- Page 2

  • Kevin Van Melsen agressé à l’entraînement : vélo cassé !

    La préparation pour la saison 2018 se déroulait pour le mieux pour Kevin Van Melsen. Le cycliste hombourgeois était parti pour une semaine d’entraînement sous le soleil de Benidorm en compagnie de son beau-frère Thomas Degand. Mais ce mardi, il a été agressé par une automobiliste. « La voiture klaxonnait et a fait des signes provocateurs en me dépassant puis ils se sont arrêtés », raconte le professionnel de 31 ans. « Thomas Degand a pu les éviter, mais le conducteur m’a bloqué. Il m’a ensuite frappé violemment au visage puis donné un coup de pied à mon vélo. Il est alors parti, mais j’ai pu relever le numéro de plaque et appeler la police pour porter plainte. Mon cadre en carbone est cassé, mais j’ai encore dû rouler 45 kilomètres pour rentrer à l’hôtel », peste le coureur de Wanty-Groupe Gobert.

    Heureusement, Van Melsen n’a pas chuté et il n’est que légèrement blessé. Il rentrera comme prévu en Belgique ce mercredi soir, mais ne pourra pas profiter d’une dernière journée d’entraînement au soleil. « Nous roulions bien sûr le côté mais certains exagèrent. C’est triste, mais nous risquons notre vie chaque jour à cause des chauffards », déplore le résident de Welkenraedt. 

  • Publication primée

    Capture d’écran 2017-12-19 à 15.45.40.pngLe Prix du Parlement de la Communauté germanophone dans la catégorie « sciences de l’État » a été attribué au Courrier hebdomadaire La Communauté germanophone après la sixième réforme de l’État : état des lieux, débats et perspectives, de Frédéric Bouhon, Christophe Niessen et Min Reuchamps.

    Lire la suite

  • Décès de Madame Angèle WIPPERFÜRTH, veuve de Monsieur Willy SALVESBERG

    La famille annonce le décès de Madame Angèle WIPPERFÜRTH, veuve de Monsieur Willy SALVESBERG, née à Montzen le 12 avril 1933 et décédée à Moresnet le dimanche 17 décembre 2017 à l'âge de 84 ans.

    La défunte repose au Funérarium La Calamine, Rue de la Poste 2 à La Calamine où la famille reçoit les visites lundi de 17 à 19 h et mardi de 16 à 18 h.

    La cérémonie des funérailles aura lieu en l’église de La Calamine le mercredi 20 décembre à 10 heures.

  • Un sursis pour le pont tournant de Montzen

    Bouli Lanners peut être content : le ministre devrait mettre le pont tournant sur la liste de sauvegarde

    Les feux passent au vert pour le pont tournant de Montzen : selon nos informations, le ministre René Collin devrait le placer ce lundi sur la liste de sauvegarde du patrimoine. Cela ne veut pas dire qu’on le maintiendrait sur site. Mais il obtient un sursis, dont la durée n’est pas encore connue.

    « Les nouvelles sont bonnes », jubilait vendredi Louis Maraite qui, en compagnie de l’acteur et réalisateur Bouli Lanners, remuait ciel, terre et chemin de fer pour que l’on préserve le pont tournant de Montzen. Une infrastructure d’un diamètre de 24 mètres qui n’aurait pas son équivalent en Belgique et que la SNCB avait mis en vente au plus offrant. L’adjudication devait avoir lieu le 19 décembre et Louis Maraite et Bouli Lanners redoutaient que le pont soit acquis par un ferrailleur.

    Ils avaient alors lancé une pétition. En version papier et sur le site change.org, où elle avait recueilli vendredi soir 1.337 signatures. Six cents paraphes étaient nécessaires pour que l’on mette l’infrastructure sur la liste de sauvegarde, mais ils auraient dû émaner de citoyens de Plombières. Autres possibilités : que la mise momentanée sous cloche soit demandée par la commune ou décidée par le ministre en charge du Patrimoine, René Collin. Or, ces derniers jours, la Commission consultative de l’aménagement du territoire et de la mobilité de Plombières avait demandé au collège communal de solliciter lui-même le transfert dans la liste de sauvegarde, ce que certains échevins nous ont confirmé avoir accepté en collège. Ce lundi, le ministre Collin devrait donc signer la mise sous sauvegarde, selon nos informations. Mais ce ne sera qu’un sursis pour le pont tournant. À charge de ceux qui militent pour sa conservation de proposer une solution pour le conserver durablement. Sur place ou ailleurs. Par ailleurs, le ministre pourrait décider d’un délai pour cette mention sur la liste de sauvegarde. D’un an maximum. Mais il pourrait être plus bref.

    QUELLE SOLUTION DURABLE ?

    Un délai qui devra être impérativement mis à profit par les défenseurs du pont tournant pour ficeler un projet concret. Dans cette perspective, ils devraient inviter à une table ronde les associations de défense du patrimoine ferroviaire. Il y en a notamment à Hombourg, mais aussi à Halanzy (sud de la province de Luxembourg), à SaintGhislain (Hainaut)…

    Dans la foulée, on pourrait alors proposer de réimplanter le pont. Par exemple sur le site de la gare d’Hombourg, si un projet convaincant pouvait enfin y être ébauché. Mais ce pourrait aussi être ailleurs. « Il ne faut pas oublier que le pont tournant de Stockem a été vendu à une association ferroviaire néerlandaise », rappelle Louis Maraite. 

    YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 18 décembre 2017

  • Remise générale en provinciales

    Henri Fonbonne s’était montré plus que pessimiste dans notre édition de lundi quant à la tenue de la dernière journée de fooball provincial. Le président du comité provincial avait vu juste puisque le CP a décidé une remise générale pour ce week-end.Capture d’écran 2017-12-15 à 08.05.18.png

    Voici le communiqué du comité provincial :

    « Le Comité Provincial de Liège a décrété pour la période du 15 au 18 décembre 2017 inclus une REMISE GENERALE. Dès lors, remise également pour la RIL. Les matches amicaux sur terrain synthétique sont autorisés pour autant qu’ils soient déclarés. » C’est la deuxième remise générale cette saison (la 3e pour les séries P2C, P3D et P4H). Reste maintenant à savoir comment ces remises vont être reprogrammées.

  • Sauvons la plaque tournante de Montzen !

    1253 personnes ont déjà signé la pétition

    Vous pouvez encore la signer en cliquant ici.

  • Budget 2018 particulièrement ambitieux à Plombières

    Après la province de Liège, la commune de Plombières aura été la première de l’arrondissement a voté son budget pour l’exercice 2018. Au niveau des recettes ordinaires, le fonds des communes est annoncé à un montant total de 2.931.432,25 € pour 2018, confirmant une nouvelle croissance par rapport aux années antérieures, la taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques rapportera moins en raison des effets du tax shift décidé par le niveau fédéral, les montants à percevoir pour le précompte immobilier sont évalués à la somme de 2.092.057,15 € en 2018 pour 2.025.816,84 € en 2017 et la vente de bois réalisée pour l’exercice 2018 s’élève à 192.379,24 € contre 288.060,32 € l’année dernière, année à considérer comme exceptionnelle.

    Une gestion rigoureuse pour la majorité URP-cdH

    Au niveau des dépenses ordinaires, Les dépenses de personnel restent stables, sans engagement complémentaire, de même que les frais de fonctionnement et les subventions aux Fabriques d’église. Par contre, La contribution à la Zone de secours explose littéralement par rapport tant aux estimations communiquées en 2015 que par rapport à la dotation de 2017 avec une majoration de 21,4 % pour atteindre la somme de 389.437,81 €. La contribution à la Zone de de Police, elle, intègre une croissance de 3 % suivant le budget voté par le Conseil de la Zone de Police.  La dotation au CPAS s’élève à la somme de 786.389,22 €, soit une intervention inférieure à la dotation payée en 2016 ainsi qu’à celle prévue au budget initial de 2017.

    Le budget ordinaire maintient le paiement d’une subvention de 12.000 € au bénéfice de La Calamine pour participer au déficit de la piscine dont bénéficient les Plombimontois.  Un crédit de 40.000 € a été réservé pour le recours à la mise en œuvre d’une nouvelle gestion documentaire, plus efficiente, au sein de l’administration communale. Cet investissement se poursuivra durant les 2 prochains exercices. Un autre crédit de 12.000 € est également prévu pour l’installation d’une meilleure signalétique au sein des bâtiments de l’administration communale. Enfin, le budget ordinaire intègre un crédit de 15.000 € pour confier la réalisation de travaux à des entreprises de travaux adaptés.

    Plus de 5 millions  d’euros de projets en 2018

    Le budget extraordinaire est équilibré à 5 153 435 €. Citons la réfection de la rue Gulpen (170 000 €), la rue de Birken (360 000 €), la rue des Ecoles (425 000 €), le chemin de Hoppisch (195 000 €), le parking de Moresnet-Chapelle (65 000 €), l’acquisition d’un bus « tourisme » (100 000 €), la cour de l’école de Gemmenich (160 000 €), la maison rurale polyvalente de Montzen (1 400 000 €), l’acquisition de la salle AMTF (30 000 €), le site minier de Plombières (700 000 €), la réalisation d’une crèche (500 000 €) et le pavage du cimetière de Montzen (40 000 €).

    (Une information de TéléVesdre du 11 décembre 2017)

  • Cannabis : Verviers dans le top 10 avec 23 plantations démantelées ces trois dernières années

    En matière de cannabis, et plus particulièrement de démantèlement de plantations, Verviers s’illustre. Ce sont 23 Capture d’écran 2017-12-12 à 09.40.12.pngplantations qui ont été découvertes par la police de la zone Vesdre sur la commune en l’espace de 3 ans. Un nombre impressionnant qui positionne Verviers à la 8 e place des villes de Wallonie et de la Région bruxelloise dans lesquelles le plus de plantations ont été démantelées.

    Dans la région verviétoise, mais hors du top wallon, on retrouve Herve en seconde position, avec 12 plantations démantelées, trois en 2014, six en 2015 et trois en 2016. Plombières et Dison figurent en 3e position dans le top de l’arrondissement, ex aequo, avec sept plantations démantelées ces trois dernières années. Pas vraiment une surprise pour Plombières, on sait que la commune est prisée par les trafiquants pour sa situation géographique, à proximité de la frontière. Le nombre de démantèlements y est toutefois passé de six en 2014, à un en 2015 et plus aucun en 2016. Mais cette diminution ne devrait pas durer. Le chef de la zone de police du Pays de Herve, Vincent Corman, a déjà annoncé la mise en place de réseaux d’information pour redynamiser ses troupes, en matière de stupéfiants notamment. La zone du Pays de Herve va particulièrement concentrer ses recherches sur les plantations ainsi que les dealers, plutôt que les « simples » consommateurs. Malheureusement, Verviers et Dison présentent, elles aussi, des avantages pour les cultivateurs. « L’offre locative, avec des loyers assez bas, et le fait qu’il y a beaucoup de hangars disponibles peuvent les attirer », explique Michaël Del Rincon.

    D'un article de VICTORIA MARCHE dans LA MEUSE VERVIERS du 12 décembre 2017