Coronavirus

  • 130 personnes vaccinées en deux heures

    La première maison vaccinée

    Ce mardi les premiers vaccins Pfizer ont été inoculés dans la région verviétoise. La première personne à le recevoir n’est autre que Mme Pasteger de la maison Pannesheydt à Montzen. Il n’a fallu que deux heures pour vacciner 130 personnes (dont 82 résidents).

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 janvier 2021.

  • Vaccinations à Pannesheydt

    Après Josepha, Lucie et Jos, des milliers de résidents de maisons de repos pourront eux aussi se faire vacciner contre le coronavirus dès le 5 janvier. Sudpresse s’est procuré le planning de vaccination. La première semaine, 73 homes wallons et 51 bruxellois sont concernés.

    Le CHR Verviers sera à la Maison Pannesheydt à Montzen le lundi 5 janvier 2021 pour vacciner les résidents volontaires.

    D'une page de SABRINA BERHIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 29 décembre 2020.

  • Les évêques font sonner les cloches pour Noël

    En ce temps béni de Noël, les Évêques de Belgique demandent aux paroisses de faire sonner les cloches dans toutes les églises du pays, le jour de Noël à midi.

    En signe de consolation et d’espérance pour tous ceux qui ont été touchés par le coronavirus et leurs proches. Pour encourager ceux qui luttent contre le coronavirus, en particulier les nombreux soignants. En signe de solidarité entre nous.

    « Le message de Noël résonne même en temps de pandémie : Dieu nous est proche dans son humanité, Jésus vient partager notre condition humaine, l’Esprit nous tire de la peur et de l’insécurité et nous pousse à être solidaires des plus pauvres »  (Les évêques de Belgique).

  • Soutien au personnel des maisons de soins par le Conseil communal des Enfants de Plombières

    Ce mercredi 16 décembre 2020, les jeunes conseillers plombimontois ont apporté aux trois différentes maisons de soins de l'entité , à savoir la Maison Pannesheydt de Montzen, ainsi que le home Regina et la clinique Saint-Joseph de Moresnet-Chapelle, les panneaux que les élèves des écoles primaires de Plombières ont confectionnés.  Il s'agissait, d'après l'idée d'un membre du Conseil communal des Enfants, de montrer à tous ceux qui vivent ou travaillent dans ce milieu, les aides-soignant(e)s, les infirmiers(ères), le personnel administratif, les cuisiniers(ères), les responsables, les bénévoles, les techniciens, les résidents, etc., que les jeunes pensent très fort à eux.  Si, dans les circonstances actuelles, une présence physique avec les résidents est naturellement proscrite, les responsables ont chaleureusement accueilli le Conseil communal des enfants devant chaque établissement.  Les jeunes conseillers ont ainsi pu exprimer leurs intentions et remettre les panneaux réalisés.  Ceux-ci seront affichés durant plusieurs semaines dans les lieux communs des maisons de soins.  Tant les résidents que leurs rares visiteurs pourront les admirer durant ces fêtes de fin d'année.  Ce projet a pu être concrétisé rapidement grâce à la collaboration du CCE et des enseignants, avec leur direction, des écoles primaires de Plombières.  La joie, la fierté et l'émotion présentes lors des remises des panneaux était palpable et même visible sur le visage tant des responsables des maisons de soins que des jeunes conseillers, accompagnés par la Bourgmestre, Marie STASSEN, et l'échevine de la jeunesse, Nadine SCHYNS.

  • Pourquoi notre région a été la plus touchée

    L’arrondissement a été le point noir de Belgique et même de l’Europe durant la deuxième vague

    Qui eut cru qu’un jour l’arrondissement verviétois serait ainsi pointé du doigt ? Il se trouve que durant une bonne partie de la deuxième vague, on trouvait plus de cas covid chez nous que n’importe où en Belgique et même en Europe. Aujourd’hui encore, on a du mal à expliquer ce qui a bien pu se passer même si un point fait l’unanimité.

    D'une page d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 17 décembre 2020

  • Qui a déjà assisté à un conseil de police? La covid-19 vous offre l'occasion.

    Conseil de police du 17 décembre 2020

    En raison du contexte de crise sanitaire, le Conseil de Police du 17 décembre 2020 se tiendra par visioconférence.

    La séance publique sera tout de même accessible en direct à la population via ce lien.

    Ordre du Jour (526.87 Ko).

     

  • A propos des feux d’artifices en cette période COVID…

    En temps normal, le Règlement Général de Police prévoit en son Art 130 que les tirs de pétards ou de tous matériaux pyrotechniques sont strictement interdits sur la voie publique comme dans les propriétés privées, SAUF autorisation écrite préalable du bourgmestre.
    Un espoir de tirer quelques fusées lors du réveillon confiné ?
    Malheureusement pour certains ou heureusement pour d’autres (pensée pour le chien de mémé), I ’Arrêté Ministériel COVID précise bien que l’utilisation d’artifices de divertissement, tant dans le domaine privé que public, est strictement interdite.
    Toutes les catégories d’artifice sont concernées sauf la catégorie F1- qui est peu dangereuse, peu bruyante et destinée à un usage à l’intérieur des bâtiments, par exemple les bougies d’artifice (comme sur les gâteaux d’anniversaire)-.
    Vous l’aurez compris, cette année, il n’y aura pas de dérogation possible.
    Si néanmoins vous voulez quand même tenter le coup, sachez que vous vous exposez à une amende de 250 €.
    La police veillera au bon respect des règles et verbalisera les infractions constatées.

  • Pas de crainte de voir les Allemands débarquer en masse

    Dès ce mercredi, l’Allemagne entrera dans une période de confinement plus stricte. Parmi les mesures annoncées ce dimanche par la chancelière Angela Merkel, il y a notamment la fermeture des écoles, des crèches mais aussi des magasins dits non-essentiels. Cette fermeture des commerces pourrait avoir des répercussions sur les communes frontalières.

    Si certains Belges ont pour habitude de traverser la frontière pour faire leurs emplettes, on pourrait imaginer que nos voisins allemands profiteraient de la proximité avec la Belgique pour y faire leurs achats en vue de Noël. Mais du côté des communes frontalières comme à La Calamine, on ne s’inquiète pas de cette situation.

    « UNE BONNE NOUVELLE POUR NOS COMMERCES »Capture d’écran 2020-12-14 à 08.19.02.png 

    « Si certains Allemands décident de venir faire du shopping en Belgique, c’est plutôt une bonne nouvelle pour nos commerçants qui ont particulièrement souffert de la crise sanitaire » indique Luc Frank, le bourgmestre calaminois qui ne s’attend pas à une traversée massive de la frontière.

    « Je penche plutôt pour une importante progression du commerce en ligne. La TVA étant de 16 % en Allemagne, même avec frais de port les prix y sont toujours plus attractifs que chez nous », détaille le bourgmestre. S’il n’est pas en mesure de se prononcer quant au nombre d’Allemands qui franchiront la frontière pour faire leurs achats, Luc Frank ne craint pas une recrudescence de l’épidémie due au commerce transfrontalier. Dès le début du second confinement en Belgique, certains Belges sont allés faire du shopping dans les pays voisins où les boutiques étaient encore accessibles. « Je constate que certaines personnes sont toujours bien coiffées malgré la fermeture des salons de coiffure. Il est évident que des Belges de notre région, ont profité de ces services qui étaient encore accessibles en Allemagne… » Malgré cela, le nombre de contamination n’a pas grimpé en flèche dans les communes frontalières.

     

  • Coronavirus: taux d'incidence commune par commune

    Le taux d'incidence = le nombre de cas (somme des 14 derniers jours) x 100.000 divisé par la population

    Aubel         424

    Dalhem       239

    Fourons       216

    Plombières  123

    Visé              240

     

  • Le cimetière américain rouvre ses portes

    Capture d’écran 2020-12-09 à 08.21.57.pngLe Henri-Chapelle American Cemetery (HCAC) a rouvert ce lundi avec des protocoles de sécurité mis en place pour assurer la santé et la sûreté des visiteurs et du personnel.

    Le cimetière rouvre aux visiteurs en coordination avec les autorités locales et américaines. Certaines zones du HCAC, comme le bâtiment des visiteurs ou la chapelle, par exemple, resteront fermés. Les visiteurs devront porter un masque, utiliser du désinfectant pour les mains et suivre les consignes de distanciation sociale. Des renseignements et instructions supplémentaires pourront être fournis par le personnel de l’ABMC sur place.

    La plupart des militaires enterrés là ont perdu la vie lors de l’avancée en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale.