- Page 4

  • Tour du Lac Taihu : Boris Vallée leader

    Capture d’écran 2018-10-10 à 10.33.34.pngLa deuxième étape du Tour du Lac Taihu (épreuve chinoise classée 2.1 qui se tient au 7 au 14/10), longue de 130,6 kilomètres, s’est déroulée ce mardi. Le Thimistérien Boris Vallée (Wanty-Groupe Gobert) profitait des deux premiers sprints intermédiaires pour prendre chaque fois six secondes de bonification, mais le plus dur restait à accomplir, puisque le peloton s’est écrémé dans les trois ascensions répertoriées dans la dernière heure de course.

    Idéalement placé par ses équipiers en vue de l’arrivée, Boris Vallée a lancé son sprint final, mais a été remonté sur le fil par le Colombien Molano. Il s’est finalement classé deuxième de l’étape et a pris les commandes au classement général, décrochant aussi le prix de la combativité.

    La troisième étape sera disputée sur 88,5 kilomètres de Yaodi vers Jinhu.

    Au général, le Hombourgeois Kevin Van Melsen pointe au 51 e rang, à 1 minute 11 de son équipier.

  • Klenkenberg a reçu le paletot rouge après 8 minutes seulement

    Capture d’écran 2018-10-10 à 10.27.34.pngCe dimanche, Hombourg joue la 8e minute de son match face au FC Eupen lorsque lancé, un joueur Eupenois se retrouve face à Fabian Klenkenberg, le gardien. Celui-ci sort de son rectangle, mais le joueur adverse touche la balle avant lui. Il met la main devant son visage pour se protéger et la balle vient s’écraser dessus. L’arbitre n’hésite pas longtemps et sort la carte rouge. Après 8 minutes de jeu seulement, Hombourg se retrouve donc à dix, dans une situation très peu confortable. « Je pense honnêtement que la rouge est un peu sévère. La jaune aurait suffi, ça dépend des arbitres. Après, c’est le jeu, je me fais exclure et on doit faire avec », admet Fabian Klenkenberg pour qui c’était, en plus, la toute première exclusion de sa carrière, à 28 ans. « Je n’avais encore jamais reçu de carte rouge jusque-là ».

    Heureusement pour Hombourg, car ce n’est pas toujours le cas, ils ont pu compter sur leur deuxième gardien, Olivier Degueldre. « Il a parfaitement géré la suite de la rencontre et a été décisif là où il le fallait », estime Fabian Klenkenberg. Et pour cause, Hombourg a réussi à garder le 0 derrière et repart de cette situation délicate avec un point dans la besace. « Contrairement aux précédentes rencontres, j’ai l’impression qu’on a peut-être été plus solidaire et c’est ça qui a fait la différence », insiste le gardien de but d’Hombourg qui prend ainsi son second point de la saison.

    Lire la suite

  • Les internautes pouvaient proposer des localisations

    Mercredi prochain, les forces de police organisent un marathon des contrôles de vitesse sur l’ensemble de la Belgique. Les citoyens ont pu s’associer à cette opération en suggérant des endroits où placer un radar mobile.

    Plombières figure dans le Top 20 des rues en fonction du nombre d’emplacements de radars suggérés par les citoyens en Wallonie avec la rue de Moresnet.

    Capture d’écran 2018-10-10 à 10.20.51.png

  • Décès de Madame Jeanne DEFAWEUX, veuve de Monsieur Lucien PETERS

    Capture d’écran 2018-10-08 à 15.45.43.pngLa famille annonce le décès de Madame Jeanne DEFAWEUX, veuve de Monsieur Lucien PETERS, née à Hombourg le vendredi 26 décembre 1924 et décédée à Membach le dimanche 7 octobre 2018 à l'âge de 93 ans.

    La défunte repose au Funérarium HAUSMAN ( Successeur RADERMECKER Fr. et fils) (Welkenraedt) où la famille recevra les visites le mardi 09 octobre 2018 de 17 à 19 heures

    La liturgie des funérailles sera célébrée en l’église Saint-Jean-Baptiste de Welkenraedt le mercredi 10 octobre à 10 heures 30

  • Les résultats de dimanche

    PROVINCIALE 2C

    STAVELOT - TROIS-FRONTIERES : 1-4

    Buts: 1 re M. Giet (1-0), 48 e J. Masset (1-1), 60 e J. Braeken (1-2), 85 e J. Masset (1-3), 87 e A. Kasprzak (1-4) 2

    Stavelot: D. Delcour, F. Ledoyen, R. Gillet, J. Collard-Bovy, T. Bastin, M. Jérome, H. Doucène, M. Giet (45 e R. Collignon), J. Troch, N. Faes (79 e P. Blaise), F. Dalleur (55 e S. Huyberts)

    Trois-Frontières: J. Gatez, Y. Hensen, B. Hagelstein, J. Habets (84 e R. Gouem), D. Knott (50 e D. Halili), N. Desmit, L. Delaire, R. Renardy, J. Braeken, J. Masset, I. Lemma (59 e A. Kasprzak)

    Cartes jaunes: 1 e Habets, 24 e Delaire, 44 e Jerome, 59 e Hagelstein, 62 e Bastin, 77 e Masset

    Arbitre: M. Henrot

    Assistance: 85

    FC EUPEN - HOMBOURG : 0-0

    Eupen: A. Pelzer, E. Dreessen, K. Hendriks, C. Becirovic (64 e R. Ordonez), L. Koonen, D. Musovic, L. Tonkovic, R. Vazquez (56 e L. Palm), Z. Benlahbib, N. Lefranc, D. Salimou

    Hombourg: F. Klenkenberg, M. Degueldre, T. Schnackers, M. Nalbou, L. Potoms, B. Hick (8e O. Degueldre), J. Schoordijk, S. Loozen (16e N. Denis), L. Bayard, A. Martin, J. Henrion

    Carte jaune:79 e Dreessen

    Carte rouge: 8 e Klenkenberg

    Arbitre: M. Raden

    Assistance: 70

    P4G

    Tr. Frontières B - Stavelot B : 0 - 4

  • Les matchs de ce dimanche à 15 heures

    P2C

    Stavelot - Tr. Frontières

    FC Eupen - Hombourg

    P4G

    Tr. Frontières B - Stavelot B

  • Bouli Lanners : "Le bon sens a prévalu"

    Le Conseil communal de Plombières se réunissait, ce jeudi soir, avec à l’ordre du jour deux motions de soutien au projet de tourisme ferroviaire porté par le Chemin de Fer des 3 Frontières sur le site de la commune (de Hombourg à Montzen). Deux motions de soutien, une émanant de la majorité (URP-CdH), l’autre de l’opposition (PS). Louis Maraite, le « pacificateur » dans ce dossier complexe entre l’asbl et la commune, avec les nouveaux président et vice président du CF3F, Jean-Marie Spobeck et Simon Dechamps, avaient été présenter le projet de tourisme ferroviaire et mémoriel au Conseil fin août lors d’une commission spéciale. Le Conseil devait, ce jeudi, faire connaître son soutien par le vote d’une motion.
    Il n’y en eu pas une mais …deux. Le PS avait inscrit le point et proposé la motion, complète et précise, que le CF3F avait suggéré lors du Conseil précédent. La majorité URP-CdH proposait une contre-motion plus épurée. « Les deux motions soutenaient le projet de tourisme ferroviaire, reprend Louis Maraite. C’est donc un vrai soutien unanime même si le jeu particratique a fait que les partis ne se sont pas entendus unanimement sur le même texte. Et, dans ces cas-là, c’est toujours la majorité qui fait passer son texte ».
    Voici donc cette motion : « Le Conseil communal de Plombières décide :
    Article 1er : De confirmer son intérêt au développement d’un projet de tourisme ferroviaire sur le territoire de la commune de Plombières ;
    Article 2 : De prendre acte avec satisfaction des changements positifs intervenus dans la gouvernance de l’asbl Chemins de Fer des Trois Frontières (CF3F), dans la perspective du développement du projet visé à l’article 1er.
    Article 3 : D’accepter de prendre part à un groupe de travail initié par l’asbl CF3F et ayant pour objectifs de préciser le concept du projet visé à l’article 1er, de valider une cohabitation harmonieuse avec le RAVeL, d’obtenir l’aval des différents partenaires institutionnels, dont la Région wallonne, Infrabel et la SNCB, et de rechercher les moyens financiers nécessaires et adéquats.
    Article 4 : De transmettre copie de la présente motion à l’asbl CF3F, à la Région wallonne – Direction des Routes (DGO1) et Agence Wallonne du Patrimoine (AWaP)- à Infrabel et à la SNCB. »
    La motion de l’opposition, plus complète et plus forte, ajoutait formellement la demande de classement du pont-tournant et donnait l’initiative de la création du groupe de travail à la commune. « Mais le projet ferroviaire sans le pont-tournant de Montzen n’a pas de sens, explique Bouli Lanners, soutien actif de l’asbl. Ce qu’il faut retenir de cette séance du Conseil, et de la lecture des programmes électoraux, c’est quand même un incroyable retournement de situation : même le nouveau parti @ctions soutient le projet du CF3F. Comme le montre la photo, on a souqué ferme pour changer cet état d’esprit ».
    Le CF3F s’est empressé de prévenir l’Agence Wallonne du Patrimoine de ces bonnes nouvelles. Soutenu par la commune, le projet peut repartir sur de nouvelles bases !

    (Communiqué de CF3F sur Facebook).

  • Thierry Wimmer donne son avis sur ce que gagnent nos bourgmestres

    Malgré un salaire de 3.000 € net plus ou moins de son propre aveu, Thierry Wimmer, bourgmestre de Plombières, a décidé de quitter la politique. « Et le salaire n’a rien à voir avec ça », avoue celui qui va évidemment perdre un apport financier important. « Mais je voulais retrouver des horaires vivables. Pour le moment, avec mon boulot d’avocat, je travaille entre 14 et 16 heures par jour. Même si je suis un boulimique de travail, je veux revenir à quelque chose de mesurer. 10 heures, avoir les week-ends pour moi et profiter des enfants ».

    FONCTION EN 7 POINTS

    Car, contrairement à ce que certains croient, être bourgmestre, ce n’est pas simplement manger des petits-fours et boire des verres lors de toutes les inaugurations. Thierry Wimmer découpe la fonction en sept points : la gestion du collège et du conseil communal et le développement d’une vision communale, les contacts avec l’administration et le suivi des dossiers, le volet représentation, la gestion des zones de police et de secours, les réunions avec les ASBL et organisations locales, les réunions avec le supra communal et, enfin, les autres compétences qui sont accordées au bourgmestre. « Dans mon cas, j’avais également en charge l’Enseignement, les Finances et le Personnel », détaille-t-il.

    Et puis, il y a la façon de gérer la chose. « Je sais que quelqu’un comme Joseph Houssa, de son propre aveu, s’occupe beaucoup des affaires courantes alors que moi je suis quelqu’un qui délègue beaucoup, je vois la fonction comme celle d’un chef d’orchestre », indique-t-il.

    SALAIRE CORRECT

    Pour lui, au vu des fonctions qu’il – et que les autres bourgmestres – endosse, le traitement alloué est donc correct. « Je ne le diminuerais ou ne l’augmenterais pas. Dans un sens, il y aurait le risque que la fonction n’attire plus, car pas assez rémunérée, mais dans l’autre, il y aura le risque de se présenter simplement pour l’aspect pécuniaire », expose-t-il. Par contre, il ne serait pas contre l’idée de revoir la façon dont les émoluments sont calculés. « Par rapport aux grosses communes, les petites sont désavantagées. Il y a peut-être moins de responsabilités mais ce on est tout le temps au four et au moulin », conclut-il. 

    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 6 octobre 2018

  • Le Clive, ex-Graffiti, c’est déjà fini

    Quatre mois après son ouverture, le Clive, ex-Graffiti, à Lontzen, va mettre définitivement la clé sous le paillasson, annonçait le Grenzecho ce jeudi.

    D'un article d'Y.B. à lire dans LA MEUSE VERVIERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 5 octobre 2018.

  • Elections communales 2018: débat préélectoral

    Qui sera le prochain Bourgmestre de Plombières ? Ou comment mieux résumer en une question tout l’enjeu des élections du 14 octobre prochain dans cette commune ?  

    ▶︎ Les invités de Védia :

    • Marc Simons, Tête de liste URP    

    • Marie Stassen, Tête de liste Ouverture Citoyenne Plombières   

    • Lucien Locht, Tête de liste @ction