Police - Page 6

  • Note salée pour 9 conducteurs sur 93 contrôlés

    La zone de police du Pays de Herve a effectué des contrôles routiers la nuit de samedi à dimanche.

    La campagne Bob touche à sa fin. Néanmoins, les policiers de la zone de police du Pays de Herve ne relâchent pas leurs efforts dans la lutte contre l'alcool au volant.

    Ce week-end, 97 conducteurs ont été contrôlés. 20 d'entre eux conduisaient sous influence:

    • 3 conducteurs présentaient un taux compris entre 0.22 et 0.34 mg (par litre d'air expiré): amende + interdiction de conduire pendant 3 heures
    • 17 conducteurs présentaient un taux supérieur à 0.34 mg. Parmi ceux-ci, 8 conducteurs, qui vont recevoir une grosse amende, n'ont pu reprendre le volant pendant 6 heures. 
    • En raison d'un taux d’alcoolémie encore plus élevé, 9 conducteurs, qui recevront une amende encore plus salée, ont fait l'objet d'un retrait immédiat du permis de conduire pour une durée indéterminée.

    Sachez que la zone de police du Pays de Herve poursuivra ces contrôles toute l'année. Alors, pensez un peu à votre porte feuille et beaucoup à votre vie et celle des autres... Ne prenez pas le volant si vous avez bu.

  • Les voleurs utilisent la RN3

    Dans la nuit de jeudi à vendredi, une nouvelle vague de cambriolages a eu lieu « à cheval » sur les zones de police Herve et Vesdre-Gueule (Eupen). En tout, on dénombre plus d’une dizaine de tentatives de vols sur la soirée à Baelen, Henri-Chapelle, Plombières, Lontzen, Hergenrath, La Calamine… Soit tout le long de la RN3. « Il doit certainement s’agir d’une bande », indique-t-on à la prévention de la zone Pays de Herve. « Mais nous sommes dans les jours sombres, on sent vraiment une recrudescence des vols depuis le dernier week-end d’octobre dans ces communes. »

    VOLEURS VOYAGEURS

    Et parmi celles qui sont les plus visées ces dernières années, on retrouve notamment Plombières, Lontzen et La Calamine. « On a l’impression que les voleurs se sont rendus compte que ces communes existaient depuis cinq ans seulement. Avant, il n’y avait quasi pas de vols là-bas. On remarque aussi que les voleurs voyagent beaucoup. Ils patrouillent, mais pas pour les même raisons que nous (sic) », continue l’inspecteur Daniel.

    Ailleurs, en région verviétoise, on ne ressent pas spécialement une hausse des vols en décembre. 

    L.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 17 décembre 2016 dans le cadre d'une page consacrée au phénomène des cambriolages en recrudescence en décembre.

  • Campagnes BOB

    Dans le cadre de la campagne BOB, la zone de police du Pays de Herve a mené des contrôles d'alcoolémie. En voici les résultats:

    La nuit de samedi à dimanche (11 décembre), 161 conducteurs ont été contrôlés. 
    25 d’entre eux (15%) présentaient un taux d’alcool supérieur à la limite autorisée :


    - 9 conducteurs présentaient un taux compris entre >0.21 <0.35 (mg/l air expiré), et, en plus d’une amende, ont été infligés d’une interdiction de conduire pour une durée de 3h
    - 16 conducteurs présentaient un taux supérieur à  >0.35. En plus d’une amende salée, 10 conducteurs n’ont pu reprendre le volant pour une durée de 6h.  Pour les 6 autres conducteurs, leur permis de conduire leur a été retiré pour une durée de 15 jours en raison d’un taux d’alcoolémie élevé.

     

    La soirée du mardi 13 décembre, 413 conducteurs ont été contrôlés.

    4 conducteurs (1%) étaient positifs au test d’alcoolémie :

    -2 conducteurs présentaient un taux compris entre >0.21 <0.35 (mg/l air expiré), et, en plus d’une amende, n’ont pu reprendre le volant pour une durée de 3h
    -2 conducteurs présentaient un taux supérieur à  >0.35. L’un s’est vu infligé une interdiction de conduire pour 6h et l’autre retiré son permis de conduire pour 15 jours.

    Sachez que les amendes pour alcool au volant sont (très) élevées. Vous aurez un petit aperçu des risques pour votre portefeuille sur le site http://www.monamende.be/#calculator.

    Les risques pour votre vie et celle des autres est encore plus grand alors s’il vous plait, élisez votre BOB ! (Surtout le week-end !)

  • Halte aux braquages!

     

    La zone de police du Pays de Herve lutte activement contre les vols à mains armées, davantage encore en cette période de fin d'année. Des patrouilles veillent au grain, alors que les commerçants peuvent bénéficier d'une formation gratuite pour faire face à des braqueurs le cas échéant. Une formation dispensée à l'adresse du personnel par la cellule prévention de la zone de police. 

    La saison est propice aux vols à mains armées, à l'approche des fêtes de fin d'année. Les journées raccourcissent, et c'est souvent le moment privilégié pour les braqueurs pour commettre leurs méfaits. Conséquence, les patrouilles s'intensifient aux alentours des grandes surfaces dans la zone de police du Pays de Herve. "Aujourd'hui, nous avons trois équipes qui tournent avec la mission prioritaire de cibler les grandes surfaces" explique Frédéric Simon, Inspecteur principal."(...) Cependant, on ne va pas se limiter uniquement aux grandes surfaces, nous allons également montrer une présence accrue des policiers sur le terrain, notamment en effectuant des contrôles statiques".

    Si le nombre de vols à mains armées est en constante diminution dans la zone, le risque zéro n'existe pas. Il faut, dans ce cas, pouvoir réagir au mieux quand un voleur, armé, braque un magasin. Ici, à l'Intermarché, le personnel est à présent formé pour faire face à une telle situation. "On suit la formation une fois par an" nous dit Gaëtan Otter, Responsable du magasin."Toutes les années, on fait une mise à niveau. Nous rappelons à tous les membres du personnel comment bien procéder à l'entrée de l'hiver, quand il fait noir le matin et en fin de journée. Nous espérons tous que cela ne nous arrive pas mais on ne sait jamais. Si malheureusement cela devait nous arriver, nous pourrions réagir de la bonne manière".

    La cellule prévention de la zone Pays de Herve a déjà donné plus d'une centaine de formations pratiques dans les grands magasins, mais aussi les plus petits, sur le territoire de la zone. Une formation gratuite qui peut se révéler utile en cas de mauvaises rencontres.

    (O.T. - M.L. pour TÉLÉVESDRE)

  • Un rappel de la loi pour la police

    Vous ne verrez plus cette annonce dans un journal "toutes boîtes" distribué dans la région.

    La Commission permanente de Contrôle linguistique vient en effet de rappeler à la zone de police Weser-Göhl (pourquoi pas "Vesdre-Gueule", en fait?) qu'elle est un service régional au sens des lois sur l'emploi des langues en matière administrative et que, conformément à l'article 11, §2 de celles-ci, dans les communes de la région de langue allemande les avis destinés au public sont rédigés en allemand et en français.

    Du coup, la zone de police "Weser-Göhl" (ou mieux "Vesdre-Gueule")  a décidé de faire paraître l'avis en allemand et en français sous cette forme:

    Capture d’écran 2016-10-18 à 10.15.35.png

    La Commission permanente de Contrôle linguistique rappelle aussi que les communes d'Aubel, Baelen, Herve, Limbourg, One, Plombières, Thimister-Clermont et Welkenraedt (dont la zone de police du Pays de Herve a la charge) sont exclusivement des commune sans régime spécial de la région de langue française. La zone de police rédige donc ses avis et communication destinés au public exclusivement dans la langue de sa région.

    Elle attire aussi l'attention des différentes zones de police sur le fait que la dénomination "Bleyberg" n'est plus utilisée au lieu de la dénomination "Plombières".

  • Nouvelle antenne de police, extension du CPAS et de la crèche

    Des travaux d'envergure vont bientôt démarrer au centre de Plombières, juste à côté de la maison communale, sur la place du Millénaire. Un bâtiment abritera des bureaux pour le CPAS et une nouvelle antenne de police. Les 30 policiers d'Aubel y seront transférés.

  • Contrôles radar annoncés du mois de septembre...

    C'est la rentrée, des contrôles radar seront également menés aux abords des écoles. Alors si vous apercevez la remorque lumineuse préventive... Soyez attentifs et prudents.

    Jeudi 01/09
    -Plombières: rue Hack
    -Baelen: route Jean XXIII
    -Limbourg: avenue Victor David
    -Welkenraedt: rue Mitoyenne

    Lundi 05/09
    -Welkenraedt: rue de Verviers
    -Limbourg: rue des Déportés
    -Herve: rue de la Grotte, rue des 2 Tilleuls

    Mercredi 07/09
    -Baelen: rue Boveroth
    -Plombières: rue de la Gare, Völkerich
    -Thimister-Clermont: route d'Aubel

    Lundi 12/09
    -Thimister-Clermont: Baudouinthier
    -Aubel: rue de la Bel
    -Plombières: rue du Cheval Blanc, rue de la Calamine

    Mardi 13/09
    -Herve: rue d'Elvaux, rue du Bola, rue de Maëstricht, rue des 2 Tilleuls

    Mercredi 14/09
    -Welkenraedt: Hoof
    -Limbourg: chemin du Meunier, avenue Victor David.
    -Baelen: route de Dolhain

    Jeudi 15/09
    -Aubel: rue de Gorhez
    -Plombières: rue de la Gare, rue de Montzen, rue de Moresnet

    Mardi 20/09
    -Welkenraedt: rue Mitoyenne, rue de Baelen
    -Limbourg: rue des Déportés, Hèvremont

    Mercredi 21/09
    -Plombières: rue de Moresnet
    -Aubel: Hagelstein
    -Thimister-Clermont: Chapelle des Anges
    -Herve: Thier Martin

    Jeudi 22/09
    -Herve: Manaihant, rue de Haméval, rue Biomont, rue Beauregard

    Vendredi 23/09
    -Limbourg: chemin du Meunier, avenue Reine Astrid
    -Herve: rue de la Grotte, rue du Bief

    Mardi 27/09
    -Plombières: rue d'Aubel, rue Hack
    -Aubel: rue de Battice
    -Thimister-Clermont: Blockhouse

    Jeudi 28/09
    -Welkenraedt: chaussée de Liège, rue Mitoyenne
    -Baelen: rue de l'Invasion
    -Limbourg: avenue Victor David

  • Harald Meyer, le seul policier belge aux Jeux olympiques

    Surveillance et échange d’informations

    Harald Meyer, un habitant de Lontzen en Communauté germanophone, est le seul policier belge présent au Brésil pour les JO. Le policier fédéral travaillera durant 5 semaines au sein du centre international de coopération policière implanté à Brasilia, la capitale.

    Les missions de notre policier seront principalement de la surveillance et l’échange d’informations mais il devra également gérer des situations plus banales concernant des spectateurs belges qui auraient été victimes de vol, de perte de documents d’identité... Un job passionnant mais à deux heures de vol des installations olympiques de Rio. À Rio de Janeiro, les ouvriers travaillent d’arrache-pied pour que les installations olympiques soient terminées pour Capture d’écran 2016-08-04 à 12.59.18.pngvendredi, jour de la cérémonie d’ouverture des JO. À deux heures de vol de là, à Brasilia au centre international de coopération policière on s’active également. Des agents de 55 nationalités différentes y sont présents pour assurer la sécurité. Une mission primordiale vu le contexte et la menace terroriste.

    Harald Meyer, un habitant de Lontzen, est le seul policier belge sur place. « Lors de la coupe du monde il y a deux ans, j’avais déjà travaillé dans ce centre avec d’autres collègues belges. À l’époque, nous avions été soumis à différents examens et tests psychologiques », se souvient le commissaire quadrilingue. « Comme l’expérience avait été une réussite, on m’a recontacté en vue des JO et j’ai évidemment accepté ».

    LOGÉ À LA CASERNE

    Après en avoir discuté avec son épouse, le policier fédéral, chef du service d’appui et de coordination opérationnelle à la police d’Eupen, s’est envolé dimanche après-midi, à destination de Brasilia, la capitale du pays où est implanté le centre international de coopération policière.

    Sur place, ce n’est pas le grand luxe puisque les différents agents sont logés dans des casernes plutôt sommaires. Loin de Rio où se tiendront la plupart des compétitions, Harald Meyer assurera la surveillance et l’échange d’informations concernant spectateurs belges.

    « Depuis le centre, j’ai accès aux 3.000 caméras placées à Rio mais aussi aux banques de données belges. Je pourrais donc rapidement répondre aux demandes de policiers sur le terrain qui voudraient par exemple vérifier une identité ou avoir une liste de passagers belges à bord d’un avion », explique Harald Meyer qui ajoute qu’il sera également en charge de missions plus banales concernant les Belges. « Si certains spectateurs sont victimes de vol, ou de pertes de documents d’identité, je serai aussi avisé ». Le second volet de la mission d’Harald Meyer consiste à rédiger quotidiennement un rapport à destination des autorités belges.

    S’il n’y a qu’un seul policier belge lors de cet immense événement sportif, c’est que l’on attend moins de supporters et de spectateurs tricolores que les 18.000 personnes qui avaient fait le déplacement pour assister à la coupe du monde. 

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE du 4 août 2016

    Lire la suite

  • Davantage de policiers à vélo

    Les combis au garage

    Pour rendre les policiers plus accessibles, le chef de corps de la zone du Pays de Herve veut remiser les combis au garage autant que faire se peut. « C’est bien plus facile pour les gens d’accoster un policier à pied ou à vélo qu’en combi. Quand on peut aller faire une patrouille à vélo ou à pied il faut le faire, on se rend accessible. Ce que je souhaiterais c’est qu’ils patrouillent dans les centres urbains et dans les villages, à l’occasion de festivités sur le RAVeL s’il s’y passe quelque chose de particulier. Je ne veux pas non plus obliger le personnel. C’est quelque chose que je vais encourager », explique le chef de corps qui se rappelle une anecdote à ce sujet concernant le triste anniversaire de l’attentat déjoué du 15 janvier. « On avait prévu des policiers en plus dans les rues et les journalistes m’ont sonné en cours de journée pour savoir où ils étaient. Ils patrouillaient en voiture plutôt qu’à pied », la preuve que les hommes en bleu sont moins remarqués quand ils circulent en voiture.

    V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 6 juillet 2016

  • Les priorités pour le Pays de Herve

    Le nouveau chef de corps, Vincent Corman, dévoile ses axes de travail

    Capture d’écran 2016-07-06 à 07.58.28.png

    Un peu plus d’un mois après son entrée en fonction comme chef de corps à la zone de police du Pays de Herve, Vincent Corman dévoile ses axes de travail et ses projets à venir pour la zone. Privilégier une police plus proche des ci- toyens, mettre en place des réseaux stupéfiants et radica- lisme pour un meilleur échange d’informations, un management participatif pour améliorer en- core la motivation des troupes... Les idées ne manquent pas.

    Lire la suite