Commerce

  • Défilé et dégustation de tapas au château de Berlieren

    Ce vendredi 29 mars, les Apéros Gourmands vous convient à leur Fashion Walk 2019. Cette année, pour ces dames, défilé des mannequins de la boutique Joyce (Aubel) et pour ces messieurs, défilé des mannequins de la boutique Vers-O (Eupen). La créatrice de bijoux An Lemmens et Mercedes-Benz Kalscheuer CAR Avenue seront également présents.

    La formule tapas des Apéros Gourmands ne change pas et les dégustations qui raviront vos papilles seront proposées par le chef/traiteur des Ateliers Gourmands (Liège). Le château ouvrira ses portes dès 18h et le début du défilé aura lieu à 20h. Les 3 espaces du château sont ouverts: salle principale, terrasse couverte et salle supérieure (plus calme, quelques places assises y sont disponibles).  

    Attention, d’habitude (pour un apéro gourmand classique) une réservation par mail ou téléphone suffit mais pour cet événement (afin d’être sûr d’avoir assez d’espace pour les mannequins) il est absolument nécessaire d’acheter une prévente au préalable, le nombre de place est limité.

    Pour le reste, c'est un apéro gourmand traditionnel, où la convivialité et l'ambiance éclectique sont au rendez-vous, ouvert à tous que vous soyez client(e) ou pas des différentes boutiques.

    Enfin, cette année encore, alors que l’on parle beaucoup du climat, vous découvrirez aux Apéros Gourmands un concept évènementiel des plus éco-responsables: jetons pour les boissons en bois, pailles biodégradables, contenants en verre ou en inox, nombreuses boissons issues de l’agriculture biologique (agriculture plus respectueuse de la nature), bières ultra locale et/ou bio, fruits (présents dans les cocktails) non aspergés de pesticides, vins bio et/ou en culture raisonnée.

    Si vous souhaitez des infos supplémentaires, vous pouvez consulter le site: www.aperos-gourmands.be  

  • Chassé croisé essence et diesel aux frontières

    La station Octa+ de Michaël Habets, à Terstraeten (Plombières) est le nez sur la frontière néerlandaise. Et, comme chez nos voisins le tarif de l’essence est nettement plus élevé, « 60 à 70 % de ma clientèle est formée d’étrangers, surtout des Néerlandais, mais aussi des Allemands », se frotte les mains le Plombimontois.

    ACCISES : ILS SE DISENT BERNÉS
    Jusqu’à il y a quelques mois, les prix allemands étaient concurrentiels par rapport aux belges. Mais outre-Aachen, le litre a fort augmenté ces derniers mois. Du coup, « Je fais une remise de 7 cents et avec ça, je garde encore une différence de 20 cents environ avec la plupart des stations étrangères dans la région. Les Néerlandais se plaignent que c’est cher chez eux. Ils ont eu un supplément d’accises, il y a plusieurs années. On leur a dit que ce ne serait que pour un an, mais ça n’est jamais redescendu », explique Michaël Habets. Alors, ajoute-t-il, quand nos voisins Néerlandais entendent les Belges qui se lamentent, ça les fait sourire.

    LE DIESEL BLACKBOULÉ
    Pour le diesel ? C’est tout le contraire, constate Michaël Habets : « Je n’en vends presque plus, sauf pour des clients indépendants qui doivent avoir une facture. À cause des prix belges, mais aussi parce qu’aux Pays-Bas, la taxe de circulation est basée sur le poids du moteur. Alors, ils achètent beaucoup de petites autos roulant à l’essence. Sinon, ils pourraient payer autant en un an qu’en Belgique pour un trimestre pour le même véhicule... » Et comme les tests Pisa démontrent que les Néerlandais sont des champions en mathématiques (10 e au monde, selon les tests de 2016), ils ont vite fait le calcul...

    D’une page d’YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 7 décembre 2018.

  • Médaille d'argent pour la Grelotte

    Le Brussels Beer Challenge octroie une médaille d'argent à la Grelotte de la Brasserie Grain d'Orge.

  • Le Clive, l’ex-dancing Graffiti, en réorganisation judiciaire

    Le Clive, soit l’ex-dancing Graffiti à Lontzen, est dans une mauvaise passe, alors qu’il a rouvert depuis un peu plus de trois mois. Du coup, le tribunal de commerce d’Eupen l’a placé sous procédure de réorganisation judiciaire, pour tenter d’écarter le spectre de la faillite.

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 septembre 2018.

     

  • « J’imagine de nouvelles recettes »

    Xavier a réalisé son rêve de gosse. Il adore ce métier de boucher qu’il juge créatif et enrichissant.

    Capture d’écran 2018-08-30 à 09.45.49.png

    Chaque jeudi jusqu’au dimanche 7 octobre, Journée découverte entreprises, Sudpresse consacre une série de portraits aux métiers en pénurie en Wallonie. Certains manquent systématiquement de travailleurs. Nous poursuivons notre série avec un boucher. Rencontre.

    Xavier Vliegen, 41 ans, est boucher à la Boucherie Porcs Amarelles depuis 3 ans. La boucherie propose une sélection de viandes provenant principalement de l’exploitation familiale et découpée sur place à Montzen.

    Lire la suite

  • « L’Arrêt » est repris; il va devenir un café et une salle vintage

    C’est un grand projet dans lequel se sont lancés Sabrina Rega et son compagnon Benoît Hogge. Passionné par tout ce qui touche les sixties et bien connu pour prendre part à des meetings américains, le couple met tout en œuvre pour recréer cette ambiance rétro dans le bâtiment de l’ancien café « L’arrêt » à Plombières, dont ils sont les nouveaux propriétaires.

    D’ici quelques mois, un nouveau débit de boissons ouvrira ses portes dans les bâtiments de l’ancien café de l’Arrêt, situés rue de l’Église à Plombières. La particularité de ce café, c’est qu’il sera entièrement décoré dans un style rétro unique.

    Capture d’écran 2018-08-27 à 09.21.43.png

    « Comme je suis ouvrier et que ma compagne est infirmière, le café ne sera ouvert que le week-end, du vendredi au dimanche. Et pour la salle, on prévoit d’y organiser des thés dansant le vendredi et deux dimanches par mois, des concerts de jazz, de rock… seront programmés », ajoute Benoît Hogge, surnommé Torino, en référence à la marque de sa voiture.

    D'un article de FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 27 août 2018.

  • Deux chercheurs du centre spatial de Liège lancent leur bière

    « La science », bière blonde de 6,5 degrés, brassée à Grain d’Orge (Hombourg).

    « La science » : voici un drôle de nom pour une drôle de bière à l’allure tout sauf banale. Elle est en fait le résultat d’une combinaison particulière : celle de deux scientifiques liégeois qui vouent une passion commune à ce breuvage. Ensemble, ils ont élaboré ce produit pour le moins atypique et surprenant.

    Un article de LAURENT CAVENATI à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 août 2018.

  • Une faillite à Hombourg

    JLK MEATS SPRL

    Siège social : 4852 Hombourg, rue du Cheval Blanc, 313

    N° BCE : 847.448.814

    Activités : Holding, gestion

    Curateur : RANSY Jean-Luc

    Juge-commissaire : MEESSEN Jean-Pierre

  • Schreiber livre six chapiteaux à… Tahiti

    L’entreprise Schreiber, installée en bord de N3, vient de livrer des chapiteaux commandés par une municipalité de Tahiti, en Polynésie française, Pirae.Capture d’écran 2018-03-29 à 08.14.35.png

    Il s’agit d’une grande structure de 300 m 2 et de cinq tentes de réception d’une cinquantaine de mètres carrés chacune.

    AUSSI À L’ÎLE MAURICE

    Pour décrocher ce marché, l’entreprise de Lontzen avait remis prix dans le cadre d’un appel d’offres international.

    Ce n’est pas la première fois que Schreiber livre des chapiteaux dans cette région, grâce à son partenaire local, Hanavai. De même, l’entreprise de Lontzen dispose d’une base avancée sur l’Île Maurice pour promouvoir ses produits dans les pays bordant l’Océan indien.

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 29 mars 2018.

  • Olivier REMACLE candidat verviétois de l'année

    Vous pourrez voter pour un Plombimontois dans la catégorie SPORT.

    Capture d’écran 2018-01-15 à 11.00.35.pngL’histoire a fait le buzz. Le Plombimontois Olivier Remacle a terminé les championnats de Belgique de trail ex-aequo avec Nicola Bucci… mais les juges ont décrété qu’il ne pouvait y avoir qu’un seul vainqueur, Bucci! C’est la deuxième fois consécutive qu’il gagne les championnats de Belgique.

    Dans la catégorie ECONOMIE, vous trouverez aussi Paul SCHYNS du groupe automobile SCHYNS.

    Fondé à Plombières, le groupe Schyns est devenu un poids-lourd du secteur Capture d’écran 2018-01-15 à 11.05.26.pngautomobile en Belgique. Dans ses différentes concessions Peugeot Schyns, Citropol et Discar, le groupe vend plus de 10.000 voitures par an et emploie 430 personnes. Il vient de racheter un autre concessionnaire à Namur.

    Lire la suite