé un poumon. On est tout de même allé chez le vétérinaire mais c’était trop tard. »
    La Plombimontoise est bien décidée à aller porter plainte auprès de la police dès la semaine prochaine. D’ailleurs une équipe d’intervention a été avertie des faits que le monsieur a décrits différemment. « Il promenait son chien lorsqu’un chien errant est arrivé vers lui et s’est attaqué à son chien. Comme il a déjà été victime de faits similaires, lui et sa femme ont déjà été mordus, il a sorti son couteau », précise-t-on à la zone de police du Pays de Herve. L’homme, qui baladait donc son chien avec un couteau, habite lui aussi Montzen-Gare et est connu dans le voisinage pour y balader régulièrement son toutou. Après ses multiples coups de couteau, l’homme n’aurait pas demandé son reste et aurait mis les voiles immédiatement.

    « Mon fils a essayé de le rattraper mais l’épouse du monsieur est venue le rechercher en voiture. À mes yeux, c’est un assassin. Chaque fois qu’il aura un peu peur il va régler ses problèmes en mettant des coups couteau à tout le monde ? En plus, son chien est beaucoup plus gros que le mien. Les voisins aussi ont peur, tout le monde chez nous a un chien. Il aurait pu crier ou donner un coup de pied au chien j’aurais compris mais ça, non », explique Mireille Wegnez qui estime que le monsieur n’a aucune excuse. D’ailleurs les propriétaires de l’autre chien sont venus lui rendre visite le soir même pour s’expliquer, « mais je ne voulais pas les voir », conclut la Plombimontoise qui n’a pas réussi à fermer l’œil de la nuit.

    VICTORIA MARCHE dans LA MEUSE VERVIERS du 7 mai 2016

  • Vers un doublé de Hombourg ?

    Si Minerois a glané méritoirement le titre, le suspense est toujours haletant concernant un éventuel second montant de P2C. Pour ce faire, Hombourg ou Amblève devra remporter le duel se disputant finalement ce dimanche à 15 heures. Ensuite, il faudra impérativement faire bonne figure dans l’inter-séries avec le barragiste de P1 Aubel et les vainqueurs des tours finals des séries A et B.

    « Nous aborderons ce duel comme tous les autres » annonce Christian Fitschy. « Pour nous, c’est l’apothéose d’une saison magnifique. On voulait absolument gagner à Eynatten pour jouer un match du tour final à la maison. C’est une juste récompense pour toutes les personnes s’investissant pour notre club et elles sont nombreuses à Hombourg. On jouera l’esprit libéré et pour se faire plaisir, tout en espérant évidemment qu’il y aura du monde. Mon envie comme celle de mes joueurs, est que ce duel soit la fête du foot régional. »

    D'un article d'ALAIN SIEMES dans LA MEUSE VERVIERS du 7 mai 2016

  • La Meuse de ce samedi

  • Décès de Madame Anny BURGERS, veuve de Monsieur Hubert SCHOONBROODT

    La famille annonce le décès de Madame Anny BURGERS, veuve de Monsieur Hubert SCHOONBROODT, née à Wittem le 1er mars 1929 et décédée à Eupen le 4 mai 2016.

    La défunte repose au funérarium à Aubel où la famille recevra les visites de 17 à 19 heures.

    La veillée de prières aura lieu en l’église paroissiale de Hombourg le vendredi 6 mai 2016 à 19 h 30.

    La liturgie des funérailles, suivie de l’inhumation au cimetière de Hombourg, sera célébrée en l’église Saint-Brice à Hombourg le samedi 7 mai 2016 à 11 heures.