Pays de Herve - Page 3

  • Résultats contrôle GOCA

    Ce 1er semestre 2017, les accidents avec lésions corporelles impliquant des poids lourds ont augmenté de 11,5% en Province de Liège (+3,5% pour la Belgique).
    Les accidents de la route impliquant des camions occasionnent des dégâts corporels beaucoup plus importants que quand ils n'impliquent que des automobiles. Ceux-ci sont 3,4 fois plus graves que l'ensemble des accidents de la route.
    Parmi les causes de ces accidents, outre les comportements inadaptés (vitesse, alcool, fatigue, angles morts...), l'état du véhicule est à prendre en considération.
    C'est dans ce cadre que la zone de police du Pays de Herve effectue des contrôles routiers en partenariat avec le GOCA (GROUPEMENT DES ENTREPRISES AGRÉÉES POUR LE CONTRÔLE AUTOMOBILE ET LE PERMIS DE CONDUIRE).

    Ce 15/01/18 la zone de police du pays de Herve en collaboration avec la police fédérale et la région wallonne a organisé un contrôle avec le service mobile du contrôle technique (GOCA).

    En tout, ce sont 36 camions qui ont été soumis à un contrôle technique approfondi.

    Lire la suite

  • Le nombre d’infractions routières au Pays de Herve en chute libre

    En diminution sur la zone du Pays de Herve, en augmentation sur la zone Vesdre… Autant dire qu’il n’y a pas vraiment de constante pour le dernier rapport diffusé par la police fédérale, concernant le nombre d’infractions routières constatées sur nos zones de police, si ce n’est que la vitesse est bien souvent à l’origine des chiffres et des tendances. Au Pays de Herve, par rapport au dernier semestre 2016, une diminution de 40 % du nombre de P.-V. pour excès de vitesse est constatée. Mais les chiffres peuvent parfois être trompeurs. Explications.

    Un article de V.M. à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 janvier 2017.

  • La criminalité au plus bas au Pays de Herve en 2017

    L’année 2017 n’est pas encore terminée, qu’à cela ne tienne, on prend un peu d’avance pour annoncer, en exclusivité, que 2017 est une année record pour la zone de police du Pays de Herve, en termes de criminalité. Les chiffres sont au plus bas, de quoi réjouir les policiers qui couvrent les communes de Limbourg, Baelen, Thimister-Clermont, Plombières, Herve, Welkenraedt, Aubel et Olne. «  En matière de vol dans les habitations, on a comparé les huit premiers mois de l’année 2017 avec 2016, le nombre de vol a diminué de 25 %  » précise Déborah Otte, responsable des statistiques pour la zone de police. « Au niveau de l’arrondissement judiciaire de Liège, on constate une diminution en général, mais elle est de 7 %. Nous sommes la zone de police où le taux de vol dans les habitations est le plus faible, 3,27 vols pour 1.000 habitants contre 6,5 pour 1.000 de moyenne sur l’arrondissement.  »

    Une information de VICTORIA MARCHE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 décembre 2017 et sur le site internet de LA MEUSE VERVIERS.

  • La coopérative citoyenne « Bocagen » a été fondée pour épargner l’énergie

    La coopérative citoyenne « Bocagen » vient d’être fondée. Elle va permettre aux habitants du Pays de Herve d’investir dans des projets visant à économiser l’énergie en bénéficiant d’un retour financier.

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 novembre 2017

  • Les acteurs du Plateau invités à se rencontrer

    À l’occasion de la rentrée économique, qui s’effectuera le 12 octobre prochain, au château de Berlieren à Hombourg, les entreprises du Pays de Herve sont invitées à participer à différents ateliers orientés vers la transition, l’efficience et l’avenir du territoire.Capture d’écran 2017-10-02 à 08.24.13.png

    Le GAL (groupe d’action locale) est à l’initiative de cet événement qui proposera, dès 17h, 14 ateliers interactifs. Ces ateliers aborderont des thématiques innovantes et diversifiées comme l’intelligence stratégique via les médias sociaux…

    Lors de cette même soirée, les entreprises mais aussi les associations ou les établissements scolaires pourront prendre part à une bourse d’échanges de biens, de services et de compétences. Tout cela dans une ambiance conviviale et sans transaction financière.

    Un afterwork qui mettra à l’honneur les produits du terroir clôturera cette soirée. Inscription via le site winwin.be/paysdeherve

  • « L’idéal ? Un radar-tronçon sur la N3 »

    On le sait, la nationale 3, qui traverse la zone de police du Pays de Herve depuis Herve jus-qu’à Plombières, est régulièrement le théâtre de tragiques accidents.

    Pour faire diminuer la vitesse des automobilistes, la zone de police du Pays de Herve a introduit une demande pour bénéficier gratuitement d’un lidar durant quelques semaines. Interrogé à l’époque, le commissaire Jacques Maton, en charge du roulage, annonçait que, sauf contre-indication, il souhaitait que le lidar soit installé un temps le long de la N3. « Le lidar c’est bien, mais ça a ses limites aussi. Les gens qui sont attentifs vont ralentir 50 mètres avant et après ils vont réappuyer sur le champignon », tempère le chef de zone Vincent Corman qui a une idée pour faire freiner durablement les automobilistes qui se prennent pour Fangio sur la N3. « À terme, il faudra voir ce qu’il sera possible d’obtenir en termes d’aides et de subsides, mais l’idéal serait d’avoir un ra-dar-tronçon parce que, manifestement, on dépasse la vitesse autorisée sur une longue distance à cet endroit. » En attendant, de nombreux ronds-points ont été créés pour casser l’effet ligne droite et donc la vitesse sur la nationale. -

  • Nouvelle campagne de prévention vol

    Se protéger n’est pas synonyme de facture salée.Zone de Police Pays de Herve.

    Lire la suite

  • 160 km de randonnée pour découvrir le Pays de Herve

    Avis aux amateurs de balades en plein air, l’ASBL Les Sentiers de Grande Randonnée vient de sortir un nouveau topoguide. 160 km de randonnée sont proposés passant par des villages comme Aubel, Herve ou encore Dison. C’est un tour complet de notre région qui est à présent disponible.

  • Le préavis de grève est suspendu

    Ce mercredi un comité de négociation s’est tenu à Bruxelles et rassemblait le chef de corps de la zone de police du Pays de Herve, les autorités politiques compétentes et le SNPS. L’objectif étant de lever le préavis de grève déposé par le syndicat.

    Les négociations semblent avoir été fructueuses puisque le SNPS a suspendu son préavis de grève. « Nous sommes arrivés à un compromis. Nous suspendons notre préavis de grève jusqu’à ce jeudi au comité de concertation de base qui se tient à 15h et où l’on actera le compromis qui a été décidé ce mercredi », indique Fabrice Discry du SNPS.

    Finalement, le syndicat accepte l’engagement par détachement d’un commissaire de police en plus et obtient l’engagement d’un inspecteur principal par détachement. Le SNPS, qui exigeait au départ l’engagement de deux inspecteurs principaux, a accepté ce compromis avec la promesse d’engagements d’inspecteurs principaux dans le futur. « Les autorités se sont engagées à respecter le cadre prévu pour les inspecteurs principaux d’ici 2019.

    À ce moment là il y aura eu des départs naturels de commissaires et des engagements d’inspecteurs principaux », explique Fabrice Discry qui prévient déjà « on va être très vigilant au respect de la concertation syndicale ». 

    V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 avril 2017

  • Préavis de grève au Pays de Herve

    Un préavis de grève, qui couvre la période du 15 mai au 1er juillet, a été déposé à la zone de police du Pays de Capture d’écran 2017-04-26 à 07.43.30.pngHerve, qui couvre les communes d’Aubel, Baelen, Herve, Thimister-Clermont, Welken-raedt, Olne, Limbourg et Plombières, par le syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS).

    À la base de ce conflit social : un manque d’effectif criant en ce qui concerne les inspecteurs principaux de la zone. « Le cadre de police est complet, le cadre officier est excédentaire, il y en a plus que prévu, par contre le cadre moyen pour les inspecteurs principaux est fortement déficitaire », explique Fabrice Discry, président provincial du SNPS. « Le chef de corps a voulu renforcer une direction opérationnelle qui n’a pas déchargé les 3 antennes principales de la zone et leurs inspecteurs principaux. Maintenant, on veut engager un commissaire de police. À partir du moment où on ouvre les cordons de la bourse, on veut aussi engager des cadres moyens, c’est une question de principe », estime Fabrice Discry qui demande donc l’ouverture de deux postes d’inspecteur principal. « Nous sommes raisonnables, c’est un début. Maintenant on veut suffisamment d’inspecteurs principaux. Il en faut, on ne peut pas s’en passer », indique le syndicaliste qui précise que les inspecteurs principaux de la zone sont actuellement surmenés, en surcharge de travail.

    Lire la suite