Enduro

  • Début en douceur de Crémer et Gauniaux

    Trois coups du Championnat de Belgique d’Enduro ce samedi… aux Pays-Bas. Dans la petite bourgade d’Holten, les protagonistes de la discipline ont eu bien du mérite d’en terminer avec les 9 tronçons sous le chrono prévus au programme d’une journée plus que maussade. Pas étonnant dans un tel contexte de compter par dizaines les chutes des pilotes.

    « Malgré l’envie de bien faire, ce fut une journée compliquée », commente Kévin Gauniaux. « Malheureusement, avec 6 chutes sur 9 chronos, le résultat de cette ouverture de championnat est loin de nos espérances de départ. Une 5e place au scratch et une 3e marche du podium dans ma catégorie… » Devant le Disonais, Cédric Crémer affichait un plus large sourire.

    « Vu le contexte avec ma moto arrivée tardivement, je suis satisfait de ma 3e place au scratch derrière Magain et Vanoevelen qui sont sur une autre planète », sourit le pilote Yamaha.

    Sur la plus haute marche du podium, le Hollandais Matthew Vanoevelen brandissait la coupe du vainqueur en compagnie de Dany Crosset, l’importateur Gas Gas… 

    ERTRI dans LA MEUSE VERVIERS du 11 mars 2019

  • Gauniaux et Crémer en embuscade derrière l’inaccessible Magain

    Première des 12 manches du Championnat de Belgique Enduro ce samedi… aux Pays-Bas. Holter sera d’ailleurs le seul rendez-vous batave de la saison en plus des 8 manches belges et 3 en France. Une nouvelle saison qui verra une grande nouveauté : la disparition des Inters 1, 2 et 3 au profit d’une catégorie Prestiges qui rassemblera les 10 meilleurs Inters au Scratch de 2018.

    Parmi eux, Cédric Crémer qui tentera de redorer son blason après une saison sans victoire mais qui aura tout de même permis au pilote de Plombières de terminer 2e derrière l’inaccessible Antoine Magain. Il est fort à parier que la tâche ne sera pas moins compliquée en 2019 pour le pilote Yamaha face à l’officiel KTM qui « joue » de plus en plus dans la cour des Pros. « Toujours compliqué pour un pilote qui travaille toute la semaine d’avoir le même rendement qu’un autre dont c’est le métier et qui roule quasi tous les jours », explique Cédric qui reconnaît la supériorité de son plus coriace adversaire…

    D'un article d'ÉRIC TRIPPAERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 7 mars 2019.

  • Enfin la gagne pour Crémer à Hamoir ?

    Capture d’écran 2018-09-07 à 07.50.22.pngCe dimanche à Ouffet, Antoine Magain et Kévin Gauniaux risquent bien d’être encore les « épouvantails » du Championnat de Belgique Enduro. Pour l’antépénultième épreuve de la saison, les pilotes « officiels » KTM devraient dominer les catégories Inters et Inters E3. Pour le plus grand plaisir de Kévin Gauniaux qui dominent cette dernière citée depuis le début de saison tout en développant une nouvelle KTM. Mais moins pour Cédric Crémer qui, au scratch, subit la loi d’Antoine Magain depuis la première course…

    « Y’a rien à dire. Il est le plus fort », reconnaît le pilote de Plombières. « Même si je pense qu’il y a encore moyen de faire mieux de mon côté, je sais qu’à la régulière, ce sera impossible d’aller chercher le Namurois cette saison. »

    Lire la suite

  • Crémer impuissant, Gauniaux roi en E3

    Même si elle fait partie du Championnat de Belgique Enduro depuis plusieurs saisons, l’épreuve disputée à Rocroi se passe bien chez nos voisins français. Pourtant, dimanche dernier, les Belges n’ont laissé que des miettes aux pilotes de l’Hexagone. À commencer par Antoine Magain qui poursuit sur sa lancée du début de championnat et s’impose une nouvelle fois. Le pilote officiel KTM a littéralement le vent en poupe et laisse la concurrence derrière lui une fois encore. Cédric Crémer n’a pu que constater les dégâts sur la ligne d’arrivée... Le nouveau pilote Yamaha du Team Zone Rouge a dû se contenter de la médaille d’Argent à une cinquantaine de secondes au final. À ses côtés, Kévin Gauniaux (KTM) pouvait arborer un plus large sourire. Le pilote de Dison s’offre un carton plein avec une quatrième victoire en Inters E3 en... quatre épreuves. Soit le même carton plein que son équipier d’écurie Magain qui
    s’installe plus que confortablement en tête du Championnat de Belgique avec le maximum de points, à savoir 75 pour 62 à Crémer qui n’abandonnera pas si vite tout espoir de coiffer une nouvelle couronne nationale en fin de saison. (l’Enduro de Douzy, en concurrence de date avec un GP, ne comptait pas pour le championnat Inters).
    La prochaine manche, initialement programmée le 17 juin à Deurne, étant annulée, c’est à Chimay, la semaine suivante que les protagonistes de l’Endro se retrouveront. Pour un nouveau sans-faute du clan KTM?
    ERTRI dans LA MEUSE VERVIERS du 31 mai 2018Ô

  • Crémer et Gauniaux outsiders

    Comme à Mettet lors de la manche d’ouverture, Cédric Crémer a dû se contenter de la 2e place lors de l’Enduro de Rocroi disputé hier. Après avoir subi la loi de Cédric Mélotte à Mettet, le pilote de Plombières échoue à 7 secondes de Jean-François Goblet de l’autre côté de la frontière. Il préserve toutefois sa 2e place pour une toute petite seconde face à... Mélotte. De son côté, Kévin Gauniaux, toujours perturbé par des soucis physiques, termine 4e, soit le même classement qu’à Mettet. Des résultats qui figent la hiérarchie du Championnat de Belgique Enduro. 

  • Cédric Crémer a peaufiné

    Après un mois et demi de disette, le championnat de Belgique Enduro reprend ses droits ce week-end… en France. Juste de l’autre côté de la frontière, Rocroi accueille une fois de plus les protagonistes de la disci-pline. Avec un tracé qu’apprécie tout particulièrement Kévin Gauniaux. « Rocroi, c’est l’un des plus beaux circuits du championnat », sourit le Disonais. « Dommage que le mauvais temps y joue souvent les trouble-fête. Cela empêche de s’exprimer pleinement. Mais, visiblement, la météo est optimiste cette fois. Je me réjouis d’y être… »

    Si le ciel semble au beau fixe, qu’en est-il du pilote KTM qui a loupé le podium en fin d’épreuve lors de la dernière joute à Mettet ? « Physiquement, j’ai eu dur là-bas. De fortes douleurs aux avant-bras m’ont fait souffrir sur la fin. Les vieux démons d’une opération d’il y a 5 ans ont refait surface. J’y travaille, mais je ne serai pas encore à 100 % pour ce week-end. Mais le championnat est encore long. L’objectif sera de marquer le plus de points afin de ne pas me faire distancer par la concurrence… »

    Lire la suite

  • Du boulot pour Crémer et Gauniaux

    IMG_2150.PNGLa hiérarchie a été plus ou moins respectée à l’issue de la première manche du Championnat de Belgique d’Enduro. Avec l’annulation d’Hautrage, c’est du côté de Mettet que les amateurs de la discipline s’étaient donnés rendez-vous ce dimanche. Vainqueur de quasi toutes les épreuves en 2016, Cédric Crémer a trouvé du répondant lors de cette manche d’ouverture en la personne de Cédric Mélotte. En tête dès le début de la journée, le Namurois place sa Yamaha sur la plus haute marche du podium final avec plus de 30 secondes d’avance sur le pilote de Plombières, champion en titre. Une 2e place qu’il a ravi à Kévin Gauniaux, longtemps installé dans l’ombre de Mélotte. Mais c’était sans compter sur une fin d’épreuve compliquée pour le Disonais.

    « Malgré une chute dans l’ES1, je me suis bien repris et ai limité les dégâts dans la 1re boucle que je clôture à la 2e place», explique Kévin. « Tout au long de la journée, je me suis senti à l’aise au guidon de ma KTM que je découvrais en compétition officielle. Mais le physique n’a pas tenu. Il restait 2 tronçons à disputer quand j’ai commencé à avoir de vives douleurs dans les bras. Sans force, je perdais peu à peu tout le crédit que j’avais acquis tout au long de la journée. Je perdais vite la 2e place. Et même le podium pour seulement 3 dixièmes sur Vanhoenacker. C’est une déception... »
    Et le Disonais d’enchaîner aussi vite. « Je ne peux que m’en prendre à moi-même. Je pensais être prêt physiquement, ce n’est pas le cas. Il me reste 1 mois et demi pour corriger cela avant la 2e manche le 28 mai. J’ai du boulot (rires). C’est d’autant plus dommage que mon équipe a fait de l’excellent boulot et que cette épreuve d’ouverture a démontré que j’avais fait le bon choix en optant pour cette KTM 350cc 4 temps. Je dois une revanche à tout le monde à Rocroi. »
    À noter que Jef Goblet, pour son retour à la compétition, termine en 6e position. Thierry Wansart, pour sa part, a pris la 16e place finale de ce classement Inters.

    ERTRI dans LA MEUSE VERVIERS du 5 avril 2017

     

  • Places d’honneur pour régionaux à Mettet

    Enduro

    L’ouverture de la saison Enduro à Mettet a permis de confirmer les pronostics des spécialistes de la discipline. Cédric Mélotte, candidat sérieux pour le titre, a devancé un autre Cédric, Crémer, à l’issue d’une journée dominée par le pilote Yamaha. Juste derrière, le Plombimontois a limité les dégâts et pris des points importants pour la suite de la saison. Kévin Gauniaux, 2e durant toute la journée derrière Mélotte, a perdu ses illusions dans les 2 dernières Spéciales et loupe même le podium. Le Disonais place sa KTM à la 4e place finale.

    ERTRI dans LA MEUSE VERVIERS du 3 avril 2017


    Places d’honneur pourrégionaux à Mettet

  • Parti pour une nouvelle saison

    Prévu initialement il y a 1 mois, le début du Championnat de Belgique d’Enduro, c'est pour ce week-end. Avec l'annulation d'Hautrage qui ouvre traditionnellement les débats, c'est à Mettet que les pilotent ouvriront les hostilités d'une saison qui ne passera pas par Bilstain cette année. Et pour cette saison 2017, on aurait tendance à écrire qu'on prend les même et qu'on recommence... « Mes principaux adversaires en Inters seront toujours Crémer, Mélotte et Goblet qui revient à la discipline, explique Kévin Gaumaux. …

    De son côté, Cédric Crémer est resté plus calme durant la trêve. « Déjà par obligation vu que je me suis fait voler 2 motos dont celle destinée aux entraînements hivernaux», explique le pilote de Plombières. « Et puis, l'hiver, je suis un peu plus fainéant... Du moins, je fais d’autres choses. J'ai repris il y a peu avec ma nouvelle moto (NDLR : la même que Kévin Gaumaux). Il y aura des améliorations à y apporter mais ce sera en cours de saison... »
    Comme Gauniaux. Crémer vise les mêmes adversaires dans la course au titre. « Il devrait y avoir quelques nouveaux venus du motocross mais il est tôt pour connaître leur niveau. On verra déjà plus clair dimanche soir.. »
    Contrairement aux saisons précédentes, le Plombimontois roulera essentiellement en Belgique en 2017. « Le vol des motos et la conjoncture actuelle, cela fait beaucoup pour mes petits budgets», sourit néanmoins le Champion de Belgique en titre.

    D'un article d'ÉRIC TRIPPAERS dans LA MEUSE VERVIERS du 31 mars 2017

  • Cremer sans moto

    Le triple champion de Belgique Enduro s’est fait voler ses deux motos 350 ccm

    Hier matin, le champion d’Enduro plombimontois Cédric Cremer s’est fait dérober ses deux motos dans l’atelier qu’il a chez ses parents. Dépité, le triple champion de Belgique ne sait pas s’il pourra faire les dernières courses de la saison.

    C’est dans une bien mauvaise passe que se trouve aujourd’hui le triple champion de Belgique Enduro Cédric Cremer. Celui qui a signé de très beaux résultats cette année aussi bien en Belgique qu’en Europe vient de se faire voler ses deux motos 350 ccm, les seules qu’il utilisait sur les parcours Enduro.Capture d’écran 2016-09-23 à 07.01.28.png

    C’est dépité qu’il nous a expliqué comment le vol s’est passé. « Tout s’est produit en moins d’une heure ce matin. C’est entre 6h15 et 7h15 que les cambrioleurs se sont introduits chez mes parents, là où j’ai mon atelier, afin de dérober mes deux motos dont celle avec laquelle je suis devenu champion de Belgique. »

    La présence des parents de Cédric dans la maison n’a pas eu l’air de dissuader les malfrats. C’est en passant par son atelier ce jeudi matin, avant de se rendre au boulot, que le champion de Belgique Enduro a découvert le vol. « La porte du garage était ouverte et j’ai de suite remarqué que mes deux motos n’étaient plus là. Ils se sont introduits par une porte de côté et sont ressortis par celle du garage qui est électrique. » Pour Cédric Cremer, il n’y a pas de doute, les personnes savaient que les motos étaient là et sont venues uniquement pour les prendre. « Il n’y a d’ailleurs que mes deux motos qui ont été volées alors qu’il y en avait d’autres dans le garage », ajoutait-il. Une plainte a été déposée, mais le coureur Enduro n’y croit pas vraiment, « dans ces cas-là, il y a toujours très peu de chance de retrouver les objets volés ». Normalement il devrait pouvoir retoucher de l’assurance, mais rien n’est encore certain pour le moment. Dans ces cas-là, les procédures sont souvent longues et fastidieuses. « Mais ça devrait être bon. Le garage était dans la maison, ce n’est pas une annexe et mes deux motos se trouvaient à l’intérieur. »

     

    Lire la suite