Pays de Herve - Page 5

  • Le nouveau chef de la zone est le fils du 1 er

    ZONE DE POLICE PAYS DE HERVE – VINCENT APRÈS PAUL CORMAN

    Vincent Corman vient d’être choisi comme chef de la zone de po- lice Pays de Herve par le conseil de police (La Meuse de mercredi). Une désignation qui a ceci de peu ordinaire qu’il est le fils de celui qui avait été le premier à diriger la zone, Paul Corman. Entre les deux, il y aura eu Michel Goffard. Voie toute tracée pour son fils ? Pas tout à fait. Car Vincent Corman se destinait d’abord à l’armée, où il entre à 17 ans. Il y intègre la division interforce de l’École royale militaire et y devient ingénieur industriel. Diplôme en poche, le voici officier au 4e génie. De 1994 à 2001, il gère l’entretien des constructions militaires en province de Luxembourg. En 2001, il change son fusil d’épaule et présente les examens pour entrer à la police intégrée, fruit de l’union entre polices et gendarmerie. Devenu commissaire, il atterrit à Bruxelles, à la direction des relations avec les polices locales, puis, en novembre 2003, en zone Vesdre. D’abord comme chef du service de gestion des ressources matérielles. Sacré défi : on met en place la vidéosurveillance, le réseau Astrid, les maisons de police... Quatre ans après, nouveau défi : la mise sur pied du service de coordination opérationnelle, toujours en zone Vesdre. Deux ans plus tard, Vincent Corman reprend la direction des enquêtes. En 2014, il remplace le chef de zone, Marcel Simonis, en congé maladie. En 2015, rebelote, en tant que chef de corps f.f. puis intérimaire.

     

    Lire la suite

  • Meurens furax: Aubel paie plus que les autres

    PAYS DE HERVE – DES SOMMES QUI FÂCHENT, À LA ZONE DE POLICE

    Aubel verse 97,15 euros par habitant. Bien plus que les autres communes. Dans l’ordre : on paie 81,62 euros par tête de pipe à Limbourg ; 81,48 à Baelen ; 75,08 à Olne ; 74,87 à Welkenraedt ; 73,16 à Herve ; 69,22 à Plombières et 64,43 seulement à Thimister-Clermont. Avec une moyenne au niveau de la zone de 77,13.

  • Vincent Corman, chef par intérim la zone de police Vesdre, va diriger celle du Pays de Herve

    PAYS DE HERVE  – ZONE DE POLICE

    Vincent Corman, qui dirigeait par intérim la zone Vesdre (Verviers – Dison – Pepinster), va prendre les rênes de la zone Pays de Herve. Le choix a été avalisé par le conseil de police de cette dernière, hier. À moins qu’un très hypothétique recours soit introduit, il ne reste plus guère qu’à attendre la publication de l’arrêté royal, que signerait le ministre de l’Intérieur.

    Capture d’écran 2016-02-03 à 10.32.01.pngSauf énorme surprise, le nom du futur chef de la zone de police Pays de Herve est désormais connu : ce mardi, le conseil de police de la zone a entendu le dernier candidat en lice, Vincent Corman. Dès lors, on voit mal comment le poste pourrait lui échapper. Au départ de la procédure de sélection, deux autres policiers disposant des titres requis s’étaient présentés. Deux parmi ces trois, dont Vincent Corman, ont réussi les examens et le passage devant le comité de sélection. Mais avant le pas- sage devant les membres du conseil de police, pour se présenter oralement, un des deux candidats restants a retiré sa procédure : il avait été désigné au bureau tunisien du Comité genevois pour le contrôle démocratique des forces armées. Du coup, Vincent Corman, qui, selon nos informations, était sorti premier des épreuves de sélection, devrait logiquement obtenir le poste et prendre le relais du commissaire Daniel Boemer, qui fait fonction depuis le départ du divisionnaire Michel Goffard. À moins qu’un recours, très hypothétique soit déposé... Vincent Corman ne prendra pas ses fonctions cette semaine, loin de là. Cela ne devrait être possible qu’après publication d’un Arrêté royal signé par le ministre de l’Intérieur, qui serait suivi d’un bref délai légal, de quelques jours, avant la prise de fonction effective.

    IL N’ARRIVE PAS AVANT MAI

    Bref, l’arrivée du Hervien à la tête de la zone couvrant le Plateau n’est plus qu’une question de quelques mois.

    Pierre-Yves Jeholet, le président du collège de police, ne s’attend cependant pas à l’arriver de Vincent Corman avant début mai. La zone Pays de Herve était dirigée par le divisionnaire Michel Goffard depuis 2008. Celui-ci avait cependant mis fin prématurément à son mandat, pour intégrer l’inspection de la police à Liège. Ce qui avait été annoncé en juin 2015. Il fallait dès lors lui trouver un successeur. Un appel avait été lancé en août dernier.

    AUCUN CANDIDAT EN INTERNE

    Aucun des policiers de la zone du Pays de Herve n’était en mesure de briguer le poste, pour lequel il fallait être titulaire du titre de commissaire divisionnaire ou être détenteur du brevet de direction. Dès lors, les regards s’étaient portés vers l’extérieur. Pour finalement aller chercher pas bien loin le successeur, puisque le nouveau chef de zone est citoyen de Xhendelesse, dans la commune de Herve. 

    D'un article d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 3 février 2016

  • 21,26 % d'étrangers sur le territoire de Plombières

    La proximité des frontières hollandaise et allemande explique sans doute le nombre d'étrangers domiciliés à Plombières. Le phénomène touche aussi les communes voisines de Lontzen et Fourons.

  • Week-end sans alcool

    De vendredi 18h à lundi 6h, la police fédérale et les 125 zones de police locale organiseront conjointement le premier "week-end sans alcool au volant".

    Pendant ces 60 heures, les contrôles d'alcoolémie seront intensifiés dans tout le pays, tant sur les autoroutes que sur les routes secondaires, annonce la police fédérale jeudi. "En annonçant cette action de contrôle, les services de police espèrent que les usagers de la route rechercheront des solutions, avant de sortir, afin de ne pas reprendre le volant en étant sous l'influence de l'alcool ou d'autres substances. Il pourrait s'agir de la recherche d'un logement sur place, de la recherche de moyens de transport alternatifs (taxi, transport en commun) ou encore de la désignation d'un Bob." L'objectif étant de faire comprendre aux usagers que les alternatives existent et de les inciter à y avoir à nouveau recours plus tard. En bref, induire un réel changement de comportement durable chez les usagers de la route.

    Les contrôles seront menés de manière simultanée; le but final étant bien sûr "d'améliorer la sécurité sur nos routes et de réduire le nombre de victimes causées par des accidents".

    La Zone de Police du Pays de Herve reprend cette information de la DH et prévient en annonçant sur Facebook qu'elle est une des 125 zones qui participent à l'opération.

  • Plus de 21 000 pneus récoltés auprès des agriculteurs

    Depuis le mois de juillet, une récolte groupée de pneus usagés se réalise dans les exploitations agricoles du pays de Herve. Plus de 21 000 pneus de voitures et de tracteurs ont été récoltés !

  • Le lait, la glace et le fromage Fairebel en pointe

    Christian Lenoir, éleveur laitier à Hombourg (Plombières), est responsable marketing et administrateur chez Fairebel. Une coopérative dont le but est de rétribuer équitable- ment les producteurs de lait. De son côté, l’acheteur des produits accepte de payer plus, en ayant la garantie qu’il apporte son soutien aux quelque 500 agriculteurs affiliés à Fairebel dont une bonne part habite notre région.

    Le public est désormais associé à la démarche avec du crowdfunding, chaque participant pouvant investir 500 euros maximum. Ce qui lui donne droit de participer aux grandes décisions, d’autant qu’au conseil d’administration de Fairebel, un ou deux sièges seront réservés à ces non-agriculteurs. Par ailleurs, leurs dividendes consisteront en produits à acquérir en grande surface, où Fairebel espère être davantage présent, avec son lait, son lait chocolaté et ses fromages, produits chez Herve-Société. Dans sa gamme, on compte aussi de la glace produite chez Gilfi, à Francorchamps. Le créneau Fairebel est si porteur qu’on commence à envisager de l’ouvrir à la viande et aux produits maraîchers. « Nous avons une grosse marge de progression », estime Christian Lenoir. 

    Extrait d'un article d'Yves BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 30 novembre 2015 intitulé "LE BOOM DU MADE IN TERROIR"

  • Une note dans le frigo peut sauver la vie d’un senior

    PAYS DE HERVE – PRÉVENTION DISPARITION

    Chaque jour, en Belgique, environ 5 disparitions de personnes âgées – le plus souvent atteintes de démence ou d’Alzheimer – sont signalées. Pour travailler efficacement à la recherche de nos seniors disparus, la police de la zone du Pays de Herve s’est adjoint les conseils d’un spécialiste de la police fédérale. Tout ce petit monde s’est réuni ce vendredi matin, en présence des directeurs de maisons de repos, pour échanger sur tout ce qui peut être mis en œuvre pour faire en sorte que les personnes qui disparaissent soient retrouvées saines et sauves, au plus vite. Et, surprise, une note dans le frigo peut leur sauver la vie. Voici deux ans que la cellule des personnes disparues a mis en place ce protocole pour retrouver  au plus vite, et ainsi éviter bien des drames, ces personnes âgées désorientées. Concrètement que peut-on faire ? « La première chose est de s’engager à contacter les services de police dans les 20 minutes où l’on constate la disparition d’une personne», insiste David Rimaux, commissaire pour la cellule des personnes disparues de la police fédérale. De manière préventive, il est bon de dresser une liste des endroits clés de la personne, ses points de chute (ceux où elle pourrait avoir envie de se rendre), avoir une photo récente d’elle ou encore savoir combien de temps elle est capable de marcher par exemple. Pour bien faire, toutes ces informations doivent se retrouver sur une fiche individuelle. Et parce que la police n’a pas le temps de chercher cette fiche durant plusieurs heures dans une maison si la personne vit toujours à son domicile, elle doit être toujours rangée au même endroit : dans le frigo ! « C’est un lieu commun, tout le monde a un frigo chez soi et puis comme les personnes qui ont Alzheimer ont toujours tendance à déplacer les choses, là c’est plus discret, il y a moins de risque qu’on la déplace », explique une responsable de la ligue Alzheimer.

    Lire la suite

  • Tapage et bon voisinage : petites précisions de la Zone de Police du Pays de Herve

    Capture d’écran 2015-07-07 à 10.40.45.png

    Pour commencer cet article voici un extrait d’un jugement prononcé par un Juge de Paix, il y a de cela plusieurs années. Il y expose sa vision très lucide, de la notion de « bon voisinage » :

    « …Le bon voisinage est une notion très relative où le droit seul, ne peut suffire à régler un litige, voire une mésentente basée sur un manque de dialogue ou l’incompréhension mutuelle.  
    Parmi ses voisins, il en est de plus tolérants, patients, indifférents, scrupuleux, mais d’autres sont aussi plus vite indisposés, vexés, ou simplement sensibilisés… »

    En cette période estivale, de nombreux citoyens profitent des joies que nous procure la verdure qui entoure nos maisons : la pratique du jardinage bat son plein ! 

    Pour certains, c’est un passe-temps. Pour d’autres, une corvée. 

    Dans un cas comme dans l’autre, il faut veiller à ce que cette activité ne provoque pas ou peu de nuisances dans le voisinage. Rien de tel que de communiquer aimablement avec son voisin pour convenir du moment le plus opportun pour l’utilisation d’engins motorisés.

    Les tondeuses et autres appareils du genre ne sont pas les seules causes de nuisances. Les aboiements intempestifs des chiens peuvent vite devenir source de conflit, alors qu’avec un peu de bonne volonté, il y a moyen de solutionner ce problème.

    Dans des cas extrêmes, notre intervention est souvent sollicitée, lorsque la communication entre riverains n’est plus possible.  
    A ce moment, nous rappelons au contrevenant qu’il existe une règlementation quant à la lutte contre le bruit.

    Lire la suite

  • Comment va-t-on réagir à Plombières?

     

    RÉGION VERVIÉTOISE – JUSTICE

    Les juges de paix sont pour la centralisation 

    Capture d’écran 2015-07-03 à 07.58.54.png

    A FRÉDÉRIC

    «Mobilisons-nous»

    Le député socialiste André Frédéric s’oppose au projet du ministre de la Justice Koen Geens de centraliser certaines justices de paix.

    « Encore un plan en préparation, mais d’après mes infos c’est déjà bien avancé. Je propose que les conseils communaux se mobilisent pour défendre cette justice de proximité. On est toujours dans une logique de restructuration, de moins de services publics et au public. »