Pays de Herve - Page 6

  • Michel Goffard content de rejoindre les « bœufs carottes »

    ZONE PAYS DE HERVE - CHEF DE ZONE

    Capture d’écran 2015-06-19 à 07.23.04.png

    Michel Goffard s’exprime sur son départ  

    En fin de ce qui devrait être son avant-dernier conseil de police, présidé par Th. Wimmer en l'absence de P.Y. Jeholet,  en tant que chef de zone Pays de Herve, Michel Goffard a expliqué les raisons de son départ à l’Inspection générale des services. Une police des polices que, a-t-il plaisanté, « dans (le film de Claude Zidi) Les ripoux, on nomme les bœufs-carottes ». « C’est par opportunité et non par dépit que je pars », a-t-il déclaré. Parce qu’un nouveau défi se présentait et que ce n’est pas tous les jours qu’une telle occasion se présente.

    La suite de l'article d'Yves BASTIN est à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 19 juin 2015

  • Fusion des justices de paix dans l'arrondissement

    ARRONDISSEMENT DE VERVIERS – JUSTICE DE PROXIMITÉ 

    Aubel, Stavelot, Malmedy et Herve perdraient leur siège : le justiciable devra se déplacer.

    Dans "La Meuse Verviers" de ce mardi 16 juin 2015, Yves Bastin commente avec pertinence les conséquences des fusions de certaines justices de paix.

    Du changement donc aussi pour les Plombimontois qui vont actuellement à Aubel. L'auteur a donc raison de souligner la difficulté supplémentaire pour la population: "Quant au citoyen de Sippenaeken (Plombières), il devrait pousser une pointe jusqu’à Limbourg. Un sacré allongement des distances et un vrai parcours du combattant si l’on est contraint d’emprunter les transports en commun.

  • La zone de police du Pays de Herve devra trouver un nouveau chef

    PAYS DE HERVE 

    Michel_20121019_004.gif

    Michel Goffard, le chef de la zone de police Pays de Herve, va s’en aller sous d’autres cieux : ainsi que l’annonçait L’Avenir, il a réussi les épreuves lui permettant d’intégrer l’inspection liégeoise. Il était arrivé à la tête de la zone du Pays de Herve en 2008. Au cœur du Plateau, il aura mené plusieurs gros chantiers, dont le plus significatif restera sans doute celui du déménagement de la tête de zone de la route de Maastricht vers l’avenue Dewandre à Herve. Point de vue délits, il a réussi à in- verser la courbe montante des cambriolages dans les maisons et les commerces.

    Michel Goffard, qui est originaire de Warsage, est licencié en criminologie de l’ULg. Il a entamé sa carrière à la gendarmerie, à Vottem. En 1993, il devient commandant en second de la gendarmerie à Spa, avant de prendre la tête de ce district, dès 1994. Suite à la fusion avec Verviers, il y endosse le poste d’adjoint au directeur coordinateur en février 2001. Cette même année, il postule pour prendre la tête de plusieurs zones, dont celle du Pays de Herve. Mais ce sera à Beyne–Fléron–Soumagne qu’il conclura en premier, en septembre. Six ans plus tard, il réussit les épreuves l’amenant à prendre les rênes au Pays de Herve, émergeant parmi 14 postulants.

    Le départ de Michel Goffard est programmé pour octobre ou novembre, explique Pierre-Yves Jeholet, le président de la zone. Ce point sera discuté au conseil de police du 18 juin. Un intérimaire devrait prendre le relais en interne à la fin de l’année pour faire le raccord avec l’arrivée d’un successeur de Michel Goffard, attendu pour fin 2015 ou, au plus tard, janvier 2016. Comme aucun subordonné actuel au sein de la zone ne remplit les conditions pour lui succéder, une procédure d’appel aux candidatures va être ouverte. Elle sera clôturée en août. Les candidats vont certainement se bousculer au portillon pour prendre les commandes d’une zone rurale moins criminogène que bien des urbaines, mais qui est porteuse de beaux défis, notamment en matière de réseaux et de trafics, en étant frontalière.  

    Y.B. (dans LA MEUSE VERVIERS du 11 juin 2012)

  • -50% de déchets d’ici 2016 à Plombières

    RÉGION VERVIÉTOISE - INTRADEL 

    67 % des déchets recyclés à Herve, contre 24 % à Dison 

    20150227_127.gif

    L’intercommunale Intradel vient de dévoiler les chiffres 2014 sur la gestion des déchets dans ses 72 communes affiliées de la province de Liège. L’arrondissement de Verviers possède le meilleur élève de la classe : Herve, qui caracole en tête du classement avec 69 kilos de déchets ménagers résiduels par habitant, alors que la moyenne provinciale s’établit à 139 kilos ! Herve est aussi première pour le recyclage : 67% des déchets produits dans la commune sont recyclés. Par comparaison, Dison, qui pointe à la dernière place, est à 24% seulement.

    Globalement, chaque habitant a produit en moyenne 515 kilos de déchets ménagers, contre 502 en 2013. Pour Intradel, le beau temps explique l’explosion du volume de déchets verts. « Effectivement, explique le directeur général Luc Joine, la météo a été tellement clémente et le printemps tellement précoce que le volume des déchets verts, liés à la tonte des pelouses, a augmenté de 18%, représentant à lui seul une hausse de plus de 9.200 tonnes. »

    Dans l’arrondissement de Verviers, 18 communes sur 29 sont affiliées à Intradel. Depuis début 2015, cinq – Olne, Aubel, Plombières, Welkenraedt et Baelen – sont passées aux conte- neurs à puce. En 2014, Olne était à 114 kilos par habitant, Aubel à 138, Plombières et Welkenraedt à 141, et Baelen à 123. Ces 5 communes du plateau de Herve peuvent espérer une sérieuse dégringolade de leur production de déchets ménagers résiduels pour 2015. On évoque une dimi- nution de l’ordre de 40 à 50 %. C'est du moins les tendances constatées pour les trois communes de la province qui ont fait de même un an plus tôt. À savoir Blegny, Ferrières et Ouffet. On le sait, d’autres communes verviétoises sont prêtes à entrer dans le système du conteneur à puce. « Verviers et Dison sont en discussion », explique Luc Joine, le directeur général d’Intradel. Si l’on sait que ces deux entités font partie des quatre communes les moins bien classées en province de Liège, cela devrait leur permettre aussi d’améliorer leur score.

    On envisage de passer, dès 2017, à un troisième conteneur à puce, papiers et cartons, en plus des conteneurs pour le tout-venant et pour les déchets organiques.

    CH.L. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 mars 2015. 

  • Les violences envers les policiers augmentent

    ZONE DE POLICE DU PAYS DE HERVE – BILAN 2014

    À Herve, 50 faits en 2014

    Capture d’écran 2015-03-04 à 07.54.11.png

    Grosse surprise ce mardi, à l’occasion de la présentation du bilan zonal pour l’année 2014 du côté du Pays de Herve, la violence envers les policiers ne cesse d’augmenter depuis plusieurs années. De 2013 à 2014 le nombre de faits (des données chiffrées plus détaillées se trouvent sur le blog d'Aubel) recensés est passé de 39 à 50, confirmant ainsi la tendance que le chef de corps, Michel Goffard, constate depuis plusieurs années.

    Les violences verbales et physiques envers les policiers deviennent presque monnaie courante dans la zone de police du Pays de Herve. On recense 50 faits de violence à l’encontre de policiers commis en 2014, a-t-on appris ce mardi matin, lors de la présentation du bilan zonal concernant l’année 2014. Soit près d’une agression chaque semaine. 

    Lire la suite

  • Un GAL pour préserver et valoriser le bocage

    PAYS DE HERVE – GESTION DU PAYSAGE ET TERROIR 

    Subside d’1,2 million espéré

    Capture d’écran 2014-12-19 à 07.53.28.png

    Le Groupe d’action locale (GAL) se met en place, au Pays de Herve. Ceci, dans l’espoir d’être repris par l’Union Européenne et de bénéficier de subsides de 90 % pour un montant moyen de 1,24 million pour ce type d’initiative.

    Limbourg, Olne, Aubel, Herve, Pepinster, Plombières, Thimister-Clermont et Welkenraedt, soit un total de plus de 67.000 habitants répartis sur environ 250 km2, ont décidé d’unir leurs forces pour solliciter la création par l’Union Européenne d’un Groupe d’action locale (GAL) les regroupant. 

    Si cette structure était acceptée, elle pourrait escompter des sub- sides pour un montant devant avoisiner les 1.240.000 euros, à raison de 90 % des sommes inves- ties. Des partenaires privés (asso- ciations de défense de la nature, centres culturels, citoyens, maisons du tourisme...) seraient associés à la démarche, qui se clôturerait en 2019 et s’inscrirait dans une perspective de développement durable.

    Évidemment, dans ce cadre, on ne va pas saupoudrer les subsides aveuglément. Pour en bénéficier, il faut se couler dans le moule d’un plan stratégique à définir, en s’orientant vers le respect du paysage et la défense de la ruralité. 

    Un appel est dès lors lancé aux partenaires privés potentiels pour qu’ils viennent soumettre 

    TROIS RÉUNIONS 

    D’INFORMATION SONT PROGRAMMÉES POUR LA POPULATION 

    leurs idées lors de réunions d’information : le 8 janvier, à 20h, à l’administration communale de Welkenraedt ; le 13, à 20h, à celle d’Olne et le 14, à 20h, au centre culturel d’Aubel. Par ailleurs, d’autres réunions se tiendront entre le 15 et le 20 janvier pour peaufiner le plan stratégique. Dans la foulée, le projet de GAL, bien ficelé, devrait parvenir à l’Europe au plus tard pour le 13 février, après avoir obtenu l’aval des conseils communaux des huit communes participantes. Pour Pays de Herve Futur, association fédérant les énergies dans laquelle onze communes du Plateau sont engagées, ce serait un canal de choix permettant de financer une série de projets bien visibles, selon des axes tels que l’économique, l’aménagement du territoire, l’agriculture et les circuits courts. Mais une kyrielle d’autres acteurs pourrait aussi recevoir un fameux coup de pouce pour lancer un tas d’initiatives.

    « Les projets citoyens seront examinés par les communes et un comité de sélection », explique Victor Beckers, le président de Pays de Herve Futur.

    Un article d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 18 décembre 2014.

  • De farouches opposants à l'asphaltage de la ligne 38

    PAYS DE HERVE – VOIES LENTES 

    Ravel-20140727_492.gif

    Rendre la Ligne 38 moins sujette aux aléas de la météo ? On planche sur l’idée, tant au SPW que dans les communes traversées. Entre Herve et Hombourg, on aménagerait une bande asphaltée d’environ 2,50 m, tout en laissant un espace de l’ordre de 1m50 pour les amateurs de surfaces plus molles, comme les cavaliers, les vététistes ou certains marcheurs. 

    Asphalter, même en partie, la Ligne 38, n’est pas du goût de tous. Jean-Pierre Stassen, secrétaire de l’Association de défense des chemins cavaliers, est un des farouches opposants. Son association va dès lors entrer en campagne, au sein d’un comité de sauvegarde fédérant aussi certains vététistes et des marcheurs. Pour lui, un entretien régulier de l’assiette actuelle suffirait. « Mais aujourd’hui, c’est comme si on n’entendait plus que les utilisateurs du vélo. »

    Jean-Pierre Stassen ne serait pas contre certaines bandes asphaltées, « mais dans des portions urbaines. On ne va pas envoyer un élève d’Hombourg à Aubel à vélo pour aller à l’école. Aujourd’hui, certains veulent asphalter 2m50 et laisser 1m50 pour les autres usagers : c’est inéquitable. D’ailleurs, là où ça existe, comme à Melen, on a plutôt 80 cm que 1m50. Et puis, si on asphaltait 20 km de ligne sur une largeur de 2m50, on aurait 50.000 m2 de terrain imperméable. »

    D’où des soucis de ruissellement en cas de fortes pluies.  

  • Edmund Stoffels redoute aussi le pire pour la 39 (Montzen – Welkenraedt)

    Capture d’écran 2014-12-03 à 08.02.25.png

    Stoffels craint qu’on provoque la mort de nos lignes rurales en supprimant les convois les plus fréquentés. L’avenir du rail dans nos zones rurales, compétence relevant d’Infrabel et donc de la ministre Jacqueline Galant au fédéral, a été abordé... au Parlement wallon. La grosse question pour la région verviétoise est la suppression redoutée des lignes 42 (Liège-Gouvy, via Coo et Trois-Ponts), 43 (Liège – Marloie) et 44 (Pepinster – Spa). Edmund Stoffels redoute aussi le pire pour la 39 (Montzen – Welkenraedt) et la 49 (Welkenraedt – Eupen). Suivant l’opérateur Infrabel, en termes d’infrastructure, aucune décision n’aurait encore été prise, mais le pire est à redouter, alors qu’on évoque des sommes de 2,1 millions, voire 3, d’économies à réaliser d’ici 2019.

    La suite de l'article d'Yves Bastin est à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 décembre 2014.

  • Contrôles routiers du week-end

    1989132381_ID6484099_web-alcootest_165053_H367GY_0.gif

    La zone de police du Pays de Herve a effectué des contrôles routiers ce week-end, la nuit de samedi à dimanche sur la nationale 3 à Welkenraedt.

    Sur 174 conducteurs contrôlés, 18 présentaient un taux d'alcoolémie supérieur aux limites légales (0.2) soit un peu plus d'un conducteur sur 10.
    Le taux le plus élevé constaté a été de 0.66 g par l d'air expiré.

    En outre, ces contrôles ont donné lieu à:

    • 3 retraits du permis de conduire
    • la saisie de 2 véhicules
    • 2 perceptions immédiates pour non port de la ceinture
    • 1 PV pour défaut d'assurance

    La campagne BOB débute ce 28 novembre...

  • Un choix entre GAL et ADL?

    PAYS DE HERVE – GROS SUBSIDES EUROPÉENS 

    GAL = GROUPE D'ACTION LOCALE

    Capture d’écran 2014-11-13 à 07.13.38.png

    Alors que le projet de GAL semble vouloir se relancer (voir l'article dans le blog d'Aubel) sur le Plateau de Herve, faudra-t-il que Plombières choisisse entre son ADL et ce projet GAL? A suivre.