Festivités - Page 7

  • Un coup de coeur de La Meuse

    Capture d’écran 2016-09-17 à 08.21.44.pngLes 100 ans du viaduc de Moresnet

    Dans le cadre du centenaire du viaduc de Moresnet, sur la commune de Plombières, le village sera en fête tout le week-end avec des expositions, quizz, balades contées et concours.

    Point d’orgue : le son et lumière mettant en valeur le viaduc et son histoire samedi soir. Le dimanche, une partie du viaduc de Moresnet sera exceptionnellement accessible de 9h à 15h30, sur inscription le jour-même au chapiteau. Tout le programme sur www.viaducdemoresnet.be

     

  • L'EVENEMENT INCONTOURNABLE : 100 ans d'entrain

    EXPOSITIONS, CONFERENCES, VISITES GUIDEES, SPECTACLE MUSICAL ET THEATRAL, FEU D'ARTIFICE

    Vendredi 16 septembre 2016

    • Journée des écoles  
    • Vernissage des expositions et inauguration de la stèle dédiée aux prisonniers russes (18h00) 
    • Soirée russe à l’Auberge de Moresnet (sur réservation) 

    Samedi 17 septembre 2016

    Présentation de 4 conférences (salle du Viaduc) :
    13h00 - Histoire du viaduc et de la création de la ligne 24 par Roland Marganne 
    14h00 - Le rôle des prisonniers russes par Joseph Drooghaag 
    15h00 - Nœud ferroviaire des lignes 39 et 39b par Roland Marganne 
    16h00 - Le rôle des cheminots dans la Bataille de Liège et dans la Guerre 14-18 par Louis Maraite

    • Exposition d’archives privées de 10 à 18h00 (musée du terroir) 
    • Exposition photos de 10 à 18h00 (salle du Viaduc) 
    • Balades balisées sur les anciennes lignes de chemin de fer (14h00) 

    A partir de 20h00 :
    • Concert en soirée par l’EAST BELGIAN BRASS 
    • Spectacle théâtral avec les sociétés de l’entité retraçant les 100 ans du viaduc (Son & Lumière) 
    • Feu d’artifice

    Dimanche 18 septembre 2016 

    • Frühschoppen (apéritif festif) 
    • Balades guidées sur les anciennes lignes de chemin de fer à 10 et 14h00 et balade contée à 13 et 15h00 
    • Bourse ferroviaire de 9 à 14h00 (salle du Viaduc) 
    • Petite restauration (durant la journée) 
    • Exposition d’archives privées de 10 à 18h00 (musée du terroir) 
    • Exposition photos de 10 à 18h00 (salle du Viaduc) 
    • Accès exceptionnel sur le viaduc avec vue panoramique en partenariat avec INFRABEL de 9 à 16h00.

  • Euregio Country Festival

    Capture d’écran 2016-09-02 à 17.42.36.pngDimanche 4 septembre

    Musique country traditionnelle et moderne dans une atmosphère caractéristique de l'ouest américain... Ambiance assurée !

    Infos : 087 78 91 30 - à partir de 13h - chapiteau sur la place du village à 4850 Moresnet - entrée : 8€

     

  • Kermesse de Plombières

    Vendredi 12 août
    19h : soirée d'ouverture de la kermesse animée par Permission de Minuit

    Samedi 13 août
    14h30 : course cycliste (105 km)
    18h : remise des prix et ouverture de la fête foraine

    Dimanche 14 août
    10h30 : messe de la kermesse
    11h : Frühschoppen et animation musicale
    19h : soirée animée par Permission de Minuit

    Lundi 15 août
    14h : jeux populaires, animation, tombola et barbecue

  • Distinction entre "fête" et "commémoration".

    Faut-il « fêter » 100 ans d'un viaduc ?
    Albert Stassen, Président du Royal Syndicat d'initiative des Trois-Frontières, a répondu à la lettre de Roger Koenigs, via le Courrier des Lecteurs publié dans « L’Avenir » du 9 août 2016.
    «Viaduc en fête et 100 ans d’entrain» titrait Roger Koenigs dans le Courrier des lecteurs du 6 août en reprochant aux organisateurs des festivités de «fêter» le 100e annrversaire de la construction du viaduc de Moresnet décidé en temps de guerre par le Kaiser oppresseur de la Belgique.
    N’étant pas organisateur des manifestations réalisées à cet effet, j'ai toujours utilisé le terme «commémoration» pour en parler car, effectivement «fêter» la construction par l'occupant d'un ouvrage d'art qui, dans un premier temps, n’a servi qu'au transport des troupes destinées au front, peut sans doute être dérangeant.
    Cela étant dit, le projet d'une liaison ferroviaire Anvers-Ruhr selon le même tracé était dans les cartons depuis des décennies et les ingénieurs belges du chemin de fer y avaient largement contribué et les accords avaient été signés. Ce n’est qu'en raison des atermoiements liégeois et verviétois qui craignaient que ce trafic marchandise les contourne par le nord que les travaux furent retardés et finalement exécutés par les Allemands durant la guerre 1914-1918. Sans cela, le viaduc aurait déjà été là au début de la guerre.
    L'aspect «commémoratif» n'a pas non plus été oublié par les organisateurs puisque, le vendredi 16 septembre, le début des manifestations sera marqué par l'inauguration d'une stèle au cimetière de Moresnet en souvenir des prisonniers russes morts à l'occasion de la construction du viaduc. Je suis persuadé aussi que les expositions et les 4 conférences qui auront lieu à cette occasion réserveront une place significative aux souffrances qu’endurèrent les Belges durant la première guerre mondiale autour et alentour de la construction de ce viaduc.
    Je ne pense pas que les manifestations prévues les 16,17 et 18 septembre «troquent l’histoire» en gommant 4 ans d'asservissement. C’est qu'en effet ce viaduc a manifestement marqué le paysage par son caractère imposant et gigantesque puisqu’il fut longtemps le plus long viaduc ferroviaire métallique. Ne rien faire à l’occasion des 100 ans de son érection eût été plus choquant.
    Lorsque le Royal S I des Trois Frontières que je préside a réalisé voici 2 ans une grande exposition a la Maison Blanche pour commémorer le centenaire de l'invasion allemande, nous n'avons pas hésité non plus, avec la commune de Lontzen, à associer le grand public dans un Beau vélo de RAVeL qui n’avait rien de commémoratif mais était un moyen d’attirer l’attention du public sur le caractère important de la commémoration à l’occasion de laquelle il avait lieu. C’est exactement la même démarche ici.
    Pour pouvoir attirer le grand public à des manifestations commémorant des faits marquants même non voulus à l'époque et parfois douloureux {la construction de ce viaduc en est un), il faut pouvoir allier manifestations commémoratives et manifestations ludiques ou culturelles. L'éclectisme du programme des 16, 17 et 18 septembre à Moresnet me paraît bien équilibré à ce sujet.

  • Moresnet: les festivités mises en question

    Viaduc en fête et 100 ans d’entrain
    Roger KOENINGS de Plombières a exprimé son opinion à propos des festivités organisées à l’occasion des 100 ans du viaduc de Moresnet (dans le Courrier des Lecteurs de l’Avenir du 6 août 2016).
    Ainsi certains se sentent obligés de fêter le 100e anniversaire de la construction du viaduc de Moresnet, alors que celle-ci a été décidée unilatéralement par le Kaiser allemand dans la Belgique occupée et soumise à l'esclavagisme. Réservé uniquement aux troupes allemandes en vue de semer la terreur sur notre pays et l’ensemble du champ de bataille.
    Outre le travail obligatoire de la population civile dans les territoires occupés, les Allemands prennent en otage des hommes et des femmes, et particulièrement des politiciens et des notables afin de décourager la population de commettre des actes de sabotage contre les forces d’occupation. Si une infraction est commise, il y a toujours des représailles terribles: les «auteurs » sont déportés dans les camps allemands ou emprisonnés dans des endroits stratégiques pour servir de bouclier humain. La prise d'otages est aussi un moyen de faire payer le pays occupé pour la guerre.
    Il n’y a jamais eu le moindre motif de fêter ce viaduc, qui est également la cause du bombardement de la gare de Montzen en 1944, et ensuite, il a été le cadre de nombreux suicides.
    Nos aînés n’auraient jamais songé à faire la fête sous ce monstre érigé par un ennemi sanguinaire. Uniquement une commémoration digne en mémoire de ces nombreuses victimes (prisonniers russes, belges, allemands, civils, saboteurs...) mérite une organisation à l'instar des anniversaires en cette année 2016, 100 ans après l’exécution de Gabrielle Petit, la bataille de Verdun, de la Somme, de Ypres, etc.
    Troquer l’histoire 100 ans après les événements, alors que notre peuple asservi a souffert, est inconcevable.
    Croyez-moi, le roi Albert I, et aucun autre Belge, n'a été invité à l'inauguration de ce qui était une arme de guerre.
    Ces festivités sont une insulte à tous les patriotes.

  • Un rendez-vous à l’ancienne gare de Hombourg pour protester avec humour à la pub de la Sofico

    Défilé d’ancêtres ce dimanche après-midi à l’ancienne gare de Hombourg. Une quinzaine de propriétaires d’ancêtre s’y étaient donné rendez-vous à l’occasion du week-end festif organisé par le Chemin de Fer des Trois Frontières. Un moyen pour eux de faire un pied de nez à la campagne de la Sofico dont l’affiche portant le slogan « Ne prenez pas les aires pour des porcheries », illustrée de la photo d’un porc au volant d’une Fiat 500, a froissé certains amateurs de vieilles voitures.

    Lire la suite

  • Les amis des Fiat 500 (ou 600) ne sont pas des porcs

    Ce week-end, Louis Maraite, conseiller communal MR à Liège, vous invite, lors de deux jours de festivités autour de la gare d’Hombourg, à soutenir les défenseurs du patrimoine automobile et ferroviaire, à l’initiative du Chemin de Fer des Trois Frontières (CF3F). Il en a profité pour réaliser une affiche publicitaire en réaction à celle de la Région wallonne qui suscite une vive polémique... avec sa propre Fiat... non pas 500, mais 600 !

  • Olivier Colle est descendu du viaduc en rappel

    Il y avait du monde ce samedi au départ de la 6e étape du Beau Vélo de RAVeL. Selon Francis Hubin, réalisateur de l’émission, environ 5.000 cyclistes ont enfourché leur bicyclette pour une balade de 36 km dans les Capture d’écran 2016-08-01 à 08.24.30.pngdifférents villages de la commune de Plombières. L’étape la plus longue et la plus vallonnée de la saison mais aussi l’une des plus belles avec des vues exceptionnelles sur le pays de Herve. L’étape du jour, qui s’est déroulée sous un ciel menaçant mais sans une goutte de pluie, a traversé les six villages de la commune mais le viaduc de Moresnet, qui célèbre ces 100 ans cette année, était la star du jour. Pour marquer le coup, Olivier Colle, l’animateur radio qui présente l’émission est descendu du gigantesque pont ferroviaire en rappel avant de donner le départ de la randonnée cycliste.

    « Le plus compliqué, c’était de passer le parapet et de se lancer dans le vide », raconte l’animateur originaire de la région. « Une fois là-haut, le panorama est magnifique mais pour y arriver, c’était plutôt sportif. On est monté par l’un des côtés puis on a marché sur le viaduc jusqu’environ la moitié. C’est à cet endroit que le viaduc est le plus haut soit 58 mètres ». Et si marcher sur le viaduc de Moresnet était une première pour Olivier Colle, la voix de Vivacité avoue avoir déjà franchi un autre viaduc de la région. « Quand j’étais jeune, je me suis déjà promené de manière non officielle évidemment sur le viaduc de Hergenrath », se souvient-il.

    Une fois les pieds au sol, Olivier Colle et les quelque 5.000 participants ont pris le départ d’une balade de 36 km. Et de l’aveu de nombreux participants, dont le bourgmestre Thierry Wimmer, il s’agissait là de l’une des plus belles étapes de la saison. « Même si cela ne se voit pas, j’ai un peu d’entraînement et il faut bien reconnaître que ça monte », plaisante Thierry Wimmer, visiblement très satisfait de la réussite de cette journée tout comme le premier échevin Hubert Duyckaerts. « 5.000 participants... C’est génial ! Surtout qu’avec la pluie qui est tombée ces derniers jours, on n’était même pas certain que l’étape pourrait se tenir. Finalement tout a été mis en œuvre et les ouvriers communaux étaient encore au travail ce samedi matin pour empierrer certains endroits ». Les efforts ont porté leurs fruits puisqu’aucun incident n’est à déplorer et que les participants sont ravis.

    La journée s’est terminée en beauté avec les concerts d’Helmut Lotti, du groupe Xamanek et de Florent Brack, le vainqueur de The Voice 4. De nombreux spectateurs, qui n’avaient pas pris part à la balade sont venus assister aux différentes anima- tions organisées par Vivacité. Les plus téméraires se sont même lancés dans une descente en death-ride de 58 mètres, soit la hauteur du viaduc à cet endroit. 

    FRANÇOISE PEINER dans LA MEUSE VERVIERS du 1er août 2016