Cyclisme

  • La 3 étape du Tour de Wallonie, avec départ à Montzen, sera très verviétoise

    Dès le 2 juin, nous vous annoncions en primeur que la commune de Plombières aurait bel et bien un départ d’étape au Tour de Wallonie 2020, malgré le report de l’épreuve au mois d’août et le changement de format (de 5 à 4 étapes). Les étapes ont été officiellement dévoilées ce mardi par les organisateurs, à savoir TRW Organisation, dont l’Olnois Christophe Brandt est l’administrateur délégué. Comme prévu, Plombières accueillera le départ de l’étape du mardi 18 août, l’avant-dernière de l’épreuve. Celle-ci mènera les coureurs à Visé au terme d’un parcours de 192 kilomètres.

    Le lieu de départ sera bel et bien la place communale de Montzen. L’incertitude planait encore concernant une possible boucle que le peloton allait emprunter dans l’entité avant de repasser par la ligne de départ à Montzen. « Il n’y aura pas de retour à Montzen », confie Christophe Brandt, qui a accepté de dévoiler les grandes lignes de cette troisième étape du Tour de Wallonie. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que cette étape sera très verviétoise. Les amateurs régionaux de cyclisme seront gâtés, d’autant que le plateau de ce Tour de Wallonie 2020 s’annonce tout bonnement impressionnant, avec des coureurs comme Philippe Gilbert, Greg Van Avermaet, Caleb Ewan, Oliver Naesen et bien d’autres qui devraient être au départ. Mais revenons-en au tracé de la troisième étape. Concrètement, après Montzen, cap sur Hombourg, Teuven (Fourons), la grande route d’Henri-Chapelle puis retour à Hombourg, avant de prendre la direction de Welkenraedt puis de Dolhain et d’emprunter la côte de Limbourg. Le peloton prendra ensuite la direction de Jalhay puis de Francorchamps. « On prendra ensuite le Rosier à l’envers en venant de Spa, puis l’étape ira vers La Gleize, Rahier, Werbomont, la Vallée de la Lienne, la Vecquée », indique notre interlocuteur. Cap ensuite sur La Reid, Jevoumont, le Mont Theux, Trasenster, la côte d’Olne puis direction Soumagne, Barchon et entrée sur le circuit local à Visé, lieu de l’arrivée.

    Le lendemain, le peloton s’élancera de Blegny pour la dernière étape, mais ne fera pas d’incursion en région verviétoise. Reste aussi à savoir dans quelles conditions pourra être organisé le départ de l’étape à Montzen.

    « On a fait des propositions pour que cela puisse se dérouler sans prendre le moindre risque au niveau sanitaire, mais tout cela doit encore être validé. J’espère d’ailleurs qu’on obtiendra des réponses via le Conseil National de Sécurité de ce mercredi. Si la situation continue à s’améliorer, on espère arriver à une situation plus ou moins normale », reprend Christophe Brandt. « Mais l’accès au village départ, qui serait un peu différent, serait forcément limité. Il faudra y respecter les distanciations sociales, des consignes de sécurité seront rappelées par les speakers et via des panneaux, etc. On espère que ce qu’on a proposé sera accepté. » Bref, à l’heure d’écrire ces lignes, il y a encore pas mal d’incertitudes quant au déroulement de ce départ. L’évolution de la crise sanitaire sera évidemment un facteur clé. 

    O. DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 24 juin 2020

  • Tour de Wallonie : Plombières aura son départ d’étape

    Nous vous en parlions la semaine passée : le Tour de Wallonie a retrouvé une nouvelle date dans le calendrier Capture d’écran 2020-06-03 à 11.49.45.pngcycliste, du 16 au 19 août. Dans la version initiale de l’épreuve qui devait avoir lieu en juillet, Plombières devait accueillir le départ de l’avant-dernière étape vers Soumagne. Mais  la nouvelle mouture ayant été rabotée d’un jour et le parcours n’ayant pas encore été dévoilé, l’incertitude planait concernant Plombières. Finalement, la commune plombimontoise aura bel et bien son départ d’étape, ainsi que nous l’a confirmé Nadine Schyns, l’échevine des sports, ce mardi après-midi. « Le départ aura lieu le mardi 18 août, ce sera pour la troisième étape », dit notre interlocutrice. « De notre côté, la volonté était là et on souhaitait accueillir cette épreuve, qui servira de préparation au Tour de France aussi. Il y aura un beau plateau. »

    Il fallait aussi voir avec les autres organisations potentielles sur la commune à ce moment-là, notamment les kermesses, qui sont toujours conditionnées aux décisions qui seront prises par le Conseil National de Sécurité. Mais tout s’imbrique et Plombières aura bel et bien son départ d’étape lors du prochain Tour de Wallonie.

    Cela représente une excellente nouvelle pour la commune qui, après avoir accueilli l’année passée une arrivée d’étape du Tour de la Province de Liège, franchit une étape supplémentaire. Le lieu de départ est lui aussi déjà connu : ce sera la place communale à Montzen. « C’est l’endroit qui se prête le mieux. »

    Reste à présent à connaître les modalités pratiques de ce départ (huis clos ou pas, notamment) et de la suite de l’étape. Dans la première mouture de l’épreuve, il était en effet question de parcourir une boucle sur le territoire de la commune de Plombières et de repasser par Montzen avant de quitter l’entité. La volonté était bien présente, reste à présent à la confirmer dans la nouvelle version de l’épreuve, que les organisateurs doivent redessiner avec un jour de course en moins. « On attend aussi le prochain Conseil National de Sécurité », reprend Nadine Schyns, bien consciente qu’il reste encore pas mal de questions en suspend à l’heure actuelle pour l’organisation de ce départ. 

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 3 juin 2020

  • Kevin Van Melsen sera en fin de contrat en décembre chez Circus – Wanty Gobert

    Privé de compétition comme tous ses collègues cyclistes, le Hombourgeois Kevin Van Melsen (Circus – Wanty Gobert) tient à relativiser cet arrêt forcé. Il espère toutefois que les choses pourront reprendre leur cours en août, sachant aussi qu’il sera en fin de contrat en décembre et qu’il s’agira d’être en forme pour démontrer une nouvelle fois toute son utilité dans le collectif.

    Un entretien de Kevin Van Melsen, cycliste hombourgeois, avec OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 12 mai 2020.

  • Van Melsen sur la touche et Johan Meens à Gand-Staden

    Au Circuit Het Nieuwblad, le Hervien Loïc Vliegen croisera son ancien équipier Philippe Gilbert. Kevin Van Melsen, blessé à la selle, est sur la touche. Le Thimistérien Boris Vallée disputera quant à lui Kuurne-BruxellesKuurne, le lendemain.

    Les Espoirs ouvrent eux aussi leur calendrier international, dimanche, avec la première manche des U23 Road Series. Bruxelles-Opwijk lancera le bal, avec un collectif très liégeois de Bingoal-Wallonie Bruxelles Development emmené par Laurenz Rex, Quentin Venner, Emerson Fontaine et Tom Paquot sous la direction de Christophe Detilloux. Leur équipier Tasset doublera lui avec Gand-Staden, ce dimanche. Le Hervien retrouvera le mosan Frehen, et le Pesant CL avec entre autres Bastien Dethier, Sven Hassert et Johan Meens.

  • Pesant Club Liégeois : « Viser quelques victoires »

    Les suiveurs devront aiguiser leur coup d’œil pour la reprise des compétitions, dès Villers-leTemple, ce prochain samedi. Après le TC Hesbaye et le VC Ardennes, le Pesant Club Liégeois a lui aussi pris le temps de présenter de toutes nouvelles couleurs. Fini le maillot turquoise à dominante mauve et place à un design bien plus bleuté et au goût du jour. « À la demande des coureurs », s’empresse de préciser le président Fernand Lambert, très attaché à l’inamovible violet d’origine du plus vieux matricule wallon.

    Car depuis la reprise des activités de la section « coureurs » du club organisateur de Liège-BastogneLiège, le Pesant ne cesse de franchir les échelons. L’effectif ne présente certes pas encore des coureurs capables de franchir le cap vers le milieu des professionnels comme à la fin des années 2000, mais le dernier club provincial à proposer un programme aux Espoirs et Elites-sans-contrat a consolidé encore son groupe. En conservant ses solides éléments de base régionaux, avec notamment le Thimistérien Bastien Dethier et le Hombourgeois Johan Meens ou le Néerlandais résidant à Gemmenich Sven Hassert mais aussi l’expérimenté Sébastien Carabin.

    « Même si je ne sais pas encore quand j’apparaîtrai sur la route », sourit le vététiste andrimontois de 30 ans, dont le programme s’agence déjà entre les épreuves de VTT marathon internationales et les triathlons X-Terra. « J’espère pouvoir porter à quelques reprises les nouvelles couleurs du Pesant, mais si je dispute à nouveau le Tour de Liège, ce ne sera pas dans les mêmes conditions qu’en 2019 », sourit celui qui combinait sa tâche de magasinier en matinée avant de rejoindre à toute hâte le départ de chaque étape en début d’après-midi.

     

    Lire la suite

  • Van Melsen devant, Bonifazio en puissance

    Sur la Riyadh Turky Road, l’arrivée de la deuxième étape saoudienne a confirmé que Mark Cavendish n’était toujours pas redevenu sprinter. Le Britannique, pris dans une chute à une dizaine de bornes de l’arrivée, est revenu mais n’a pas participé à la fête. La victoire est revenue à l’Italien Nicollo Bonifazio. « Une victoire qui me donne énormément de confiance », irradie le Transalpin de Total – Direct Energie.

    Présent dans l’échappée du jour, le Wallon Kevin Van Melsen (Circus – Wanty Gobert) a lui trouvé ce qu’il recherchait dans son effort en tête de meute. « Je savais bien que l’échappée n’irait pas au bout mais je voulais travailler devant pour peaufiner la condition. J’ai eu des soucis dentaires et ai été sous antibiotiques pendant trois semaines, du coup, il me manque un petit quelque chose. Etre devant me semble le meilleur moyen de retrouver de la force, surtout avec tout ce vent de face », sourit le Verviétois. 

    S.CL. dans LA MEUSE VERVIERS du 6 février 2020.

  • Van Melsen et Vallée en Arabie Saoudite

    Capture d’écran 2020-02-04 à 08.18.15.pngNouvel arrivant dans le calendrier cycliste international, le Tour d’Arabie Saoudite (catégorie 2.1) démarre ce mardi et s’achèvera samedi.

    Au départ de cette nouvelle épreuve organisée par ASO (Tour de France, Liège-Bastogne-Liège, etc.), on retrouvera notamment le Hombourgeois Kevin Van Melsen, au sein du team Circus – Wanty Gobert.

    Pas de trace par contre du Hervien Loïc Vliegen qui, après des résultats prometteurs ces derniers jours à Majorque, va poursuivre sa montée en ré-

    gime du côté de Murcie, avant d’enchaîner avec le Tour d’Algarve.

    Par contre, le Thimistérien Boris Vallée va lui aussi découvrir le Tour d’Arabie Saoudite, puisqu’il fait partie de la sélection chez Bingoal – Wallonie Bruxelles.

    A priori, le sprinteur, arrivé cet hiver en provenance de l’équipe Wanty Gobert, devrait trouver un terrain favorable à ses compétences, puisque la course « offrira des possibilités aux sprinters et aux punchers ». -

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 4 février 2020.

  • PAS DE TOUR DE FRANCE EN 2020 POUR LOÏC VLIE- GEN NI KEVIN VAN MELSEN

    Le verdict est tombé ce mardi : l’équipe belge Circus – Wanty Gobert, qui a perdu son leader français Guillaume Martin cet hiver, n’ira pas au Tour de France cet été, contrairement aux trois dernières éditions. Les deux invitations ont été octroyées aux équipes françaises Arkea-Samsic (Nairo Quintana) et B&B Hotels-Vital Concept.
    Cette décision a des répercussions immédiates pour nos deux régionaux du team Circus – Wanty Gobert : le Hombourgeois Kevin Van Melsen ne participera pas à son deuxième Tour de France cet été et le Hervien Loïc Vliegen ne découvrira pas encore la Grande Boucle en 2020. L’équipe wallonne a par contre reçu une invitation pour le Critérium du Dauphiné en juin.

  • Kevin Van Melsen a découvert la folie de la Grande Boucle, s’effaçant derrière son leader Guillaume Martin

    Lontzen, extrême est du pays. Dans la lumineuse maison investie par la famille Van Melsen il y a quelques mois, la vie suit agréablement son cours, alors que le soleil hivernal lèche le toit des habitations éparpillées dans ce quartier paisible. Kevin rentre à peine de l’entraînement, sur des routes qu’il connaît par cœur. Le premier stage hivernal, avec son beau-frère Thomas Degand, lui a permis de couvrir un petit millier de kilomètres sous le soleil espagnol, la seconde session de travail sur la Costa Blanca, avec l’ensemble de l’équipe Circus Wanty Gobert cette fois, se profile déjà. 2020, sa douzième saison dans le peloton pro, est en chantier, le coureur originaire de Hombourg y assumera comme toujours ses missions d’équipier. Ingrates mais essentielles. Parfois frustrantes mais ô combien importantes pour l’équilibre d’un groupe, pour la réussite d’un projet. « Gregario » dans la plus noble acception du terme, fiable, inoxydable, Kevin Van Melsen retournera à ses tâches altruistes. Tirer des bouts droits en tête de peloton pour faire fondre les écarts, emmener les sprints, protéger les leaders des coups durs et du vent qui martyrise, distribuer les bidons lorsque les gosiers se dessèchent : un travail de fourmi qui fait du cyclisme le plus collectif des sports individuels.

    D'une page d'ERIC CLOVIO dans LA MEUSE VERVIERS du 2 janvier 2020.

  • « Le Tour de France, c’est un aboutissement »

    Le Hombourgeois Kevin Van Melsen a pris part à la Grande Boucle cet été. Une expérience extraordinaire.Capture d’écran 2019-12-30 à 09.58.16.png

    Premier cycliste régional à prendre part au Tour de France depuis 10 ans (le dernier, c’était le Stoumontois Sébastien Rosseler en 2009), le Hombourgeois Kevin Van Melsen (Wanty-Gobert) a marqué l’année 2019 de son empreinte en région verviétoise. Il revient avec nous sur ce qui restera assurément l’un des temps forts de sa carrière.

    D'une page d'OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 30 décembre 2019.