Formation

  • 150 € pour les jeunes animateurs voulant se former

    Afin d’être un bon animateur de mouvement de jeunesse, il est important de se former. La commune de Plom- bières, où il y a énormément de patros, va bientôt proposer une prime de 150 € aux jeunes à l’issue de leurs formations. Une aide qui devrait les encourager à les suivre.
    Dans chaque village de Plombières, il y a un patro, et pas des moindre. Les patros de Hombourg et Gemmenich font partie des mouvements de jeunesse les plus importants de la région par exemple. Voyant la place cruciale prise par ces mouvements de jeunesse, la commune a décidé de faire un geste afin d’assurer une meilleure qualité encore aux activités. Elle va donner une prime aux personnes qui suivront les formations pour devenir animateurs de stage de vacances. Cette prime sera de 150 € pour toutes les personnes qui terminent ces formations mais aussi celles qui visent les animations de stages d’avoir une meilleure qualité possible pour les jeunes. Ça apporte tout de même un 013C4B15-3624-40CF-9F4A-7984E7DAA9ED.jpeggrand plus », signale l’échevine de la Jeunesse Nadine Schyns.
    DÉJÀ À HERVE
    Une initiative assez rare dans la région. Herve propose le même type d’aide mais celle-ci est moindre, 75 €. « On a lancé ça, il y a sept ou huit ans », signale le bourgmestre Marc Drouguet, lui-même ancien patronné. « La société a évolué de manière évidente. Et l’on doit plus souvent rendre des comptes et prendre ses responsabilités. Les parents demandent en plus à parler à des personnes qui leur donnent des gages de qualités. C’est pourquoi il est important de se former lorsqu’on est dans les mouvements de jeunesse. » Le bourgmestre regrette toutefois que cette aide soit trop méconnue au sein de la commune et qu’un certain nombre de jeunes n’en fasse pas la demande. « Pour autant qu’on ait la preuve que les demandeurs aient suivi et réussi les formations, nous donnons ces 75 € », assure le bourgmestre qui regrette que le bouche-à-oreille entre les membres d’un même mouvement ne soit pas toujours des plus efficaces. « C’est compréhensible car les staffs se renouvellent assez vite, il y a forcément des choses qui se perdent. »
    Du côté de la Fédération Nationale du patro, on félicite ce genre d’initiative communale.
    C’est la preuve que l’on compte sur eux au sein de la commune Ce n’est évidem- ment pas la seule commune qui vient en aide au mouvement de jeunesse. Bien souvent elles les aident en leur prêtant un ca- mion pour partir en camps. Mais aider de cette façon les ani- mateurs à se former, c’est suffisamment rare que pour être souligné. »
    À Verviers, il n’y a pas de prime systématique, ce qui n’empêche pas la Ville d’intervenir ponctuellement. « Sur base de demandes particulières, nous intervenons pour la formation des jeunes animateurs. Comme nous l’avons d’ailleurs fait pour l’Unité Scout de Lambermont qui avait obtenu en 2015, un montant de 350 euros pour une formation de 14 animateurs. Le prix de la formation était de 750 euros, » nous fait savoir l’échevine de la jeunesse Sylvia Belly.
    ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 20 septembre 2019

  • Le Conseil d’État donne raison à Codéart qui veut devenir ONG

    Le Conseil d’État a ordonné en extrême urgence la suspension de l’exécution de la décision adoptée le 4 avril 2019 par Alexander De Croo (Open-VLD), ministre de la Coopération au développement, refusant à l’asbl plombimontoise Codéart sa demande d’agrément comme ONG, a-t-on appris mardi auprès de Me Thierry Wimmer, conseil de l’asbl active dans le développement d’outils et technologies agricoles adaptés aux pays du Sud.

    La juridiction administrative n’a examiné que le premier des trois moyens soulevés pour considérer que le relèvement du seuil de réussite, à la suite de la mise en place d’une nouvelle méthodologie d’évaluation,était discriminatoire.Capture d’écran 2019-05-02 à 08.44.54.png

    Le Conseil d’État indique dans son arrêt que «si l’État dispose d’une marge d’appréciation dans la fixation d’une méthodologie d’évaluation de l’adéquation de la capacité de gestion avec le niveau de complexité, il faut toutefois que cette évaluation respecte le principe d’égalité et de non-discrimination» et ce vis-à-vis des autres organisations qui ont sollicité l’agrément d’ONG selon une autre méthodologie, souligne-t-il en sus. «Même si cet arrêt n’intervient que dans le cadre de la suspension, j’ai la faiblesse de croire qu’il n’est désormais plus possible au ministre de contester le droit subjectif de l’asbl Codéart de disposer des agréments sollicités», analyse Me Wimmer qui a déjà sollicité le conseil de l’État belge afin de connaître les intentions du ministre.

    Si d’aventure, les agréments, à la suite de cette seconde suspension, n’étaient pas accordés à l’asbl, l’avocat de l’association introduirait une action en justice en dommages et intérêts.

    EN CONFLIT DEPUIS 2016

    Depuis 2016, l’asbl plombimontoise et l’État belge sont en conflit sur les conditions d’attribution de l’agrément ONG. L’asbl, qui reposait sur cinq employés et une trentaine de bénévoles, est en passe d’être en cessation de paiement.

    Codéart, active depuis une trentaine d’années, est spécialisée dans la création de machines et d’équipements agricoles simples produits dans les pays du Sud (Haïti, Benin, Togo, Congo) afin de récolter le manioc, l’huile de palme et la canne à sucre. -

    Une information BELGA à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 mai 2019

  • Deux régionaux aux Worldskills

    Cocorico ! Deux jeunes issus de l’arrondissement verviétois représenteront la Belgique lors des prochains Worldskills, la compétition, promotrice des métiers manuels, techniques et technologiques, qui rassemble des centaines de jeunes issus d’un peu partout dans le monde. Cette année, ce sont le Pepin Harisson Reale (19 ans) et le Plombimontois Pierre Schyns (21 ans), qui représenteront, en duo, la Belgique dans la catégorie mécatronique.

  • Formation RECHERCHE ACTIVE D'EMPLOI

    Dans le cadre de son Plan de Cohésion Sociale, l'administration communale de Plombières a le plaisir de proposer une formation "Recherche Active d'Emploi".

    Séances d'information le 26.09 & le 10.10

    Ancienne Maison communale de Montzen (Place communale 7 - 4850 Montzen)

    Le Plan de Cohésion Sociale, en collaboration avec le Centre Edit et le Forem, ont le plaisir de vous proposer un module court en recherche active d’emploi.

    Pour qui ?

    Demandeurs d’emploi, chômeurs complets indemnisés ou en stage d’attente, disposant d’une bonne compréhension de la langue française et d’un projet professionnel clair et réaliste.

    Contenu des ateliers  –  Module court

    • (re)Travail du CV et de la lettre de motivation ;
    • Recherche d’offres d’emploi par différents canaux ;
    • Recherche de listes d’entreprises adaptées au projet professionnel ;
    • Relance par téléphone ;
    • Entretien d’embauche et simulation ;
    • Aperçu des tests de recrutement ;
    • Recherche active et concrète d’emploi (par mail et courrier) ;
    • Entretiens individuels,…

    Quand ?

    Du 7 novembre au 13 décembre 2018. 45h au total réparties sur 6 semaines.

    Où ?

    Les locaux du Plan de Cohésion Sociale : Place Communale 7 – 4850 Montzen.

    Comment ?

    Un groupe de 6 à 8 personnes sera constitué sur base d’un entretien préalable avec tous les candidats potentiels. Pour vous inscrire, vous pouvez contacter le Plan de Cohésion Sociale de la commune de Plombières au 087/33.96.64 ou par mail pcsplombieres@gmail.com. Vous pouvez également directement vous inscrire aux séances d'information auprès de votre conseiller Forem dans votre Maison de l'emploi.