Dans les environs

  • Le maïeur fait fermer l’Acte 6 version bar

    Des infractions aux mesures sanitaires constatées.

    La rumeur d’une ouverture de la discothèque l’Acte 6, installée chaussée de Liège à Welkenraedt, en formule bar se répandait sur les réseaux sociaux. Si le bourgmestre, Jean-Luc Nix, avait effectivement autorisé, début juillet, la reprise des activités modifiées de manière à répondre aux normes en vigueur concernant l’horeca, quinze jours plus tard, le bourgmestre faisant fonction a fait fermer l’établissement.

    Explications à lire dans l'article de FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 3 août 2020.

  • Alerte aux chenilles urticantes sur le Plateau

    Capture d’écran 2020-07-13 à 10.03.11.pngAlerte aux chenilles processionnaires ! Leurs nids se multiplient au Pays de Herve. Et au rythme où elles progressent, elles devraient atteindre Verviers au plus tard en 2022, selon Philippe Wegnez. Avec de gros soucis de santé publique à redouter...

    Alerte, au Pays de Herve, et très probablement aussi d’ici peu à Verviers et alentours : Philippe Wegnez a été appelé pour des nids de chenilles processionnaires en plusieurs endroits du Plateau ou a lui-même repéré certaines colonies sur des chênes. Or, ces bêtes, avant de muer en papillon, peuvent causer de gros soucis de santé pour l’homme et de nombreux animaux, en raison de leurs poils urticants. En ce début d’été, le constat est alarmant : les chenilles processionnaires avancent sur le front du Pays de Herve. Philippe Wegnez, de Herve, est souvent appelé pour éliminer un nid. Récemment, il est intervenu à La Calamine et du côté de Plombières. Mais la tâche est loin d’être finie. Ainsi, un autre chêne colonisé a été repéré à Thimister, où le voisinage a reçu pour consigne de ne plus ouvrir les fenêtres. Et lui-même en a repéré un le long de la route de Maastricht, près d’Enersol et de la Ligne 38, par laquelle transitent cyclistes et piétons. Avec le risque que d’autres arbres longeant cette régionale soient aussi atteints.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 13 juillet 2020.

  • Jusque 4 ans de prison pour des plantations

    Les faits remontent à 2017. L’enquête a débuté sur base d’une dénonciation anonyme. Après plusieurs mois d’observations et d’investigation, une perquisition a été menée à La Calamine et 2.360 plants de cannabis y ont été découverts. Dans la foulée, une seconde perquisition était menée, dans un hangar à Seraing. Là, ce sont 1.998 plants qui ont été découverts.

    Dans son réquisitoire, le parquet s’était montré sévère à l’encontre des trois prévenus qu’il estimait être à la tête de l’organisation. L’un d’eux, le seul prévenu présent lors de l’audience, avait contesté avoir joué un tel rôle. La défense avait d’ailleurs plaidé le fait qu’il était complice et pas auteur. Une ligne de défense suivie par le tribunal qui le condamne à 2 ans prison avec sursis pour la moitié de la peine, pour une durée de 3 ans. Les deux autres écopent de peines de 4 ans de prison. Trois autres individus, plutôt des hommes de main, sont, eux condamnés à des peines de 18 mois de prison avec un sursis d’une durée de 3 ans pour la moitié de la peine. Les trois prévenus doivent s’acquitter d’amendes de 24.000 euros tandis que pour les autres, elle est de 8.000 euros.

    Les deux hommes condamnés à 4 ans de prison sont aussi contraints de rembourser le montant des gains illégaux estimé à 136.929 euros tandis que ce montant est de 9.600 euros pour celui qui niait avoir occupé une fonction à la tête de l’organisation.

    Les prévenus sont aussi condamnés à payer, solidairement, les frais de la procédure soit près de 15.000 euros. Le parquet a demandé l’arrestation des deux hommes condamnés à 4 ans de prison mais le tribunal n’a pas fait droit à cette demande. 

    BELGA dans LA MEUSE VERVIERS du 8 juillet 2020

  • Un enfant de maternelle positif au Covid-19 à La Calamine, l’école fermée

    Après l’Athénée Royal Ardenne – Hautes Fagnes de Malmedy, c’est au tour de l’école communale de La Calamine d’être touchée par le coronavirus. En effet, un élève de maternelle a été testé positif au covid-19. Par mesure de précaution, le pouvoir organisateur a décidé de suspendre les cours de l’école communale depuis ce mardi 23 juin 13 heures et ce, jusqu’au 30 juin prochain. Par conséquent, l’école ne rouvrira pas ses portes avant la rentrée scolaire de septembre.

    Le petit garçon, un élève de première maternelle germanophone, ne présentait pas de symptôme important, si ce n’est un petit rhume nous ex-

    plique Luc Frank, le bourgmestre de La Calamine. C’est le médecin de famille qui a directement prévenu l’école qui a à son tour prévenu les personnes concernées lundi.

    22 PERSONNES DE L’ÉCOLE EN QUATORZAINE « Toutes les personnes qui ont été en contact avec le petit garçon sont placées en quatorzaine et seront dépistées », ajoute le bourgmestre qui a rapidement compris à quel point la situation pouvait vite s’aggraver. « C’est à ce moment-là qu’on se rend compte que ça peut très vite se propager. Il y a des bulles, mais elles ne sont pas

    fermées hermétiquement puisque chaque personne peut revoir 10 personnes par semaine », insiste-t-il.

    Partant de ce principe, la commune n’a pas voulu prendre de risque et a décidé de fermer l’école jusqu’en septembre prochain. « Il ne reste même pas une semaine de cours, ça ne valait pas la peine de prendre de nouvelles mesures et de continuer ainsi », conclut-il.

    Au total, ce sont 22 personnes de l’école qui ont été placées en quatorzaine (élèves et membres du personnel). -

    O.G. dans LA MEUSE VERVIERS du 25 juin 2020

  • L’ex-Calaminois Bouli Lanners s’engage dans la lutte contre l’enfouissement des déchets nucléaires

    La question de l’enfouissement des déchets nucléaires en province de Luxembourg, au Pays de Herve ou dans la région de Stavelot a déjà fait couler beaucoup d’encre. L’ONDRAF (Organisme national des déchets nucléaires et des matières fossiles enrichies) a ouvert une enquête publique à ce sujet le 15 avril dernier. Chacun est invité à donner son opinion sur la situation. D’ici une semaine, le samedi 13, il sera trop tard. Bouli Lanners, figure emblématique du cinéma belge, originaire de La Calamine et attaché à ses racines ardennaises, veut mobiliser le citoyen luxembourgeois.

    Un entretien de CLÉMENT GLESNER avec BOULI LANNERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du5  juin 2020

  • Décès de Monsieur Mathieu Kessels, époux de Madame Liliane Laschet

    Capture d’écran 2020-04-17 à 18.04.00.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Mathieu Kessels, époux de Madame Liliane Laschet, né le vendredi 16 avril 1954 et décédé à Welkenraedt le jeudi 16 avril 2020 à l'âge de 66 ans.

    Lire la suite

  • Bouli Lanners : « Vous nous prenez pour des cons ! »

    Invité sur le plateau du 19h30 sur la RTBF samedi soir, le ministre fédéral du budget David Clarinval a confirmé que le confinement dû au coronavirus aurait des conséquences sans précédent sur l’économie belge. « Il est évident que si le confinement venait à se prolonger, nous aurons des chiffres qui seraient encore plus graves », a-t-il expliqué. Des propos qui ont provoqué la colère de Bouli Lanners. Le réalisateur et comédien belge, lui-même touché par le coronavirus, a poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux : « Le Ministre Clarinval nous balance des chiffres pour nous expliquer les conséquences économiques que va avoir la crise sanitaire. Et il base tous ses chiffres sur une reprise du travail le 19 avril […] Tout le monde sait bien qu’on ne va pas reprendre le 19 avril. Arrêtez de nous prendre pour des cons », a-t-il lâché, furieux.

    Avant d’enchaîner : « Vous avez menti sur tout. Vous avez menti sur les masques, sur les tests. Vous avez envoyé des centaines de personnes au casse-pipe dans les hôpitaux qui sont là sans protection. Vous n’êtes que des bouffons ! »

  • Bouli Lanners a chopé le virus

    L’acteur et réalisateur liégeois Bouli Lanners est sur la voie de la guérison après une dizaine de jours de Covid-19. Mais il avoue : « J’ai très peur, car on peut se le choper deux fois. » Pourtant, il avait pris mille précautions, mais le dernier jour de tournage de son prochain film semble avoir été celui de la contamination.

    « Ma femme et moi, on est malade : on a chopé le virus. On en est à la onzième journée » : l’acteur et réalisateur Bouli Lanners est aussi une des victimes de ce satané virus. « Mais le pic de dangerosité est passé », en ce qui le concerne, rassure-t-il. « Tout a été fait par téléphone », explique le Liégeois d’origine calaminoise, mais tout concourt à dire qu’il a bien été victime du Covid-19.

    Dun article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 28 mars 2020

  • Le coronavirus à nos frontières

    Cette carte de la province du Limbourg hollandais montre 33 cas à Maastricht (197 au total pour cette province où on relève 6 décès). L'âge de malades décédés à Maastricht varie de 59 ans pour le plus jeune à 94 ans pour l'aîné.

    211 malades ont été dénombrés dans l'agglomération d'Aix-la-Chapelle. Il y en à 100 pour la ville d'Aix-la-Chapelle. On y parle de deux décès (un homme né en 1940 et un autre décédé à l'hôpital d'Eschweiler né en 1936).

  • Changement de cap brusque à Welkenraedt

    Ce mercredi midi, le bourgmestre, Jean-Luc Nix, gardait le cap et disait que le cortège du laetare était maintenu, à Welkenraedt.

    Finalement, c’est le comité organisateur de Wehelo qui a décidé d’annuler les festivités, non sans en avoir causé avec le bourgmestre. Le mayeur de Welkenraedt commentait : « Même si je dis qu’il ne faut pas tomber dans la psychose, il est important de ne pas prendre de risques non plus. » Évidemment, à Welkenraedt, Herbesthal et Lontzen, cette décision fait des déçus. Dont Bruno Lautermann, le président du comité carnavalesque, qui souligne : « On s’alignera avec tout le monde. Nous ne pouvons pas faire autrement. » Mais cela pourrait être reporté. Car pour certains groupes, le cortège, c’est l’activitéphare de l’année. Notamment pour les Gais lurons. La solution pourrait être de programmer un cortège réduit, à une date ultérieure, non précisée, quand l’épidémie aura régressé. « Un petit cortège familial et amical », nuance Bruno Lautermann. « Mais ce ne serait plus la même chose. On lancera un appel et viendra qui voudra. »

    « COMIQUES » POINTÉS DU DOIGT

    Le président estime que les carnavalistes welkenraedtois sont victimes de l’insouciance de ceux qui se sont rendus en Italie, alors que les cas s’y multipliaient déjà. « Au début, on a dit : ce n’est pas grave. Ils sont allés faire les comiques et aujourd’hui, c’est nous, qui travaillons toute l’année pour notre laetare, qui payons les pots cassés. » Il conclut : « Si un cas s’était déclaré après notre laetare, on m’aurait dit : « Tu as vu, tu as sali toute la commune avec ton carnaval » ».

    D'un article d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 12 mars 2020