La Calamine - Page 5

  • 53 hectares de réserves en plus

    La Wallonie dispose de deux réserves de plus. Sur proposition du ministre Collin, le Gouvernement wallon a approuvé la création d’une réserve naturelle domaniale et d’une autre, forestière, à Neu-Moresnet et Hergenrath, sur le territoire de La Calamine. Toutes deux sont situées dans la vallée du Hohnbach. La première couvre 19 hectares, tandis que la seconde s’étend sur 34. Soit respectivement l’équivalent d’une trentaine et d’une cinquantaine de terrains de football. Ces terrains appartiennent déjà à la Région ou à la commune. Côté végétation, on y trouve des chênes, des charmes et des frênes, cohabitant dans une belle diversité, tantôt des variétés aptes à croître sur un sol acide, tantôt d’autres mieux adaptées à un terrain neutre. C’est aussi le domaine de la pensée calaminaire, de l’orchis mâle, de la reine-des-prés ou de la cochléaire des Pyrénées. Côté faune, on peut y apercevoir le milan royal, le grand murin (la plus grosse des chauves-souris autochtones), des pics, le blaireau ou le chabot, un petit poisson devenu rare, explique Pierre Wiliquet, le chargé de presse du ministre.

    Pourquoi classer en réserves ces deux zones ? « Pour canaliser la fréquentation du public », explique Pierre Wiliquet. Pas question d’aller se balader n’importe où et quand : les visiteurs seront orientés selon un parcours prédéfini, pour préserver au mieux les deux sites. Ceci dit, la zone sera loin d’être complètement fermée. Et pour la chasse, on y interdit désormais les battues classiques, ce qui n’empêchera pas qu’on continuera à louer les terrains pour le droit de chasse. Ce qui permettra de continuer à y tirer le chevreuil ou le sanglier, pour en réguler les populations.

    La gestion est confiée au Département Nature et Forêt de la Région.

  • Les troupes de Napoléon à La Calamine

    Week-end de fête dans les communes germanophones de notre arrondissement à l’occasion des 200 ans de la création d’un minuscule état neutre : Moresnet-Neutre. Un territoire de 3,4 km2 qui durant 103 n’a appartenu à aucun pays. Son intérêt ? Son gisement calaminaire qui une fois épuisé a fait perdre son indépendance à ce petit état sans gouvernement autonome. Une exposition retrace cet épisode historique inédit en Europe samedi de 15 à 19h et dimanche de 13 à 18h au musée de la Vallée de la Gueule, rue Max 9 à Neu-Moresnet.

    Mais pour le côté grandiose, direction La Calamine avec ce vendredi à 19h une reconstitution historique avec une parade des troupes napoléoniennes qui rassemblera 170 figurants en costume. Le cortège partira de la rue de Liège pour se diriger vers le centre-ville. Les troupes prendront leur quartier au parc communal de la rue des Carabiniers où un campement sera visible samedi de 10h à 19h avant un nouveau défilé et des concerts dans l’église et au Patronage. Dimanche, de 14h à 17h, aura lieu la reconstitution d’une bataille comme à l’époque de Napoléon. À voir aussi au parc communal avant un barbecue géant animé par Radio Sunshine et une pièce de théâtre en plein air.
    D’autres festivités auront lieu au mois de juin.

  • LA CALAMINE: PINCKAERS RESTE MAIS POUR LA P3

    Tout le monde à La Calamine était suspendu aux lèvres de Raphael Pinckaers afin de savoir s’il prolongerait ou non son bail à La Calamine. Et la réponse finale est « oui », puisqu’il reste, mais... en Provinciale 3 ! En effet, le jardinier de Lontzen ne pourra effectuer la préparation, mais d’après Sebastian et Dallemagne, il pourrait peut-être entrer en ligne de compte durant l’automne et l’hiver, pour autant qu’il puisse quand même prendre part à deux séances d’entraînement. Comme on dit, il est en réserve de la république.

  • La police confisque le vélo du cycliste saoul pendant 6 heures

    LA CALAMINE

    La zone de police est intervenue ce samedi vers 20h00, route de Liège, à La Calamine. Un cycliste visiblement sous l’influence de la boisson serpentait sur la route, sans utiliser la piste cyclable.

    L’homme portait des vêtements sombres et sa bicyclette n’était pas munie de catadioptre. Les policiers ont procédé au contrôle du joyeux cycliste. Le test d’alcoolémie effectué a effectivement démontré que l’Eupenois âgé d’une soixantaine d’années était sous l’influence de la boisson. Alors que l’énergumène a tenté de prendre la fuite avec son deux-roues, celui-ci lui a été confisqué par la police pour une durée de 6 heures, histoire qu’il retrouve ses esprits.

  • La filleule de Bouli Lanners est blessée

    Elle se trouvait dans le métro

    Gilles, Léonor, Aline : les premiers prénoms de victimes liégeoises des attentats de Bruxelles. Si Aline est toujours portée disparue, Gilles se trouve quant à lui au CHU. Léonor est à Bruxelles et son pronostic vital n’est plus engagé. C’est Bouli Lanners, son parrain, qui a annoncé qu’elle était blessée. Les trois jeunes se trouvaient dans la rame de métro.

    Du côté de Liège, si le cas d’Aline Bastin reste très inquiétant, on sait déjà que deux blessés liégeois – au moins – sont dénombrés. Gilles Boufflette, un jeune homme de 24 ans, et Léonor Lacroix. Si elle est originaire de Na- mur et qu’elle travaille à Bruxelles, elle est aussi la filleule du Calaminois d’origine Bouli Lanners. « Mon cœur est triste aujourd’hui. Léonor, ma filleule, était dans la rame de métro qui a sauté. Elle est maintenant hors de danger. Toujours aux soins intensifs. Mais elle est vivante et je pense à tous ceux qui ne le sont plus. À leurs fa- milles, à leurs amis, à leurs proches. » C’est avec pudeur que le réalisateur liégeois a annoncé sur Face- book que sa famille était aussi touchée par le drame . « Je souhaite plutôt vivre ce drame dans l’intimité », nous a déclaré le parrain de la jeune femme. « Je ne sais pas si elle allait au travail ce mardi matin, tout ce que je sais, c’est qu’elle était dans la rame. » Au moment où nous l’avons contacté, il prenait justement la direction de l’hôpital. Léonor Lacroix travaille notamment pour Eye Lite, société qui loue du matériel audiovisuel. Sur Facebook, la firme a expliqué : « Elle est aux soins intensifs : main broyée, problème à un œil, perte de l’audition d’une oreille et brûlures au corps... Toutes nos pensées vont vers elle et sa famille. » Un peu plus tard, les nouvelles se voulaient plus rassurantes. « Les médecins ont pu sauver sa main et ses doigts. Elle est hors de danger et son pronostic vital n’est plus engagé ! »

    ALLISON MAZZOCCATO dans LA MEUSE du 25 mars 2016

  • Ces habitants de La Calamine étaient à Zaventem

    Les Pricken ont vu la mort de près

    Henri Pricken, qui est âgé de 65 ans, et son épouse, Paeungam, 48 ans, devaient prendre l’avion pour le pays d’origine de la Calaminoise, la Thaïlande, ce mardi. Au moment de la première ex- plosion, ils se trouvaient dans le hall, devant le guichet 10. À cinq minutes près, ils auraient été souff lés par l’explosion. Un ami avait conduit le couple à l’aéroport. Il s’apprêtait à aller re- prendre son véhicule quand la première explosion s’est pro- duite. « C’était à une cinquantaine de mètres de nous. J’ai dit à mon mari que nous devions partir, qu’il y aurait peut-être d’autres bombes », raconte Paeungam. Tout volait en éclat et les gens se sont mis à courir. « Tout le monde criait. Mon ami est allé à gauche et moi à droite. Nous nous sommes alors perdus de vue », explique le Calaminois. Celui-ci s’est alors retrouvé sur le tarmac, avec son épouse, avec entre 5 et 10.000 personnes, estime-t-il. La police leur a alors été d’un précieux secours. Et des gens de la sécurité leur ont indiqué qu’ils pouvaient prendre un taxi. Les Calaminois sont alors montés à bord. Le chauffeur noir leur a alors dit qu’il pouvait les conduire à La Calamine. Et il l’a fait gratuitement, pour une course de 270 km. Un geste qu’Henri tient à saluer. À 12h30, le couple était de retour à la maison.

    Au lendemain du drame, Henri et son épouse étaient encore sous le choc. Lui pense partir plus tard en Thaïlande, où il s’est déjà rendu quatorze fois. Mais il laissera encore quelques mois s’écouler avant cela. Quant à son épouse, qui devait visiter ses parents res- tés au pays, elle est bien plus craintive à l’idée de retourner dans un aéroport. -

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 24 mars 2016

  • Une invitation de l'Espace Culture

    L’ ASBL Espace Culture a le plaisir de vous inviter à une balade guidée dans les environs de La Calamine.

    L’étang du casino, la réserve naturelle de la « Vieille Montagne » et le site classé de la vallée du Hohnbach nous dévoileront les traces de l’activité minière passée. La flore calaminaire et les jonquilles égayeront notre trajet. Par Lontzenerheide, Katharinenstift, le Château Thor, le Château Mützhof, nous atteindrons le « Hammerbrücke ». Enfin, nous terminerons la boucle en passant par la chapelle Catherine de Sienne et le Château Eyneburg (Emmabourg).

    Départ à 13h sur le parking en face des magasins ADLER, Ch. de Liège à La Calamine (à 100 m du Aldi) 


    Distance : 13 km 
    Durée : 4h
    Guide : JL Merken
    PAF: 3€

  • On vole la poussette de son enfant au carnaval

    Mauvaise blague pour cette maman de La Calamine, qui est allée admirer le cortège du Rosenmontag ce dimanche avec ses enfants. Alors qu’elle regardait le cortège, pleinement occupée par la parade et ses enfants, quelqu’un s’est empressé de voler la poussette du petit dernier qu’elle avait posée derrière elle. La poussette en question est complètement noire avec une bande argentée. La zone de police Vesdre Gueule a lancé un appel à d’éventuels témoins qui peuvent joindre la police au 087/55.25.80.

  • Des marchands de sommeil à La Calamine

    LA CALAMINE – AU TRIBUNAL

    Plusieurs membres d’une même famille pakistanaise, habitant La Calamine, sont poursuivis devant le tribunal correctionnel d’Eupen, entre autres, pour traite des êtres humains. Ils sont aussi suspectés d’être des marchands de sommeil et d’avoir favorisé l’entrée illégale de compatriotes sur le territoire belge.

    Quatre ressortissants pakistanais sont suspectés d’avoir fait travailler, dans un bois, des compatriotes entrés illégalement sur le territoire belge, tout en leur fournissant un logement précaire. Quatre victimes ont été identifiées mais, selon le parquet, elles seraient en réalité plus nombreuses. Les faits ont été découverts en juillet 2012, lors Capture d’écran 2016-03-15 à 07.58.55.pngd’un contrôle routier de deux véhicules, mené sur l’autoroute à hauteur de Saint-Vith. Le parquet réclame à l’encontre des deux prévenus principaux des peines de 5 ans de prison assorties d’une amende de 60.000 euros ainsi qu’une confiscation des gains illégaux d’un montant de 50.000 euros.

    À l’encontre des deux autres membres de la famille, le ministère public réclame des peines de 3 et 4 ans de prison assorties respectivement d’amendes de 30.000 euros et 45.000 euros, ainsi que la saisie de gains illégaux pour des montants de 25.000 euros et 40.000 euros. Le parquet a également requis une amende de 300.000 euros à l’encontre de la société gérée par la famille. L’ex-compagne de l’un des prévenus est poursuivie pour fraude sociale. Le parquet a réclamé à son encontre une peine de 12 mois de prison et 3.000 euros d’amende. Les avocats de la défense ont plaidé l’acquittement de leurs clients estimant qu’il manque d’éléments permettant d’établir les préventions. Jugement le 18 avril.

    AVEC BELGA (dans LA MEUSE VERVIERS du 15 mars 2016).

     

  • Eupen et La Calamine: l'auteur d'une série de cambriolages a avoué

    Entre le 29 février et le 10 mars, pas moins de 21 cambriolages ou tentatives de cambriolage ont été commis à Eupen et La Calamine. Mais un voleur vient d’être appréhendé et il est passé aux aveux.

    Grâce à la collaboration entre la police Vesdre-Gueule et la police fédérale, un suspect a été appréhendé mercredi soir. Il s’agit d’un Calaminois de 26 ans, qui a reconnu être l’auteur d’une bonne part des faits dont il était suspecté, explique le parquet d’Eupen.

    Pour l’instant, la police privilégie l’hypothèse d’un auteur isolé. Un mandat d’arrêt a été délivré contre cet individu.

    (De la Rédaction en ligne de LA MEUSE VERVIERS)