Enseignement

  • Subsides énergétiques de plus de 3 millions pour les écoles

    ureba.JPG

    Sur une enveloppe de plus de 50 millions d’euros de subsides Ureba (rénovation énergétique de bâtiments)
    à destination des écoles, l’arrondissement de Verviers reçoit plus de 3 millions.

    D'un article d'AURÉLIE FRANSOLET à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 13 novembre 2020

  • Toutes les générations participent à la transition écologique

    16 communautés participent au mouvement « en transition »

    Plombières en transition, c’est le nom d’un mouvement lancé sur la commune. Loin d’être politique, il a pour objectif de rassembler toutes les générations et de faire émerger des bonnes idées pour améliorer les processus écologiques sur la commune.

    Malgré la crise du Covid-19, le moment était solennel ce mardi matin du côté de la résidence Pannesheydt à Montzen. La bourgmestre Marie Stassen a en effet tenu à réunir toutes les générations participant au projet « Plombières en transition ». C’est ainsi que les plus jeunes suivaient les résultats de cette première année de projet dans un chapiteau installé devant la maison de repos alors que les résidents suivaient eux la présentation à l’intérieur.

    Capture d’écran 2020-10-14 à 09.07.00.png

    Chaque année amènera son lot de nouvelles initiatives sur la commune de Plombières, et c’est tant mieux pour l’avenir de la planète. 

    D'un article de LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 14 octobre 2020

  • Ecole de Sippenaeken sauvée

    Tout le petit village de Sippenaeken s’était mobilisé pour éviter une déconvenue pour son école maternelle. Là, on misait tout d’abord sur 14 élèves. Finalement ils ont été 12 à fréquenter régulièrement les bancs de la classe. Suffisamment pour qualifier Sippenaeken d’école en sursis. Elle pouvait donc « se contenter » des 12 durant quelques années avant d’impérativement retrouver 14 élèves au minimum dans un futur proche. Là aussi, il y a une bonne nouvelle en 2020. Non seulement le nombre de 12 sera atteint, mais en plus on pourrait même atteindre les 14. « On ne serait donc plus une école en sursis », déclare Marie Stassen, la bourgmestre, qui veut cependant rester prudente : « On ne sait pas encore si tous les enfants vont fréquenter assidûment les classes. Il faut voir, mais il est possible qu’on arrive à 14. On verra bien si tous les parents qui nous ont promis d’inscrire leur enfant les mettront bien. » Par ailleurs, cette année, le programme sera un peu différent puisque les enfants auront la chance de profiter d’une sortie hebdomadaire afin de voir un peu le monde extérieur. Il s’agira de les éveiller aux joies de la nature.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 1er septembre 2020

  • Deux prix pour l’Ecole MARIA-HILF de Gemmenich

    Madame Carmen HERZET, vous êtes titulaire en 6ème primaire à l'école Maria-Hilf de Gemmenich.

    Dans sa dernière édition, "Plombières Magazine" présentait le projet Ecole Zéro Watt, initié en octobre et visiblement porteur de résultats.

    Comment avez-vous accueilli ce projet dans votre classe et dans votre école ?

    Avec ma collègue Myriam Simons, c’est évidemment avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons répondu à cet appel à projet ! Nous partons du principe que pour apprendre, il est bien plus facile pour des enfants de vivre des situations concrètes.  Par exemple, pour obtenir son permis de conduire, il faut certes connaître et étudier le code de la route, mais rouler est essentiel !  Le projet « Ecole Zéro Watt » a permis aux enfants d’être sensibilisés à cette énergie qu’est l’électricité, mais aussi à la surconsommation de celle-ci et cela, grâce à la possibilité de réaliser de  chouettes expériences et  de manipuler des outils dont on ne dispose pas à l’école (wattmètres, luxmètres…).   Finalement, ce projet était pour nous  une occasion supplémentaire d’éveiller la conscience environnementale de nos élèves, citoyens de demain.

    Depuis, vous avez obtenu les Prix de la pédagogie et de la Sobriété.

    Sur le plan pédagogique, pourriez-vous nous dire quelles sont les compétences que les enfants ont vécues lors de ce projet ?

    Les élèves ont présenté le projet aux autres classes et ont sensibilisé leurs camarades à la problématique énergétique et à notre consommation d’électricité dans l’école.  Ils ont ensuite réécrit une histoire d’un ours polaire et l’ont racontée aux maternelles avec un diaporama qu’ils ont dû imaginer de A à Z.  Finalement, par groupe de deux ou trois, ils ont réalisé une capsule vidéo grâce aux tablettes (visibles sur www.ecolemariahilf.be) reprenant toutes les activités liées au projet.  Les compétences sollicitées ont été nombreuses, ce projet étant interdisciplinaire : savoir parler, savoir écrire, savoir lire, savoir calculer, savoir établir des liens logiques,  éducation aux médias sans oublier la découverte de l’électricité.  Des compétences transversales telles que le dialogue, l’échange, le travail en équipe, la coopération … ont eu une grande importance dans toutes les étapes du projet.

    Lire la suite

  • Nous sommes prêts !

    Suite aux consignes reçues par la Fédération Wallonie-Bruxelles, toute l’équipe de Maria-Hilf s’est mobilisée pour se mettre à la mode « Covid-19 » …

    Beaucoup d’énergie, beaucoup de rires, du peps et c’est parti !

    Gel hydro alcoolique, sprays désinfectants, masques et signalisation ont trouvé leur place dans nos locaux…

    Réaménagement des classes aux normes 4m²/enfant et 8m²/adulte, pictogrammes de sécurité et consignes affichées partout !

    Le feu vert du conseiller en prévention est arrivé et c’est officiellement parti !

    Après une communication claire avec les familles, c’est avec une énorme motivation que nous accueillerons les élèves de P6 ce lundi !

     

    Dès la semaine du 25 mai, ce seront les enfants de P1 et P2 qui regagneront les bancs de l’école.

    Ceux-ci seront certes un peu plus espacés que d’habitude, mais l’important est de nous retrouver « progressivement », dans le respect maximal des règles reçues…

    Vivement se revoir, tout ira bien !

    Jean-Pierre LAMBIET, directeur
  • Une nouvelle école primaire à Hombourg

    En dépit des événements actuels et du confinement en vigueur depuis 2 semaines, une bonne nouvelle est arrivée ce vendredi 27 mars 2020 à l’Administration communale de Plombières, preuve que le service public continue à fonctionner dans l’intérêt des citoyens.  En effet, le permis d’urbanisme a été octroyé pour la construction d’une nouvelle école primaire à Hombourg.

    Les plans de ce nouveau bâtiment ont été réalisés en fonction d’un large terrain, acquis l’année dernière, situé dans une zone assez proche du centre et en même temps à l’écart des principales voies de communication trop fréquentées, ce qui est d’ailleurs le cas de l’école actuelle.  Encore fallait-il que les avantages liés à la situation centrale de cette dernière soient transposables à la nouvelle infrastructure.  C’est ce qui a orienté la Commune de Plombières vers ce terrain proche des voies lentes, tel que le RAVeL, d’un arrêt de bus et du centre en même temps.  Par ailleurs, une vaste zone de stationnement est prévue pour faciliter le dépôt et la reprise des enfants de manière sécurisée, et ce dans les 2 sens de la circulation.

    Le bâtiment à la fois moderne et intégré à son environnement permettra, outre l’accueil de tous les enfants de maternelle et de primaire à Hombourg dans un avenir maintenant plus proche, la tenue de séances de sport, de gymnastique ou de danse organisés par des clubs tels que la Flèche Bleue.

  • Projet Ecole Zéro Watt

    En octobre dernier, l’Ecole libre Maria-Hilf de Gemmenich répond à l’appel à projet « Ecole Zéro Watt ».

    Notre candidature étant retenue, nous avons la chance de bénéficier d’un appui humain et technique qui va nous permettre de prendre conscience de ce qu’est l’électricité, de constater quelle est notre consommation à l’école et de tout faire pour en utiliser moins. Avec le soutien du Directeur et du Pouvoir organisateur, un partenariat est donc mis en place avec l’ASBL Besace, et M. Pierre Crutzen (conseiller en énergie à la commune de Plombières) qui nous accompagne également.

    Très vite, les élèves de P6 sont envoyés dans les classes pour mesurer, à l’aide de matériel spécifique, les différentes consommations. L’école est prise d’assaut par des petits chasseurs de « pertes d’énergie » et le constat nous interpelle… Du bureau à la salle de gym, en passant par toutes les classes et les réfectoires, mais aussi la salle des profs : tout est analysé et mesuré par notre équipe de jeunes experts…

    Franchement, savez-vous qu’une radio branchée (sous tension) consomme presque autant, qu’elle soit allumée ou éteinte ? Il est temps d’agir, non ?

    Etape suivante, nos élèves de la classe pilote passent dans toutes les autres classes, pour expliquer avec leurs mots la démarche en cours et pour faire contagion, dans le but de développer une dynamique collective au sein de notre établissement. Pour espérer obtenir du résultat, on doit TOUS participer…

    La phase d’après consistera à placer des minuteries, des programmateurs ou des interrupteurs afin de réduire notre consommation : un petit investissement pour de grandes économies…

    Le top départ a été lancé début novembre et les premières analyses sont encourageantes. A la Mi-février 2020, soit trois mois plus tard, nous constatons, avec surprise, une économie de 36% !

    Bravo à tous les élèves et à l’équipe pour cette attitude presque « Zéro Watt » qui prouve qu’ensemble, on peut le faire ! Continuons dans ce sens…

    G Ecole Zero Watt (3) - copie.jpg

  • Message d’amour et de paix…

    Jeudi 20 février dernier, c’était un Jeudi des femmes un peu particulier à Gemmenich…

    Capture d’écran 2020-03-25 à 11.07.51.pngProfitant de son passage en Belgique, l’école Maria-Hilf a eu le privilège d’accueillir en ses murs une dame hors du commun.

    De renommée internationale et fervente militante pour la paix, nommée Docteur honoris causa à plusieurs reprises et ayant reçu de nombreux prix pour son engagement sans limite, Maggy Barankitse (qui allait donner le soir une conférence en l’église de Hombourg au sujet des conflits au Burundi) a pu faire un détour par cette école de la commune.

    Accompagnée par une membre de REMA Burundi, elle fut accueillie au son des djembés, avec des chants aux sonorités africaines entonnés par près de 200 élèves.

    Avec ceux-ci, elle aura pu partager sa vie, sa lutte et son combat pour la paix dans son pays natal, le Burundi.

    Comme le disait Nelson Mandela : « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde ». Par cette visite à l’école Maria-Hilf, Maggy aura transformé cette citation en actes !

    Les échanges riches, touchants, poignants avec les petits comme les grands resteront certainement dans les mémoires de chacun.

    Un témoignage exceptionnel, dans un respect immense !

    Elle aura pu partager avec eux sa force et son énergie qui lui ont permis de pardonner ses ennemis…

    Comment trouver les ressources qui permettent de pardonner celui qui a fait du mal ? Comment dépasser ce sentiment de haine, de rage, de rancune pour vivre ensemble, dans la paix ?

    A une bien moindre échelle, ce genre de situations conflictuelles se vit au quotidien dans nos écoles, dans les classes, dans les cours de récréation, nous sommes régulièrement confrontés à de la violence, qu’elle soit verbale ou même physique… Son témoignage rempli d’humanité a montré aux enfants qu’il est possible, en parlant, en s’écoutant, d’envisager des pistes pour rétablir la paix…

    Merci Maggy pour cette leçon de vie !

    Capture d’écran 2020-03-25 à 11.07.37.png

    Lire la suite

  • Achat d’un terrain pour agrandir l’école

    Ce mardi au conseil communal de Plombières, on a voté l’acquisition d’un terrain de 14.000m2 . Celui-ci est situé juste derrière l’école de Montzen et on devrait y construire une annexe à l’école communale.

    L’école communale de Montzen connaît un beau succès. Le village est en pleine expansion, beaucoup de jeunes s’y sont installés récemment et ils aimeraient tout naturellement que leur progéniture puisse apprendre à lire et écrire au sein du village. L’école fonctionne si bien que les autorités communales craignent que d’ici quelque temps, elle ne soit saturée.

    Afin de continuer à accueillir au mieux les charmants bambins, la commune a décidé de construire une annexe à l’école. Par chance, juste derrière cette fameuse école, il y a un terrain de 14.000m 2 sur lequel il est possible de bâtir. La commune a voté, au conseil communal de ce mardi, l’acquisition du terrain en question.

    Celui-ci va coûter la bagatelle de 209.629 euros. Un investissement pour le futur des jeunes de Montzen. « On pourra l’occuper dès le premier juillet. Et on est en train d’établir des plans pour y construire la future annexe », nous détaille Joseph Austen, l’échevin de la Gestion des bâtiments communaux dont l’envie est de commencer à travailler le plus vite possible.

    « Pour les maternelles, actuellement il y a des conteneurs, mais ils commencent à être à la limite de l’utilisable. Il faut vraiment qu’on commence les travaux dès que ce sera faisable. On a un besoin urgent de place pour cette école. » Cet achat de terrain, qui jusque-là était en friche, est donc une très bonne nouvelle pour les Plombimontois. 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 février 2020.

  • Des repas chauds à l’école de Gemmenich

    2020 sera l’année du bien-manger dans la commune de Plombières. Désormais, des repas chauds seront servis aux enfants et c’est à Gemmenich, dans l’école communale, que l’expérience a été menée pour la première fois ce mardi. Un second repas est prévu le vendredi.
    « Il s’agit d’un projet pilote initié dans cette école suite à la volonté, qui date déjà de quelques années, du comité de parents de remplacer les traditionnels repas “frites” et “pâtes” par un repas plus équilibré », explique la bourgmestre, Marie Stassen. « Nous avons signé le Green Deal en janvier 2019 mais comme nous n’avons pas de cuisine communale, nous nous sommes associés à l’intercommu- nale Inago qui fournit déjà les repas à notre CPAS », poursuit la bourgmestre. « Du côté des cuisines d’Inago – NDLR : l’intercommunale qui fabrique les repas – des réunions sont en cours pour améliorer encore et toujours l’offre par des repas issus de produits toujours plus locaux et générant toujours moins de déchets. Certes, tout n’est pas possible, mais la politique des petits pas est en marche et porte ses fruits », ajoute la Commune dans un communiqué. « Cette initiative constitue d’ailleurs une plus-value tant pour la santé que pour l’éducation à une alimentation plus saine et durable. »
    C’est donc à Gemmenich que les premiers repas – 50 – ont été servis ce mardi. « On a choisi cette école car c’est la seule de la commune qui proposait déjà des repas chauds », précise Marie Stassen. « En outre, l’école avait déjà les infrastructures et le matériel nécessaire. » Les enfants ont pu profiter d’un cordon-bleu, accompagné de chou-fleur et de pommes de terre. Un menu visiblement fort apprécié. Du côté de la Commune, on estime que la demande devrait augmenter le mois prochain car de « nombreux retardataires ne s’étaient pas inscrits à temps ce mois-ci ».
    Pour le moment, il n’y a que cette école qui profite de cette initiative mais, dans le futur, rien ne dit que d’autres écoles ne verront pas Inago venir servir des repas chauds. « Ce projet se poursuivra à Gemmenich jusqu’à la fin d’année et devrait continuer ensuite. Pour les autres écoles, il faut que l’infrastructure le permette. Pour la construction de la nouvelle école d’Hombourg, on va prévoir une cuisine dès le départ par exemple. »

    J.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 9 janvier 2020