Commerce

  • Des bouquets enrichis de parfums d’intérieur

    Les deux commerces voisins se serrent les coudes

    Deux petits commerces plombimontois, installés à Hombourg depuis quelques mois à peine, ont décidé de se serrer les coudes en proposant un projet original qui mêle leurs deux univers, pour faire face à la crise sanitaire. La fleuriste Madame Fleur intègre ainsi à ses bouquets les galets de parfum d’intérieur fabriqués par l’entreprise voisine Tro-fondant.

    D'un article de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 décembre 2020

  • Pas de crainte de voir les Allemands débarquer en masse

    Dès ce mercredi, l’Allemagne entrera dans une période de confinement plus stricte. Parmi les mesures annoncées ce dimanche par la chancelière Angela Merkel, il y a notamment la fermeture des écoles, des crèches mais aussi des magasins dits non-essentiels. Cette fermeture des commerces pourrait avoir des répercussions sur les communes frontalières.

    Si certains Belges ont pour habitude de traverser la frontière pour faire leurs emplettes, on pourrait imaginer que nos voisins allemands profiteraient de la proximité avec la Belgique pour y faire leurs achats en vue de Noël. Mais du côté des communes frontalières comme à La Calamine, on ne s’inquiète pas de cette situation.

    « UNE BONNE NOUVELLE POUR NOS COMMERCES »Capture d’écran 2020-12-14 à 08.19.02.png 

    « Si certains Allemands décident de venir faire du shopping en Belgique, c’est plutôt une bonne nouvelle pour nos commerçants qui ont particulièrement souffert de la crise sanitaire » indique Luc Frank, le bourgmestre calaminois qui ne s’attend pas à une traversée massive de la frontière.

    « Je penche plutôt pour une importante progression du commerce en ligne. La TVA étant de 16 % en Allemagne, même avec frais de port les prix y sont toujours plus attractifs que chez nous », détaille le bourgmestre. S’il n’est pas en mesure de se prononcer quant au nombre d’Allemands qui franchiront la frontière pour faire leurs achats, Luc Frank ne craint pas une recrudescence de l’épidémie due au commerce transfrontalier. Dès le début du second confinement en Belgique, certains Belges sont allés faire du shopping dans les pays voisins où les boutiques étaient encore accessibles. « Je constate que certaines personnes sont toujours bien coiffées malgré la fermeture des salons de coiffure. Il est évident que des Belges de notre région, ont profité de ces services qui étaient encore accessibles en Allemagne… » Malgré cela, le nombre de contamination n’a pas grimpé en flèche dans les communes frontalières.

     

  • Schreiber occupée par la vaccination

    Alors que l’on évoque la possibilité d’installer des infrastructures permettant d’organiser la vaccination, l’entreprise Schreiber, de Lontzen, se retrouve à nouveau aux avant-postes. Elle avait déjà été sollicitée pour installer dans un délai record un hôpital de campagne sur le site du CHR Verviers. Une infrastructure dont la mise en place avait suscité l’attention de médias internationaux, espagnols notamment, mais aussi de France 2.

    Rebelote avec la vaccination et le testing, qui se développe. Cette fois, Marc Fabry est contacté pour de plus petites structures permettant d’abriter les personnes qui viennent entre autres pour recevoir une des doses susceptibles de les immuniser contre le coronavirus. On veut prendre les devants afin de faire face à une marée humaine désirant recevoir ces injections. Ce ne serait probablement pas sous ces bâches que l’on piquerait. Mais elles seraient nécessaires pour gérer les distances entre personnes venant pour une injection. Et pour éviter aussi que ceux qui voudraient se prémunir du covid ramassent un gros coup de froid qui pourrait leur causer bien du souci…

    C’est par un petit chapiteau de ce type que la ministre Christie Morreale est passée pour accéder au premier village de testing wallon, à Liège Airpport, qu’elle a inauguré ce lundi après-midi.

    Une structure de quelque 100 m2 sous laquelle on devrait pouvoir assurer une distanciation sociale à une soixantaine de personnes, jauge Marc Fabry.

    Le patron de chez Schreiber souligne qu’actuellement, même si les marchés de Noël ont été interdits, il y a une forte demande pour de telles structures, également très prisées dans la logistique et le transport. De nombreux artisans tels que les bouchers et les boulangers réclament aussi des chapiteaux de taille réduite pour permettre aux clients de patienter jusqu’à ce qu’une place se libère dans leurs magasins, sans devoir affronter la pluie et le vent.

    YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 1er décembre 2020

  • L’Aubel Pure primée à l’international

    C’est une nouvelle belle récompense que vient d’obtenir la brasserie Grain d’Orge, installée à Hombourg. Après avoir reçu six médailles lors du concours provincial de bières spéciales voici un gros mois, c’est ici lors d’un concours international que la brasserie s’est fait remarquer.
    L’Aubel Pure, déjà décorée d’une médaille d’or en octobre dernier au concours provincial, décroche cette fois-ci la breloque de bronze dans la catégorie « Bitter» au Brussel Beer Challenge. « C’est l’un des concours les plus relevés qui existe. Le concours reçoit des bières de partout dans le monde. Nous, on n’y participe pas chaque année. Seulement lorsqu’on a des nouveautés intéressantes à présenter», explique Thomas Pleyers, commercial pour la brasserie.
    BIÈRE 100% BELGE
    Cette année, ils avaient l’Immortelle, pour qui les résultats ne sont pas encore connus, et l’Aubel Pure donc, deux de leurs dernières créations. «Recevoir une récompense, ça montre qu’on est sur la bonne voie. C’est une bière qui plaît énormément aux clients depuis qu’on la met en avant. Mais elle plaît aussi dans les concours donc. On en est fiers », insiste Thomas Pleyers. L’Aubel Pure est l’une des dernières venues dans la gamme de Grain d’Orge. « Mais il fallait lui laisser le temps de mûrir un peu. C’est une bière blonde très légère (5%), de type saison,
    avec une belle amertume et une belle sécheresse en bouche », expose Thomas Pleyers. La bière est par ailleurs brassée sans épices, simplement avec des malts et des houblons belges. D’où son nom de «pure». «C’est intéressant de ne travailler qu’avec des produits belges», conclut Thomas Pleyers, qui espère annoncer encore une bonne nouvelle dans les prochains jours lorsque les résultats tomberont pour l’Immortelle.


    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 25 novembre 2020

  • Reprise du Moulin Meyers

    La société "Les Moulins du Val-Dieu" annonce la reprise du Moulin de Hombourg (Moulin Meyers) par une toute nouvelle société baptisée "Les Moulins du Val Dieu". A la tête de cette aventure, quatre passionnés par l’agriculture et l’alimentation qui sont aussi meuniers : Philippe Van Lathem, Benoit Tyberghein, Christian Hick et Benoit Brouwers. Ensemble, ils ont décidé de développer un des derniers moulins artisanal de Wallonie en produisant une farine hautement qualitative, en circuits courts, issue de l'agriculture raisonnée. 

    Un article DE FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 novembre 2020

  • Nos clubs sportifs à l’heure des webshops

    Le commerce en ligne est de plus en plus présent dans notre quotidien et la crise sanitaire mondiale a encore accentué la tendance. Nos clubs sportifs régionaux n’y échappent pas et quelques-uns d’entre eux disposent de leur propre boutique en ligne, principalement via des magasins de sport, mais pas uniquement, en atteste l’initiative lancée par le RFCU La Calamine, avec le brassage de sa propre bière.

    Quand on pense boutique en ligne pour les clubs de sport, on imagine immédiatement que cela s’adresse aux clubs professionnels, comme l’AS Eupen. En ce qui concerne le club germanophone, l’onglet fanshop est en cours d’élaboration. « Le contenu sera bientôt disponible », peut-on lire.

    En réalité, à l’heure où le commerce en ligne est en plein boom, pas mal de clubs amateurs se sont lancés dans le mouvement aussi. Il y a par exemple cette initiative que vient de lancer le RFCU La Calamine, avec le brassage de sa propre bière. Mais il y a aussi le projet initié par le magasin welkenraedtois Francisport à destination de ses clubs partenaires. C’est ainsi que Raeren-Eynatten (D3 ACFF), Aubel (P1), Elsaute (P1), Hombourg (P2B), Sart (P2C) et Goé (P3D) pour ce qui est du football, mais aussi le Royal Hockey Club Verviers (hockey sur gazon) disposent de leur propre boutique en ligne avec des articles personnalisés et personnalisables à leurs couleurs.

    AUSSI VIA PINCKERS TEAMWEAR

    Le magasin Pinckers Teamwear, situé à Gemmenidi et spécialisé dans les vêtements de sport et de travail, propose aussi des webshops pour plusieurs de ses clubs partenaires. Dont le RFCU La Calamine, avec 18 articles disponibles à la vente. Le magasin gère les commandes et propose aussi des livraisons à domicile. Même topo pour le FC 3 Frontières. Au départ du site web du club, il est possible d’accéder à la boutique en ligne, elle aussi gérée par Pinckers Teamwear. Là, ce sont 38 articles qui sont disponibles, dont des gourdes, des bonnets, des sacs et des écharpes pour les supporters.


    D'un article d'OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 18 novembre 2020

  • Une marque de plus dans le groupe automobile Schyns

    w

    Les temps incertains que nous traversons depuis mars dernier sont évidemment anxiogènes et moralement difficiles parce que les nécessaires restrictions rendent nos horizons plus étroits, de surcroît peu lumineux. Pour conserver le moral contre vents et vagues épidémiques, il faut garder des projets vivaces et s’imaginer sur des chemins de découverte qui auront bientôt un goût de liberté retrouvée.

    Pour nombre de Belges, la voiture est bien plus qu’un outil de déplacement, elle reste un bien synonyme de mobilité qui renforce l’indépendance et fait rêver. Les études récentes, réalisées avant même la crise sanitaire, au sein d’un secteur qui est contraint de se réinventer avec beaucoup d’agilité et de souplesse, démontrent qu’un besoin régulier de renouvellement de la voiture s’exprime en Belgique et en Europe. Dans ce contexte économique incertain, le respect de budgets parfois serrés est à l’origine du succès grandissant que rencontrent les voitures d’occasion.

    Le groupe Schyns, qui s’est développé autour de plusieurs marques et d’une vingtaine de concessions, situées principalement en province de Liège (son berceau) et de Namur, a parfaitement intégré l’intérêt de développer ses activités sur le marché du véhicule d’occasion. Il a ainsi créé son propre label : G&G Cars. « En somme, c’est une marque de plus dans notre gamme » résume le manager Arnaud Johnen.

    Lire la suite

  • ARRÊTÉS COMPLÉMENTAIRES de la Gouverneur ff. pour la province de Liège

    La gouverneur faisant fonction de la Province de Liège, Catherine Delcourt, vient de prendre une série de mesures complémentaires concernant la crise sanitaire. Tous les événements sont annulés en Province de Liège jusqu’au 19 novembre, et tous les marchés de Noël jusqu’au 31 décembre.

    Vu les chiffres des contaminations et des hospitalisations encore plus inquiétants en Province de Liège que dans le reste du pays, la gouverneur faisant fonction, Catherine Delcourt, vient de prendre une série d’arrêtés complémentaires applicables dans toute la Province.

    Ainsi, en matière d’événements, à partir de ce lundi 26 octobre et jusqu’au 19 novembre inclus :

    – tous les événements organisés par les communes, ou soumis à l’autorisation des autorités communales sont interdits ;

    – les cérémonies des 11 et 15 novembre sont maintenues, mais limitées à quatre personnes ;

    – les célébrations de fêtes religieuses et laïques sont interdites ;

    – les marchés de Noël sont interdits jusqu’au 31 décembre 2020. Cet arrêté reprend par ailleurs les dispositions déjà d’application relatives au travail du sexe et aux salons de prostitution, à la consommation d’alcool sur la voie publique et dans les espaces publics, et aux activités commerciales, ludiques ou caritatives réalisées en porte-à-porte.

    Des mesures spécifiques en matière de commerce sont également prises du 26 octobre au 19 novembre. Ainsi :Capture d’écran 2020-10-25 à 08.33.07.png

    – Le nombre de personnes qui peuvent faire leurs courses conjointement est limité à deux, indépendamment des moins de 12 ans ;

    – les commerces alimentaires, les night shops, les salles de jeux, bureaux de paris, casinos ainsi que les magasins accolés à une station-service ne peuvent ouvrir au-delà de 20h ;

    – la vente d’alcool est interdite dans les stations-services situées sur les autoroutes.

    Enfin, en matière de couvre-feu, son entrée en vigueur est effective toutes les nuits de 22 heures à six heures, à partir de ce samedi 24 octobre et jusqu’au 19 novembre. Tous les déplacements non-essentiels sont interdits. Les déplacements considérés comme essentiels ainsi que ceux justifiés par un cas de force majeure (situations de violences conjugales ou intrafamiliales) sont permis.

    Toutes ces mesures ont été concertées vendredi après-midi avec les bourgmestres de la Province. 

    LUC GOCHEL dans 7DIMANCHE du 25 octobre 2020

  • Ruée sur les 6.000 bouteilles du premier millésime de Vin du Pays de Herve

    Vin du Pays de Herve a vendangé cet automne et, dans la foulée, la coopérative propose ses premiers vins à la vente, en priorité à ses quelque 600 coopérateurs, avant d’ouvrir aux non-coopérateurs. Résultat : une ruée.

    Ces premières bouteilles sont dues aux grappes cueillies sur trois hectares plantés en 2018 à Te Berg (Montzen) et Crawhez (Clermont). La parcelle de Messitert (Aubel), qui avait reçu ses pieds la même année, a été elle complètement ravagée par le gel de la mi-mai. Mais pour elle, ce n’est que partie remise pour le millésime prochain. En 2021, outre ces premières parcelles, la coopérative devrait pouvoir récolter sur 4 hectares plantés en 2019, sur diverses parcelles, à Hombourg. Quant au dernier terrain, d’un hectare, planté en 2020 à Te Berg, il faudra encore patienter une année supplémentaire.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 22 octobre 2020

  • Plombières veut favoriser le commerce local

    Soucieuse de sensibiliser sa population aux commerces locaux, la commune de Plombières va lancer sa monnaie citoyenne avec l’arrivée du Val’heureux sur son territoire. S’il ne circule pas encore au niveau de la commune – les premiers seront lancés à partir du vendredi 9 octobre et de manière plus générale le 1er janvier -, l’objectif est de soutenir l’économie réelle tout en valorisant et en soutenant les commerces locaux via l’introduction de cette monnaie.

    D'un article de C.B. à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 7 octobre 2020