Gemmenich

  • Deux prix pour l’Ecole MARIA-HILF de Gemmenich

    Madame Carmen HERZET, vous êtes titulaire en 6ème primaire à l'école Maria-Hilf de Gemmenich.

    Dans sa dernière édition, "Plombières Magazine" présentait le projet Ecole Zéro Watt, initié en octobre et visiblement porteur de résultats.

    Comment avez-vous accueilli ce projet dans votre classe et dans votre école ?

    Avec ma collègue Myriam Simons, c’est évidemment avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons répondu à cet appel à projet ! Nous partons du principe que pour apprendre, il est bien plus facile pour des enfants de vivre des situations concrètes.  Par exemple, pour obtenir son permis de conduire, il faut certes connaître et étudier le code de la route, mais rouler est essentiel !  Le projet « Ecole Zéro Watt » a permis aux enfants d’être sensibilisés à cette énergie qu’est l’électricité, mais aussi à la surconsommation de celle-ci et cela, grâce à la possibilité de réaliser de  chouettes expériences et  de manipuler des outils dont on ne dispose pas à l’école (wattmètres, luxmètres…).   Finalement, ce projet était pour nous  une occasion supplémentaire d’éveiller la conscience environnementale de nos élèves, citoyens de demain.

    Depuis, vous avez obtenu les Prix de la pédagogie et de la Sobriété.

    Sur le plan pédagogique, pourriez-vous nous dire quelles sont les compétences que les enfants ont vécues lors de ce projet ?

    Les élèves ont présenté le projet aux autres classes et ont sensibilisé leurs camarades à la problématique énergétique et à notre consommation d’électricité dans l’école.  Ils ont ensuite réécrit une histoire d’un ours polaire et l’ont racontée aux maternelles avec un diaporama qu’ils ont dû imaginer de A à Z.  Finalement, par groupe de deux ou trois, ils ont réalisé une capsule vidéo grâce aux tablettes (visibles sur www.ecolemariahilf.be) reprenant toutes les activités liées au projet.  Les compétences sollicitées ont été nombreuses, ce projet étant interdisciplinaire : savoir parler, savoir écrire, savoir lire, savoir calculer, savoir établir des liens logiques,  éducation aux médias sans oublier la découverte de l’électricité.  Des compétences transversales telles que le dialogue, l’échange, le travail en équipe, la coopération … ont eu une grande importance dans toutes les étapes du projet.

    Lire la suite

  • La 3e génération Herzet est prête à prendre la relève

    Ils vendent des jouets depuis 100 ans.

    Le magasin Herzet, à Gemmich fête un siècle d’histoire. C’est en effet en 1920 que Jean Herzet, le père de Joseph, actuel tenancier des lieux, a ouvert sa boutique. Il s’agissait à l’époque d’un magasin spécialisé dans ma vente et la fabrication d’encadrements pour les peintures mais aussi de jouets en bois. « Des années plus tard, mon grand-père a élargi son offre et a proposé des poussettes et toutes sortes d’articles de puériculture. Il était aussi possible de déposer sa liste de mariage dans le magasin », explique Murielle Herzet, dont le papa, Joseph, a ensuite repris l’affaire familiale. Le commerce familial a alors ajouté la vente de tabac et de confiserie à ses articles.

    En quelques décennies, la petite boutique a beaucoup évolué et a notamment résisté à la seconde guerre mondiale. « Pendant la guerre le magasin a été fermé quelques jours mais rien de définitif », se souvient Marie-Claire, l’épouse de Joseph. Elle ajoute : « Pendant la guerre, la façon de faire du commerce était bien différente… On faisait plutôt de troc. Du tabac contre un pot de beurre » Si la guerre a bouleversé les pratiques commerciales, l’arrivée des grandes surfaces a aussi profondément modifié les habitudes des clients. « Au fil des années mes parents ont, par exemple, abandonné la confection de listes de mariage. Elles n’avaient plus vraiment de succès. Ce qui n’a par contre jamais été abandonné, c’est la vente de tabac, de jouets et de chiques qui peuvent, encore aujourd’hui être achetées à l’unité », détaille Murielle Herzet qui succédera à ses parents et sera ainsi la 3e génération à la tête du commerce familiale dont le secret de la longévité réside dans la proximité avec les clients.

    « Comme le Spar a fermé voici un an, on a ajouté un petit rayon alimentation à notre offre. Ça permet de dépanner les personnes âgées », explique Murielle Herzet qui connaît presque tous les clients qui franchissent la porte du magasin.

    Pour les habitués, à qui elle rend volontiers service en dehors du commerce, elle connaît même leurs habitudes d’achat. « La proximité est essentielle mais une bonne gestion des finances et de la marchandise est aussi capitale si on veut tenir le coup ».

    La période de fermeture obligatoire du magasin à cause du coronavirus a été un moment particulièrement difficile pour la famille Herzet. « Le commerce est quasiment ouvert tous les jours. Mes parents ne partent pas en vacances et n’ont jamais quitté les lieux. Fermer sept semaines a été pour eux une véritable épreuve. Ils sont très heureux d’avoir pu retrouver leurs clients et les habitudes », conclut Murielle Herzet. 

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 4 juillet 2020

  • Une antenne aux Trois Bornes

    Le site des Trois Bornes attire entre 900.000 et un million de visiteurs par an, essentiellement des Hollandais, qui visitent ce qui constitue le point culminant de leur plate contrée. Généralement, ces touristes se limitent à la visite du site et à gravir les 50 mètres de la tour roi Baudouin, qui se situe en territoire belge. À Plombières, on a bien compris que ces voyageurs représentent un grand potentiel pour le secteur touristique de la commune. En accord avec l’exploitant des lieux, Jean-Paul Kompier qui n’est autre que l’échevin du Tourisme de Vaals, Plombières occupera dorénavant un local juste à côté de la tour pour y faire la promotion du tourisme et de son territoire.

    « Nous avons déjà effectué plusieurs tentatives infructueuses avec un conteneur installé sur le site en 2004 et en 2006. En 2012, nous occupions déjà une toute petite surface dans ce local qui était alors un magasin de souvenirs… », se souvient l’échevine plombimontoise du Tourisme Nadine Schyns.

    Lire la suite

  • L’Office du Tourisme de Pombières présent aux Trois Bornes

    L’Office du Tourisme de la commune de Plombières a signé ce jeudi 25 juin 2020 un contrat de bail pour la location, durant la saison touristique, d’un local situé sur le site des Trois Bornes à Gemmenich.  Le contrat débutera le 1er juillet 2020, pour se terminer le 2 novembre de cette même année.

    Ce haut lieu touristique, qui voit drainer chaque année plusieurs centaines de milliers de touristes néerlandais, car il représente le point culminant de leur pays, est une porte ouverte sur la Belgique, et plus particulièrement la commune de Plombières. Celle-ci compte attirer les visiteurs des Trois Bornes sur notre territoire.  Les hôtesses d’accueil de Plombières vont donc dorénavant pouvoir promouvoir, auprès de ce large public, les atouts de notre commune, tels que ses hébergements, ses cafés et restaurants, ainsi que toutes les activités organisées par le Service Tourisme de la commune de Plombières.  C’est d’ailleurs déjà le cas dès la semaine prochaine, avec le Festival des balades qui proposera chaque semaine des balades sélectionnées et agrémentées par un quizz accessible à tous, petits et grands !

  • Décès de Monsieur Luc LEJEUNE, époux de Madame Joséphine COLYN

    La famille annonce le décès de Monsieur Luc LEJEUNE, époux de Madame Joséphine COLYN, née le 23 mars 1934 et  Capture d’écran 2020-06-21 à 16.59.55.pngdécédée le 20 juin 2020.

    La famille attend les visites le mardi de 17 à 19 heures au funérarium rue Mitoyenne 299 à Welkenraedrt

    La liturgie des funérailles, suivie de l'incinération, aura lieu en l'église paroissiale de Gemmenich le mercredi 24 juin 2020 à 13 heures.

    Le dépôt de l'urne cinéraire aura lieu au cimetière de Gemmenich vers 17 heures.

  • José Masset a signé au RFC Malmundaria

    Capture d’écran 2020-06-10 à 08.03.44.pngJosé Masset évoluera au RFC Malmundaria la saison prochaine et découvrira ainsi, à presque 33 ans (il les aura le 16 septembre, soit une dizaine de jours après la reprise du championnat), la P1.

    Après avoir fait ses débuts en équipe première à La Calamine (Division 3B) lors de la saison 2004-2005, c’est essentiellement en P2 qu’il a fait sa carrière, à Gemmenich, Rocherath et Saint-Vith, avant de vivre 4 saisons en P3D, avec Plombières d’abord puis avec le FC 3 Frontières (résultant de la fusion entre Gemmenich et Plombières).

    Actif depuis 4 saisons au FC 3 Frontières, il y avait rempilé pour une saison avec une clause lui permettant de partir si un club d’un échelon supérieur se manifestait. C’est ce qui s’est produit avec le RFC Malmundaria et il débarque donc au stade Lechat, où la recherche d’un attaquant était la priorité. « C’est un profil qui nous manquait. C’est un garçon qui a vraiment le niveau pour amener un plus à notre équipe. Humainement et sportivement, ce sera un plus pour nous et il ne sera pas dépaysé par rapport au FC 3 Frontières au niveau de la mentalité. Tant en P2 qu’en P3, il a chaque fois marqué. Et il a vraiment envie de venir chez nous. C’est une opportunité sportive pour lui », se réjouit le coach malmédien Selahattin Deniz.

    O. DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 10 juin 202

  • Hombourg et 3 Frontières en Coupe de Belgique

    Le Comité provincial a publié ce vendredi après-midi la liste des 16 équipes provinciales de Liège qualifiées pour la Coupe de Belgique messieurs 2020-2021. Une compétition dont le premier tour aura lieu le weekend des 8 et 9 août.

    Parmi ces 16 équipes, on en retrouve 9 de la région verviétoise, à savoir Hombourg, 3 Frontières, Minerois, Rechain, Elsaute, Aubel A, Aubel B, Ster-Francorchamps B et Spa. On notera au passage le joli doublé du Royal Aubel Football Club, dont les deux équipes sont allées loin dans leur Coupe provinciale respective cette saison. Les sept autres clubs des séries provinciales liégeoises qualifiés pour la Croky Cup sont le FCB Sprimont B, Fize, Blegny B, Sart Tilman, Vaux Chaudfontaine, Huccorgne et Tilleur.

    Trois autres clubs issus de l’arrondissement de Verviers prendront également part à la Croky Cup 20202021, à savoir Raeren-Eynatten et Dison (pensionnaires de D3 Amateurs) ainsi que l’AS Eupen (Division 1A). Comme tous les autres clubs de D1A, Eupen entrera en lice au stade des 16es de finale.

    Cela porte donc à 12 le nombre de clubs régionaux qui participeront à cette compétition nationale la saison prochaine.

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 6 juin 2020

  • Le FC 3 Frontières accepte d’évoluer en P2B

    Versé en P2B avec Hombourg, Aubel B, le RCS Verviers, Minerois et Olne, le FC 3 Frontières a décidé d’accepter la décision du Comité provincial, ainsi que nous vous l’annoncions dès samedi soir sur notre édition digitale : « Nous acceptons bien la série pour la saison prochaine », indique le comité. Pour rappel, Hombourg et Gemmenich (qui a ensuite fusionné avec Plombières pour devenir le FC 3 Frontières) ont déjà évolué de concert en P2B. C’était lors de la saison 2006-2007. 

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 2 juin 2020

  • Trois-Frontières l’a mauvaise, Hombourg fait avec

    Après avoir terminé à une très belle quatrième place la saison passée en série C, Hombourg devrait figurer dans la série B la saison prochaine. Entraîneur du club, Xavier Stassen semblait assez serein après avoir appris cette nouvelle. « Je n’ai pas de réaction particulière pour être honnête. On préfère ne pas faire de vagues dans ce cas-là. J’espère juste que Monsieur Collard-Bovy prendra bien note que nous ne sommes pas amusés comme certains la saison passée à rentrer dans des batailles juridiques et à nous rendre jusqu’à Namur pour bloquer le championnat. »

    Grand rival de Hombourg, Trois Frontières ne partage pas le même point de vue. Pour Geoffrey Foguenne, qui va faire son retour au club, ces séries n’ont aucun sens et sont l’issue de copinages : « Je ne vais pas me faire des amis mais on voit que les amitiés et les copinages ont encore fonctionné. Il me semble que Monsieur Spirlet a beaucoup à dire dans la région » affirme-t-il, un peu agacé, « Il y a trois semaines, il avait dit dans la presse qu’il trouvait normal que Trois Frontières et Hombourg aillent en 2B et c’est ce qui s’est passé. C’est bizarre. Je ne comprends pas, il n’y a aucune logique dans ce qui a été fait. On ne va pas s’éterniser là-dessus mais je ne pensais pas que Monsieur Spirlet avait autant de pouvoir. »

    De quoi demander, pour le 3 juin au plus tard, un changement de série, comme c’est permis par le Comité provincial en cas d’accord avec un autre club ? Pour Foguenne, cela s’annonce très compliqué : « Le problème, c’est que tous ceux qui sont en série C sont contents d’être là. Il faudrait trouver quelqu’un susceptible de vouloir changer mais personne ne l’est. À mon avis, on va l’avoir dans l’os. »

    Aubel B (où David Malta n’y voit pas de problème), Minerois (qui avait été champion en P2B lors de la saison 2018-2019), le CS Verviers (qui avait demandé à évoluer en 2B) et Olne (qui y était déjà la saison passée) sont les autres clubs de l’arrondissement qui joueront en P2B la saison prochaine.

    Lire la suite

  • La pendaison de William, 20 ans, avait été diffusée sur Facebook ! Sa famille ne croit pas à un suicide

    Capture d’écran 2020-05-18 à 08.12.57.pngLe 12 août 2018 la famille Dejardin vit un drame dont elle ne se remettra jamais. William, âgé de 20 ans, est retrouvé sans vie dans le grenier de la maison qu’il louait à Gemmenich (Plombières). À l’horreur de cette découverte et de ce violent décès viennent s’ajouter des éléments que sa famille juge plus que troublants. La maman de William est persuadée que son fils a été tué tandis que Jordan, le frère du jeune homme, estime que le dossier a été bâclé et veut que la justice se penche sérieusement sur l’affaire.

    D'un article de VICTORIA MARCHE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 18 mai 2020