Environnement - Page 2

  • Un projet inédit de permaculture

    L’OCP et le groupe @ctions, aux commandes à Plombières n’ont jamais caché leur volonté de faire de la commune une contrée plus verte où la consommation durable et la réduction des déchets seraient des priorités. Ils le prouvent une fois encore avec un projet inédit en matière de maraîchage.

    10.000M2 en PRÊT

    La commune de Plombières va prochainement lancer un appel à candidatures. Elle est à la recherche de personnes intéressées par un vaste projet de maraîchage. En pratique, les autorités ont décidé de mettre à disposition, à titre de prêt, une parcelle d’environ 10.000m2 qui se situe à l’arrière de l’école de Montzen. « Nous avons trouvé un système de contrat de prêt d’une durée de 9 ans, ce qui nous permet d’éviter le bail à ferme qui est plus contraignant », explique l’échevin Joseph Austen. Ce prêt ne se fera évidemment pas sans condition. La parcelle devra par exemple être cultivée en permaculture et devra avoir une vocation éducative pour les élèves de l’école qui se trouve juste à côté. Pour permettre à l’exploitant de la parcelle de s’y retrouver financièrement, la commune envisage la création d’un petit marché où seraient vendus les fruits et légumes produits.

    VENTE À LA SORTIE DE L’ÉCOLE

    « La vente de produits frais, récoltés sur cette parcelle, pourrait ainsi être organisée à la sortie de l’école ou durant le week-end », détaille Joseph Austen, qui espère que des candidats se manifesteront.

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 juin 2020

     

  • « Sans jamais la science, on n’arrivera à gagner la guerre du climat »

    C’est le projet fou de trois chercheurs de l’Université de Liège qui lancent une expédition sur le terrain

    Trois chercheurs de l’Université de Liège ont repéré sur la pointe sud du Groenland des vents en continu de 100 km/h de moyenne. «Si on y installait des milliers d’éoliennes, affirmentils, on pourrait assurer de l’énergie verte pour l’Europe entière.»`

    Une page de LUC GOCHEL à lire dans LA MEUSE du 27 janvier 2020

  • Alerte à la chenille processionnaire du chêne!

    La processionnaire du chêne est une chenille largement répandue en Europe. Épargnée jusqu’ici, la Wallonie fait face à une invasion préoccupante. Des nids ont déjà été découverts l’année passée sur le territoire de Plombières.
    En dehors des dégâts sur les arbres, la processionnaire du chêne est une réelle menace de santé publique. Chaque chenille est munie de milliers de minuscules poils urticants facilement dispersés par le vent.

    103972255_3471351582894492_6594499614729735344_n.jpg


    Nous invitons les citoyens à la plus grande vigilance et à nous signalé la présence de nids à environnement@plombieres.be
    Plus d’infos sur 
    La santé des forêts en Wallonie et sur le centre antipoisons et que faire contre la chenille processionnaire.

  • L’ex-Calaminois Bouli Lanners s’engage dans la lutte contre l’enfouissement des déchets nucléaires

    La question de l’enfouissement des déchets nucléaires en province de Luxembourg, au Pays de Herve ou dans la région de Stavelot a déjà fait couler beaucoup d’encre. L’ONDRAF (Organisme national des déchets nucléaires et des matières fossiles enrichies) a ouvert une enquête publique à ce sujet le 15 avril dernier. Chacun est invité à donner son opinion sur la situation. D’ici une semaine, le samedi 13, il sera trop tard. Bouli Lanners, figure emblématique du cinéma belge, originaire de La Calamine et attaché à ses racines ardennaises, veut mobiliser le citoyen luxembourgeois.

    Un entretien de CLÉMENT GLESNER avec BOULI LANNERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du5  juin 2020

  • Projet Ecole Zéro Watt

    En octobre dernier, l’Ecole libre Maria-Hilf de Gemmenich répond à l’appel à projet « Ecole Zéro Watt ».

    Notre candidature étant retenue, nous avons la chance de bénéficier d’un appui humain et technique qui va nous permettre de prendre conscience de ce qu’est l’électricité, de constater quelle est notre consommation à l’école et de tout faire pour en utiliser moins. Avec le soutien du Directeur et du Pouvoir organisateur, un partenariat est donc mis en place avec l’ASBL Besace, et M. Pierre Crutzen (conseiller en énergie à la commune de Plombières) qui nous accompagne également.

    Très vite, les élèves de P6 sont envoyés dans les classes pour mesurer, à l’aide de matériel spécifique, les différentes consommations. L’école est prise d’assaut par des petits chasseurs de « pertes d’énergie » et le constat nous interpelle… Du bureau à la salle de gym, en passant par toutes les classes et les réfectoires, mais aussi la salle des profs : tout est analysé et mesuré par notre équipe de jeunes experts…

    Franchement, savez-vous qu’une radio branchée (sous tension) consomme presque autant, qu’elle soit allumée ou éteinte ? Il est temps d’agir, non ?

    Etape suivante, nos élèves de la classe pilote passent dans toutes les autres classes, pour expliquer avec leurs mots la démarche en cours et pour faire contagion, dans le but de développer une dynamique collective au sein de notre établissement. Pour espérer obtenir du résultat, on doit TOUS participer…

    La phase d’après consistera à placer des minuteries, des programmateurs ou des interrupteurs afin de réduire notre consommation : un petit investissement pour de grandes économies…

    Le top départ a été lancé début novembre et les premières analyses sont encourageantes. A la Mi-février 2020, soit trois mois plus tard, nous constatons, avec surprise, une économie de 36% !

    Bravo à tous les élèves et à l’équipe pour cette attitude presque « Zéro Watt » qui prouve qu’ensemble, on peut le faire ! Continuons dans ce sens…

    G Ecole Zero Watt (3) - copie.jpg

  • Le chantier du chai a démarré

    Le chai de Vin du Pays de Herve est en chantier. Il devrait en principe être fin prêt pour le mois de juin, pour accueillir les premières opérations de vinification dès septembre. Mais certains opposants restent mobilisés, avec une procédure en annulation au Conseil d’État, qui prendra cependant encore des mois, et même plus probablement des années…

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 mars 2020

  • Greta Thunberg parodiée pendant le cortège

    Dans les cortèges carnavalesques, il est de mise de parodier des faits ou des personnes faisant l’actualité. Lors du carnaval de Plombières, samedi après-midi, cette tradition n’a pas fait exception. Un groupe de carnavalistes a en effet choisi comme thème la jeune contestataire écologiste Greta Thunberg. Les jeunes femmes du groupe Capture d’écran 2020-02-24 à 08.00.48.pngarboraient ainsi les nattes de la jeune militante suédoise et arboraient sa fameuse pancarte « Skolstrejk för klimatet ». Une manière originale de soutenir son combat.

    Bien entendu, le cortège carnavalesque de Plombières, placé sous le haut commandement du Prince carnaval Marc II, était loin de se résumer à cette parodie. Les autres groupes ont eu aussi rivalisé d’originalité pour ce grand moment de convivialité et d’amusement. On note ainsi la présence d’une crèche vivante, de petits Charlie, d’une troupe de cirque, de vampires, etc.

  • Une nouvelle prime à l’isolation de 1.000 €

    Du côté de Plombières, 51 % des logements sont antérieurs aux années 70. Un quart de ceux-ci datent même d’avant 1900. Ces habitations sont un cauchemar à chauffer. Les bâtiments d’un âge vénérable n’ont en effet pas été pensés avec les mêmes normes d’isolation qu’aujourd’hui. Il est donc important de changer la donne dans le but de diminuer l’emprunte carbone de la commune.

    CONTRER LE COÛT DE L’AUDIT

    Afin de lutter contre le réchauffement climatique, la commune propose désormais une nouvelle prime à l’isolation. Elle donnera 1.000 euros à tout qui demandera un audit énergétique afin de faire isoler son domicile. « Pour recevoir des primes de la Région wallonne, il faut demander un audit. Or, cet audit est payant. Il peut coûter facilement 5 ou 600 euros », assure l’échevin de l’Énergie, Joseph Austen. Une somme qui peut donc en dissuader plus d’un. Désormais, en cas d’audit, la commune donnera donc 1.000 euros au demandeur. Une prime qui lui permettra de payer pour ce fameux audit et dont il pourra se servir pour commencer l’un ou l’autre travaux.

    GROS PROBLÈME DE TOITURES

    « On veut vraiment sensibiliser les personnes, c’est très important d’isoler son domicile. Chez nous un des gros soucis, c’est notamment dans les toitures. Très peu de toits sont correctement isolés dans notre commune », déplore l’échevin. « Mais il y a aussi des choses à faire au niveau des sols, et des murs. On encourage vraiment les Plombimontois à mieux s’isoler », martèle l’échevin qui estime qu’il s’agit d’un principe de base pour faire des économies d’énergie, plus encore que d’installer des panneaux photovoltaïques. Une initiative qui fait partie du fameux plan POLLEC de la commune de Marie Stassen. Rappelons que les bâtiments consomment une part immense de l’énergie en Wallonie. Pas loin de 40 % en 2014. Nul doute que l’on va moins consommer à Plombières dans les prochaines années.

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 février 2020

     

  • Un parc naturel au Pays de Herve

    La province de Liège, via Liège Europe Métropole, a sondé nos élus afin de voir comment ils désiraient voir évoluer leur région. Parmi les projets sur la table : la création d’un parc naturel au Pays de Herve, la création d’un itinéraire cyclable entre nos lacs ainsi que la concrétisation du projet de la Vesdrienne.

    Ce lundi, lors du conseil communal de Limbourg, Niels Antoine, expert en Mobilité pour la structure, a levé un coin du voile sur les différents projets qui ont été mis sur la table à la suite de discussion avec les 84 bourgmestres et les 6 députés provinciaux qui font parties de Liège Europe Métropole.

    Le projet principal du côté de l’Entre Vesdre et Meuse, soit le Pays de Herve globalement, c’est la création d’un parc Capture d’écran 2020-02-19 à 08.42.12.pngnaturel. « Les élus ont eu des réflexions sur ce qu’ils voulaient pour le pays de Herve : être un dortoir pour l’Euregio ou un jardin pour l’Euregio. Et c’est vers cette deuxième possibilité qu’on se dirige », annonce Niels Antoine. La volonté est donc de préserver le bocage du Pays de Herve et de le mettre en valeur, via un parc naturel, notamment.

    Une réflexion qu’a reprise à son compte le GAL (Groupe d’Action Local) du Pays de Herve. Une conférence sur le sujet aura lieu le jeudi 12 mars prochain. Toutes les personnes intéressées sont d’ailleurs amenées à se prononcer. « On veut aider à ouvrir la réflexion. Une personne de l’ASBL des parcs naturels viendra expliquer de quoi il s’agit réellement, mais on veut également explorer d’autres pistes. Ce qu’on veut surtout, c’est mettre en valeur nos paysages de quelque manière que ce soit. Pourquoi pas être territoire pilote de nouveautés ? », expose France Goffin, pour le GAL.

    D'un article de LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 19 février 2020.

     

  • Quel avenir pour Plombières à l’horizon 2040 ?

    (Photo du R.S.I. 3 Frontières)

    Le Schéma Provincial de Développement Territorial (SPDT) est le fruit d’une large concertation réunissant l’ensemble des élus et les forces vives du territoire. Il dessine une politique d’aménagement et de régénération du territoire à l’horizon 2040, avec des ambitions, des priorités et des engagements.

    Cinq thématiques ont été retenues :

    • la transition énergétique et écologique,
    • l’urbanisme bas-carbone,
    • la régénération au service du développement économique,
    • la mobilité durable et
    • le tourisme.

    Ces thèmes deviendront les « 5 axes d’actions du SPDT ». Le Conseil communal de la commune de Plombières, en concertation avec le GAL et l’avis de la CCATM, a cependant émis les remarques suivantes :

    En général :

    • Vision cohérente et durable du développement territorial de la Province de Liège à accentuer ;
    • Outil pouvant servir d’aide à la décision pour les communes en matière de projets de territoires et même de document indicatif à éventuellement affiner ;
    • Mise en avant d’un « projet phare » de création d’un Parc Naturel sur l’Entre-Vesdre-et-Meuse, au lieu du devenir de l’agriculture et de la ruralité jugé primordial par la Commune de Plombières ;
    • Actions du GAL Pays de Herve, notamment engagé dans le lancement et l’organisation d’une démarche territoriale participative et disposant d’une forte capacité de mobilisation des acteurs du territoire dans plusieurs domaines, à intégrer dans le SPDT, le GAL Pays de Herve étant un acteur clé à associer et à soutenir pour concrétiser la stratégie provinciale de développement du territoire.

    Pour la commune de Plombières :

    • Absence d’étude d’analyse de l’avenir du site de l’ancienne gare de Montzen comme futur lieu touristique, d’habitat, d’espaces verts, de déploiement artisanal, … ?
    • Absence de considération pour les modes de déplacements doux quotidiens.
    • Demande d’ajout d’une thématique liée aux sentiers et chemins vicinaux faisant partie intégrante de notre patrimoine ;
    • Gare de Welkenraedt à marquer plus fortement sur la carte car étant un nœud important en matière de transport en commun pour notre région ;
    • Révision de la liste des sites touristiques importants par l’ajout du site de Moresnet-Chapelle, pôle touristique majeur pour toute la région (150.000 visiteurs/an), du site des Trois-Frontières à Gemmenich (grand site touristique), du cimetière américain à Hombourg, du site minier de Plombières ainsi que du viaduc de Moresnet ;
    • Demande de mise en évidence du réseau RAVeL, la Commune s’étant engagée dans un déploiement important des RAVeLs sur tout son territoire, et Plombières étant sans contestation un nœud stratégique majeur reliant Aix à Liège et permettant de se diriger vers Welkenraedt-Eupen ou La Calamine-Raeren afin de retrouver la Vennbahn ;
    • Priorité à donner à l’aménagement et la sécurisation des liaisons cyclables sur tout le territoire et en particulier celles reliant les centres de village au réseau RAVeL.

    Malgré ces quelques considérations locales, le Conseil communal de Plombières a approuvé le Schéma Provincial de Développement territorial à l’unanimité.

    Joseph AUSTEN, échevin de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’environnement, de l’énergie, du logement, de l’agriculture, de la sylviculture, du patrimoine, de l’économie et de l’emploi.