Gemmenich - Page 3

  • Décès de Monsieur René MUYTJENS

    La famille annonce le décès de Monsieur René MUYTJENS, né à Gemmenich le 31 mars 1945 et décédé à Wavre le 18 août 2020.

    Lire la suite

  • Bienvenue à la kermesse de Gemmenich!

    La commune de Plombières souhaite vous y accueillir dans les meilleures conditions.
    La Kermesse est organisée dans un espace clos pouvant accueillir maximum 200 personnes à la fois.
    L'entrée et la sortie du champ de foire se trouvent sur la Place Colonel Peckham.
    Un sens giratoire a été mis en place dans la zone "KERMESSE".
    Les heures d'ouverture sont les suivantes:
    - samedi: de 17h00 à 23h00;
    - dimanche: de 15h00 à 23h00;
    - lundi: de 17h00 à 23h00;
    - mardi: de 17h00 à 23h00.
    Les friteries n'entrent pas dans le champ "kermesse". Les règles de l'horeca devront y être appliquées.
    Des agents seront présents à l'entrée pour vous accueillir et veiller au respect du nombre maximum. Les autorités communales les remercient d'ores et déjà pour leur disponibilité.
    Pour les +12 ans, n'oubliez pas de porter votre masque.
    Si vous avez ressenti dans les 14 jours précédents ou ressentez encore des symptômes tels que fièvre, maux de tête, diarrhée, difficultés respiratoires, toux, etc... nous comptons sur votre bon sens : merci de ne pas vous présenter à la kermesse.
    Les organisateurs espèrent que grâce à ces dispositions, vous pourrez profiter d'un moment agréable en famille, en toute sécurité en ces temps difficiles.

  • Décès de Monsieur Jacques SAIVE, veuf de Madame Mia ODEKERKEN

    La famille annonce le décès de Monsieur Jacques SAIVE, veuf de Madame Mia ODEKERKEN, né à Hombourg le 24 mars 1947 et décédé le 9 août 2020 à Eupen.

    Lire la suite

  • Coupe de Belgique : 15 équipes régionales sont impactées !

    La décision est tombée ce mardi en fin d’après-midi : l’Union belge de football a annoncé le report des cinq premières journées de la Coupe de Belgique masculine et des trois premières journées de la Coupe de Belgique féminine, « en raison de la recrudescence du coronavirus et des mesures prises afin de l’endiguer ».

    Bref, le retour des compétitions officielles est reporté pour un moment. Concrètement, dix clubs régionaux, à savoir Raeren-Eynatten, Trois-Frontières, Rechain, Hombourg, Minerois, Dison, Aubel A, Aubel B, Elsaute et Spa, devaient entrer en lice dans dix jours (week-end des 8 et 9 août) au premier tour de la Croky Cup. Chez les dames, cinq clubs régionaux sont engagés en Coupe de Belgique, à savoir Spa, La Calamine, Aubel, Minerois et Dison. Dison et Aubel, bye, étaient exemptés du tour préliminaire prévu le 15 août.

    Au total, ce sont donc 15 équipes régionales qui sont directement impactées par la décision prise ce mardi par l’Union belge.

    « De nouvelles dates de compétition seront fixées en fonction des mesures (provinciales) liées au Covid-19 et ce en concertation étroite avec les ailes et la Pro League », a encore indiqué l’Union belge de football.

    CHAMPIONNAT REPORTÉ AUSSI ?

    Lundi soir, le conseil d’administration de l’ACFF s’était réuni à la suite des annonces du Conseil National de Sécurité. Pour l’heure, la fédération francophone n’a pris aucune « grosse » mesure, mais un report du début des championnats n’est pas à exclure.

    « Nous envisageons tous les scénarios », lançait David Delferière, le président de l’ACFF, ce mardi matin. Il faudra surtout voir si l’épidémie reprend du poil de la bête et s’il est possible de commencer en toute sécurité les championnats au début du mois septembre. « Il n’est donc pas exclu que le coup d’envoi soit reporté à miseptembre, voire début octobre, par exemple. Je l’avais d’ailleurs déjà dit en avril et on m’avait alors pris pour un fou. » Ce mardi soir, on apprenait que la décision d’interdire ou non les rencontres de football devait tomber « d’ici la fin de la semaine ». Un Conseil d’administration est prévu très prochainement. 

    O.D., V.M. ET BELGA dans LA MEUSE VERVIERS du 29 juillet 2020

  • Décès de Monsieur Guy PARAYE, époux de Gilberte KORVORST,

    Capture d’écran 2020-07-27 à 18.38.20.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Guy PARAYE, époux de Gilberte KORVORST, né à Maubeuge le 12 février 1946 et décédé le 25 juillet 2020 à Gemmenich.

    Lire la suite

  • La P2B sera encore plus relevée !

    Avec un accent verviétois prononcé et plusieurs équipes remaniées, la série aura un autre visage.

    Vu sa diversité, la P2B est remplie d’inconnues, que ce soit pour les joueurs ou les observateurs, liégeois ou verviétois. Cette saison prometteuse, pleine de nouveautés, nous réserve bien des surprises.

    N’oublions pas Trois-Frontières et Hombourg, les clubs verviétois qui opèrent la tournante. José Masset est la grosse perte chez les Frontaliers, mais Salimou et Couvreur sont capables de remplacer l’attaquant. Les Hombourgeois, tout comme Blegny, Olne mais aussi Oupeye (qui lui compte le trio Mulkin-Sluysmans-Orban anciennement à Warsage), ont conservé la majeure partie de leur noyau précédent (et de leur onze de base) avec des transferts ciblés.

    D'un article de JOACHIM GILLE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 25 juillet 2020

    Lire la suite

  • Trois derbys pour commencer

    Ils sont enfin tombés ! Le tirage au sort des quatre premiers tours de la Coupe de Belgique ont été dévoilés ce mardi. En attendant Eupen en seizièmes de finale, nos onze équipes régionales savent ce qui les attend le 9 août. Trois derbys seront au programme.

    Nos équipes régionales ont squatté bon nombre des places réservées à la province de Liège pour cette Coupe de Belgique 20202021. Il était donc logique de retrouver des derbys au premier tour qui est programmé le premier août. Il y en aura trois avec Raeren-Eynatten - Trois-Frontières, Dison - Aubel B et Rechain Hombourg. Un tirage plutôt abordable pour nos deux représentants en D3 ACFF puisque Raeren-Eynatten et Dison seront opposés à des P2. Ce sera aussi le cas de Rechain (P1) contre Hombourg ou encore Elsaute contre Vaux-Chaudfontaine qui monte de P3 en P2. Aubel, pour sa part, sera opposés à une P1 : la limbourgeoise de Bilzerse. Quant à Ster-Francorchamps, qui a obtenu une dérogation pour jouer avec son équipe A à la place de la B, il ira au RFC Huy, une équipe de D3 ACFF en pleine reconstruction. Spa, le petit poucet de nos régionaux puisqu’il arrive en P3, sera opposé à Mormont, la D3 ACFF de Philippe Medery. Enfin, Minerois, seule équipe en déplacement hors de la province, ira à Wellen, une D3 VFV. A première vue, avoir cinq ou six qualifiés pour le deuxième tour semble possible.

    AUBEL À LA MAISON

    Et la suite ? C’est la possibilité de faire des matchs à la maison. Aubel est le plus verni puisqu’il pourrait jouer ses quatre matchs chez lui. Rechain et Minerois pourraient en jouer trois. Pour les autres, c’est deux ou un (TroisFrontières, Aubel B, Ster-Francorchamps). Enfin, à partir du deuxième tour, les déplacements ne se font plus en province de Liège et sont parfois lointains...

    Enfin, quels adversaires de renom nos régionaux pourraient-ils rencontrer?

    En accédant au 4e tour, Raeren-Eynatten ou Trois-Frontières irait sans doute aux Francs Borains (Nationale 1).

    Dison ou Aubel B pourrait recevoir la RAAL (La Louvière, D2 ACFF) au 3e tour et se déplacer chez une autre D2 VFV (LyraLierse-Berlaar ou Berchem Sport) au quatrième tour.

    Rechain ou Hombourg pourrait recevoir Diegem Sport ou Olsa Brakel (D2 VFV) au 4e tour.

  • Deux prix pour l’Ecole MARIA-HILF de Gemmenich

    Madame Carmen HERZET, vous êtes titulaire en 6ème primaire à l'école Maria-Hilf de Gemmenich.

    Dans sa dernière édition, "Plombières Magazine" présentait le projet Ecole Zéro Watt, initié en octobre et visiblement porteur de résultats.

    Comment avez-vous accueilli ce projet dans votre classe et dans votre école ?

    Avec ma collègue Myriam Simons, c’est évidemment avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons répondu à cet appel à projet ! Nous partons du principe que pour apprendre, il est bien plus facile pour des enfants de vivre des situations concrètes.  Par exemple, pour obtenir son permis de conduire, il faut certes connaître et étudier le code de la route, mais rouler est essentiel !  Le projet « Ecole Zéro Watt » a permis aux enfants d’être sensibilisés à cette énergie qu’est l’électricité, mais aussi à la surconsommation de celle-ci et cela, grâce à la possibilité de réaliser de  chouettes expériences et  de manipuler des outils dont on ne dispose pas à l’école (wattmètres, luxmètres…).   Finalement, ce projet était pour nous  une occasion supplémentaire d’éveiller la conscience environnementale de nos élèves, citoyens de demain.

    Depuis, vous avez obtenu les Prix de la pédagogie et de la Sobriété.

    Sur le plan pédagogique, pourriez-vous nous dire quelles sont les compétences que les enfants ont vécues lors de ce projet ?

    Les élèves ont présenté le projet aux autres classes et ont sensibilisé leurs camarades à la problématique énergétique et à notre consommation d’électricité dans l’école.  Ils ont ensuite réécrit une histoire d’un ours polaire et l’ont racontée aux maternelles avec un diaporama qu’ils ont dû imaginer de A à Z.  Finalement, par groupe de deux ou trois, ils ont réalisé une capsule vidéo grâce aux tablettes (visibles sur www.ecolemariahilf.be) reprenant toutes les activités liées au projet.  Les compétences sollicitées ont été nombreuses, ce projet étant interdisciplinaire : savoir parler, savoir écrire, savoir lire, savoir calculer, savoir établir des liens logiques,  éducation aux médias sans oublier la découverte de l’électricité.  Des compétences transversales telles que le dialogue, l’échange, le travail en équipe, la coopération … ont eu une grande importance dans toutes les étapes du projet.

    Lire la suite

  • La 3e génération Herzet est prête à prendre la relève

    Ils vendent des jouets depuis 100 ans.

    Le magasin Herzet, à Gemmich fête un siècle d’histoire. C’est en effet en 1920 que Jean Herzet, le père de Joseph, actuel tenancier des lieux, a ouvert sa boutique. Il s’agissait à l’époque d’un magasin spécialisé dans ma vente et la fabrication d’encadrements pour les peintures mais aussi de jouets en bois. « Des années plus tard, mon grand-père a élargi son offre et a proposé des poussettes et toutes sortes d’articles de puériculture. Il était aussi possible de déposer sa liste de mariage dans le magasin », explique Murielle Herzet, dont le papa, Joseph, a ensuite repris l’affaire familiale. Le commerce familial a alors ajouté la vente de tabac et de confiserie à ses articles.

    En quelques décennies, la petite boutique a beaucoup évolué et a notamment résisté à la seconde guerre mondiale. « Pendant la guerre le magasin a été fermé quelques jours mais rien de définitif », se souvient Marie-Claire, l’épouse de Joseph. Elle ajoute : « Pendant la guerre, la façon de faire du commerce était bien différente… On faisait plutôt de troc. Du tabac contre un pot de beurre » Si la guerre a bouleversé les pratiques commerciales, l’arrivée des grandes surfaces a aussi profondément modifié les habitudes des clients. « Au fil des années mes parents ont, par exemple, abandonné la confection de listes de mariage. Elles n’avaient plus vraiment de succès. Ce qui n’a par contre jamais été abandonné, c’est la vente de tabac, de jouets et de chiques qui peuvent, encore aujourd’hui être achetées à l’unité », détaille Murielle Herzet qui succédera à ses parents et sera ainsi la 3e génération à la tête du commerce familiale dont le secret de la longévité réside dans la proximité avec les clients.

    « Comme le Spar a fermé voici un an, on a ajouté un petit rayon alimentation à notre offre. Ça permet de dépanner les personnes âgées », explique Murielle Herzet qui connaît presque tous les clients qui franchissent la porte du magasin.

    Pour les habitués, à qui elle rend volontiers service en dehors du commerce, elle connaît même leurs habitudes d’achat. « La proximité est essentielle mais une bonne gestion des finances et de la marchandise est aussi capitale si on veut tenir le coup ».

    La période de fermeture obligatoire du magasin à cause du coronavirus a été un moment particulièrement difficile pour la famille Herzet. « Le commerce est quasiment ouvert tous les jours. Mes parents ne partent pas en vacances et n’ont jamais quitté les lieux. Fermer sept semaines a été pour eux une véritable épreuve. Ils sont très heureux d’avoir pu retrouver leurs clients et les habitudes », conclut Murielle Herzet. 

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 4 juillet 2020

  • Une antenne aux Trois Bornes

    Le site des Trois Bornes attire entre 900.000 et un million de visiteurs par an, essentiellement des Hollandais, qui visitent ce qui constitue le point culminant de leur plate contrée. Généralement, ces touristes se limitent à la visite du site et à gravir les 50 mètres de la tour roi Baudouin, qui se situe en territoire belge. À Plombières, on a bien compris que ces voyageurs représentent un grand potentiel pour le secteur touristique de la commune. En accord avec l’exploitant des lieux, Jean-Paul Kompier qui n’est autre que l’échevin du Tourisme de Vaals, Plombières occupera dorénavant un local juste à côté de la tour pour y faire la promotion du tourisme et de son territoire.

    « Nous avons déjà effectué plusieurs tentatives infructueuses avec un conteneur installé sur le site en 2004 et en 2006. En 2012, nous occupions déjà une toute petite surface dans ce local qui était alors un magasin de souvenirs… », se souvient l’échevine plombimontoise du Tourisme Nadine Schyns.

    Lire la suite