Environnement

  • Deux prix pour l’Ecole MARIA-HILF de Gemmenich

    Madame Carmen HERZET, vous êtes titulaire en 6ème primaire à l'école Maria-Hilf de Gemmenich.

    Dans sa dernière édition, "Plombières Magazine" présentait le projet Ecole Zéro Watt, initié en octobre et visiblement porteur de résultats.

    Comment avez-vous accueilli ce projet dans votre classe et dans votre école ?

    Avec ma collègue Myriam Simons, c’est évidemment avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons répondu à cet appel à projet ! Nous partons du principe que pour apprendre, il est bien plus facile pour des enfants de vivre des situations concrètes.  Par exemple, pour obtenir son permis de conduire, il faut certes connaître et étudier le code de la route, mais rouler est essentiel !  Le projet « Ecole Zéro Watt » a permis aux enfants d’être sensibilisés à cette énergie qu’est l’électricité, mais aussi à la surconsommation de celle-ci et cela, grâce à la possibilité de réaliser de  chouettes expériences et  de manipuler des outils dont on ne dispose pas à l’école (wattmètres, luxmètres…).   Finalement, ce projet était pour nous  une occasion supplémentaire d’éveiller la conscience environnementale de nos élèves, citoyens de demain.

    Depuis, vous avez obtenu les Prix de la pédagogie et de la Sobriété.

    Sur le plan pédagogique, pourriez-vous nous dire quelles sont les compétences que les enfants ont vécues lors de ce projet ?

    Les élèves ont présenté le projet aux autres classes et ont sensibilisé leurs camarades à la problématique énergétique et à notre consommation d’électricité dans l’école.  Ils ont ensuite réécrit une histoire d’un ours polaire et l’ont racontée aux maternelles avec un diaporama qu’ils ont dû imaginer de A à Z.  Finalement, par groupe de deux ou trois, ils ont réalisé une capsule vidéo grâce aux tablettes (visibles sur www.ecolemariahilf.be) reprenant toutes les activités liées au projet.  Les compétences sollicitées ont été nombreuses, ce projet étant interdisciplinaire : savoir parler, savoir écrire, savoir lire, savoir calculer, savoir établir des liens logiques,  éducation aux médias sans oublier la découverte de l’électricité.  Des compétences transversales telles que le dialogue, l’échange, le travail en équipe, la coopération … ont eu une grande importance dans toutes les étapes du projet.

    Lire la suite

  • Contrôles transport de déchets

    La zone de police du Pays de Herve en collaboration avec l’unité de répression des pollutions du SPW a mené ce 1er juillet des contrôles routiers orientés vers le transport de déchets.

    Ces contrôles ont ciblé les transporteurs de déchets tant privés que professionnels.

    Ainsi, une cinquantaine d’utilitaires ont été contrôlés de manière approfondie et 26 procès-verbaux ont été dressés au total : 20 PV concernaient des infractions de roulage, 5 des infractions liées à l’environnement et 1 PV pour détention d’arme prohibée.

    Des contrôles réguliers en collaboration avec l’URP (l’unité de répression des pollutions) auront encore lieu à l’avenir sur le territoire de la zone de police.

     

  • Un projet inédit de permaculture

    L’OCP et le groupe @ctions, aux commandes à Plombières n’ont jamais caché leur volonté de faire de la commune une contrée plus verte où la consommation durable et la réduction des déchets seraient des priorités. Ils le prouvent une fois encore avec un projet inédit en matière de maraîchage.

    10.000M2 en PRÊT

    La commune de Plombières va prochainement lancer un appel à candidatures. Elle est à la recherche de personnes intéressées par un vaste projet de maraîchage. En pratique, les autorités ont décidé de mettre à disposition, à titre de prêt, une parcelle d’environ 10.000m2 qui se situe à l’arrière de l’école de Montzen. « Nous avons trouvé un système de contrat de prêt d’une durée de 9 ans, ce qui nous permet d’éviter le bail à ferme qui est plus contraignant », explique l’échevin Joseph Austen. Ce prêt ne se fera évidemment pas sans condition. La parcelle devra par exemple être cultivée en permaculture et devra avoir une vocation éducative pour les élèves de l’école qui se trouve juste à côté. Pour permettre à l’exploitant de la parcelle de s’y retrouver financièrement, la commune envisage la création d’un petit marché où seraient vendus les fruits et légumes produits.

    VENTE À LA SORTIE DE L’ÉCOLE

    « La vente de produits frais, récoltés sur cette parcelle, pourrait ainsi être organisée à la sortie de l’école ou durant le week-end », détaille Joseph Austen, qui espère que des candidats se manifesteront.

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 juin 2020

     

  • « Sans jamais la science, on n’arrivera à gagner la guerre du climat »

    C’est le projet fou de trois chercheurs de l’Université de Liège qui lancent une expédition sur le terrain

    Trois chercheurs de l’Université de Liège ont repéré sur la pointe sud du Groenland des vents en continu de 100 km/h de moyenne. «Si on y installait des milliers d’éoliennes, affirmentils, on pourrait assurer de l’énergie verte pour l’Europe entière.»`

    Une page de LUC GOCHEL à lire dans LA MEUSE du 27 janvier 2020

  • Alerte à la chenille processionnaire du chêne!

    La processionnaire du chêne est une chenille largement répandue en Europe. Épargnée jusqu’ici, la Wallonie fait face à une invasion préoccupante. Des nids ont déjà été découverts l’année passée sur le territoire de Plombières.
    En dehors des dégâts sur les arbres, la processionnaire du chêne est une réelle menace de santé publique. Chaque chenille est munie de milliers de minuscules poils urticants facilement dispersés par le vent.

    103972255_3471351582894492_6594499614729735344_n.jpg


    Nous invitons les citoyens à la plus grande vigilance et à nous signalé la présence de nids à environnement@plombieres.be
    Plus d’infos sur 
    La santé des forêts en Wallonie et sur le centre antipoisons et que faire contre la chenille processionnaire.

  • L’ex-Calaminois Bouli Lanners s’engage dans la lutte contre l’enfouissement des déchets nucléaires

    La question de l’enfouissement des déchets nucléaires en province de Luxembourg, au Pays de Herve ou dans la région de Stavelot a déjà fait couler beaucoup d’encre. L’ONDRAF (Organisme national des déchets nucléaires et des matières fossiles enrichies) a ouvert une enquête publique à ce sujet le 15 avril dernier. Chacun est invité à donner son opinion sur la situation. D’ici une semaine, le samedi 13, il sera trop tard. Bouli Lanners, figure emblématique du cinéma belge, originaire de La Calamine et attaché à ses racines ardennaises, veut mobiliser le citoyen luxembourgeois.

    Un entretien de CLÉMENT GLESNER avec BOULI LANNERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du5  juin 2020

  • Projet Ecole Zéro Watt

    En octobre dernier, l’Ecole libre Maria-Hilf de Gemmenich répond à l’appel à projet « Ecole Zéro Watt ».

    Notre candidature étant retenue, nous avons la chance de bénéficier d’un appui humain et technique qui va nous permettre de prendre conscience de ce qu’est l’électricité, de constater quelle est notre consommation à l’école et de tout faire pour en utiliser moins. Avec le soutien du Directeur et du Pouvoir organisateur, un partenariat est donc mis en place avec l’ASBL Besace, et M. Pierre Crutzen (conseiller en énergie à la commune de Plombières) qui nous accompagne également.

    Très vite, les élèves de P6 sont envoyés dans les classes pour mesurer, à l’aide de matériel spécifique, les différentes consommations. L’école est prise d’assaut par des petits chasseurs de « pertes d’énergie » et le constat nous interpelle… Du bureau à la salle de gym, en passant par toutes les classes et les réfectoires, mais aussi la salle des profs : tout est analysé et mesuré par notre équipe de jeunes experts…

    Franchement, savez-vous qu’une radio branchée (sous tension) consomme presque autant, qu’elle soit allumée ou éteinte ? Il est temps d’agir, non ?

    Etape suivante, nos élèves de la classe pilote passent dans toutes les autres classes, pour expliquer avec leurs mots la démarche en cours et pour faire contagion, dans le but de développer une dynamique collective au sein de notre établissement. Pour espérer obtenir du résultat, on doit TOUS participer…

    La phase d’après consistera à placer des minuteries, des programmateurs ou des interrupteurs afin de réduire notre consommation : un petit investissement pour de grandes économies…

    Le top départ a été lancé début novembre et les premières analyses sont encourageantes. A la Mi-février 2020, soit trois mois plus tard, nous constatons, avec surprise, une économie de 36% !

    Bravo à tous les élèves et à l’équipe pour cette attitude presque « Zéro Watt » qui prouve qu’ensemble, on peut le faire ! Continuons dans ce sens…

    G Ecole Zero Watt (3) - copie.jpg

  • Le chantier du chai a démarré

    Le chai de Vin du Pays de Herve est en chantier. Il devrait en principe être fin prêt pour le mois de juin, pour accueillir les premières opérations de vinification dès septembre. Mais certains opposants restent mobilisés, avec une procédure en annulation au Conseil d’État, qui prendra cependant encore des mois, et même plus probablement des années…

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 mars 2020

  • Greta Thunberg parodiée pendant le cortège

    Dans les cortèges carnavalesques, il est de mise de parodier des faits ou des personnes faisant l’actualité. Lors du carnaval de Plombières, samedi après-midi, cette tradition n’a pas fait exception. Un groupe de carnavalistes a en effet choisi comme thème la jeune contestataire écologiste Greta Thunberg. Les jeunes femmes du groupe Capture d’écran 2020-02-24 à 08.00.48.pngarboraient ainsi les nattes de la jeune militante suédoise et arboraient sa fameuse pancarte « Skolstrejk för klimatet ». Une manière originale de soutenir son combat.

    Bien entendu, le cortège carnavalesque de Plombières, placé sous le haut commandement du Prince carnaval Marc II, était loin de se résumer à cette parodie. Les autres groupes ont eu aussi rivalisé d’originalité pour ce grand moment de convivialité et d’amusement. On note ainsi la présence d’une crèche vivante, de petits Charlie, d’une troupe de cirque, de vampires, etc.

  • Une nouvelle prime à l’isolation de 1.000 €

    Du côté de Plombières, 51 % des logements sont antérieurs aux années 70. Un quart de ceux-ci datent même d’avant 1900. Ces habitations sont un cauchemar à chauffer. Les bâtiments d’un âge vénérable n’ont en effet pas été pensés avec les mêmes normes d’isolation qu’aujourd’hui. Il est donc important de changer la donne dans le but de diminuer l’emprunte carbone de la commune.

    CONTRER LE COÛT DE L’AUDIT

    Afin de lutter contre le réchauffement climatique, la commune propose désormais une nouvelle prime à l’isolation. Elle donnera 1.000 euros à tout qui demandera un audit énergétique afin de faire isoler son domicile. « Pour recevoir des primes de la Région wallonne, il faut demander un audit. Or, cet audit est payant. Il peut coûter facilement 5 ou 600 euros », assure l’échevin de l’Énergie, Joseph Austen. Une somme qui peut donc en dissuader plus d’un. Désormais, en cas d’audit, la commune donnera donc 1.000 euros au demandeur. Une prime qui lui permettra de payer pour ce fameux audit et dont il pourra se servir pour commencer l’un ou l’autre travaux.

    GROS PROBLÈME DE TOITURES

    « On veut vraiment sensibiliser les personnes, c’est très important d’isoler son domicile. Chez nous un des gros soucis, c’est notamment dans les toitures. Très peu de toits sont correctement isolés dans notre commune », déplore l’échevin. « Mais il y a aussi des choses à faire au niveau des sols, et des murs. On encourage vraiment les Plombimontois à mieux s’isoler », martèle l’échevin qui estime qu’il s’agit d’un principe de base pour faire des économies d’énergie, plus encore que d’installer des panneaux photovoltaïques. Une initiative qui fait partie du fameux plan POLLEC de la commune de Marie Stassen. Rappelons que les bâtiments consomment une part immense de l’énergie en Wallonie. Pas loin de 40 % en 2014. Nul doute que l’on va moins consommer à Plombières dans les prochaines années.

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 février 2020